Vivre sa vie (sans se tromper de priorités)

Table des matières

Vivre sa vie sans jamais se tromper de priorités, voilà un exercice bien difficile.

Qu’est ce que vivre sa vie ?

Qu’est ce que la vie ?

L’entrepreneur a deux vies :

 

  • La sienne en tant qu’individu, homme, femme.
  • Sa vie d’entrepreneur, de créateur de valeur, de révélateur de vision entrepreneuriale.

 

Les deux vies s’entremêlent, se chevauchent, se font concurrence, se dépassent mutuellement, selon les périodes, les difficultés, les urgences.

Parfois, ça dérape, et ça fait mal.

Alors entreprendre oui, mais pas à n’importe quel prix.

Comment entreprendre, vivre sa vie, et cela sans se tromper de priorités.

Pourquoi ? Comment ? Voyons cela en détail.

 

Retour sur les deux vies à vivre de l’entrepreneur

 

En tant qu’entrepreneur, vous avez deux vies à vivre :

 

  • Votre vie en tant qu’individu, humain, homme, femme.
  • Votre vie d’entrepreneur.

 

Jusque là, rien de trop compliqué.

 

L’objet de cet article n’a pas prétention à vous dire comment vivre votre vie mais plutôt à vous inviter à rester vigilant sur vos choix de vie, à ne pas vous tromper de chemin, de priorités et de combat.

 

Pourquoi faire attention ?

 

Peut-être parce que la vie est courte, s’emballe, court, s’enfuit, nous passe entre les doigts, comme un cheval au galop, comme le temps.

 

Peut-être parce que la vie, c’est un cadeau de 24h chaque jour, qui s’évanouit, s’évapore aussi vite qu’il est apparu.

 

Peut-être parce que nos proches ont besoin de nous, parfois plus que nous n’en avons conscience.

 

Peut-être parce que les fleurs fanent si on ne les arrose pas, les petits arbres deviennent d’énormes troncs sans qu’on s’en rende compte.

 

Peut-être enfin, parce que j’en ai fait l’amère expérience il y a peu.

 

 

Vivre sa vie : La vie entrepreneuriale

 

 

La vie de l’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille.

 

Tourments, inquiétudes, désillusions, projections, montagnes russes émotionnelles, sorties de sa zone de confort, joies, excitations, rage de réussir, rage de vaincre, rage de prouver au Monde qu’on est capable.

 

Bref, développer son business prend du temps et de l’énergie physique et mentale.

 

Pas facile de jongler entre différents sujets tout en devant se plier aux contraintes (quotidiennes, familiales, organisationnelles).

 

Entre la définition des offres, penser à sa communication et à ses supports digitaux, customiser son SEO aux petits oignons, définir et construire sa stratégie de contenus, publier des contenus, réaliser les prestations que vous facturez.

 

Donner vie à son business, le développer, voir les petites pousses apparaitre et grandir sont des sensations enivrantes, fortes et addictives.

 

L’entrepreneur (celui que j’imagine en tout cas, pas l’espèce de pseudo gourou du web qui vous séduit avec des promesses intenables et irrespectueuses) a pour objectif de rendre le monde meilleur à son niveau, à son échelle, il améliore sa vie, et la vie des Autres.

 

 

Vivre sa vie : La vie, la vraie

 

 

La vie, la vraie, c’est donner sens à son existence, s’épanouir, construire.

 

Construire sa vie, la modeler, selon ses envies, ses aspirations. C’est avoir la liberté, et la responsabilité de donner vie à ses rêves, ses aspirations, s’en donner les moyens.

 

La vie, la vraie, c’est se donner les moyens de la réussir.

Réussir sa vie, et non réussir dans la vie. Voilà toute la différence.

La vie, la vraie, c’est être soi même, s’assumer, être soi.

 

La vie, la vraie, c’est être libre, libre d’être soi, libre de devenir soi.

 

La vie, la vraie, c’est accepter ses émotions, assumer ses valeurs, ses convictions.

 

La vie, la vraie, c’est faire des choix, en toute conscience, accepter de renoncer.

 

La vie, la vraie, c’est vivre en pleine conscience, en ayant conscience de soi, de son impact sur le Monde, sur ses proches.

 

La vie, la vraie, c’est assumer ses choix, assumer ses qualités, ses défauts, ses forces, ses faiblesses. C’est s’assumer soi.

 

La vie, la vraie, c’est assumer ses valeurs, ses convictions, ses croyances, accepter de ne pas être compris, suivi.

 

La vie, c’est assumer de suivre son propre chemin, suivre son cheminement, progresser sur le chemin de sa vie. C’est aussi accepter de ne pas plaire à tout le monde.

 

La vie, la vraie, c’est avoir confiance en soi et en la vie, croire en soi, croire en ses capacités, en ses forces, en ses idées, en ses convictions, en sa manière d’impacter le Monde.

 

La vie, la vraie, c’est prendre des décisions  en son for intérieur, des décisions importantes pour soi.

 

 

Vivre sa vie : Le douloureux retour à la réalité

 

 

L’entrepreneur crée de la valeur, apporte sa contribution au Monde.

 

Il agit au nom de sa mission sur Terre. Il agit selon cette vision qui l’habite.

 

Il agit selon son Pourquoi (Pourquoi il fait ce qu’il fait).

 

L’entrepreneur accomplit son projet entrepreneurial en même temps qu’il s’accomplit et s’élève car les deux se complètent et s’auto alimentent.

 

En cela il a un mérite énorme.

 

S’occuper de la vie des Autres, contribuer au Monde c’est bien altruiste, louable.

 

Personne ne peut l’en blâmer.

 

Pour autant, dans le feu de l’action, dans l’euphorie du moment, l’euphorie du développement, l’excitation de son projet qui prend forme, l’excitation de s’élever et devenir une meilleure version de lui-même, l’entrepreneur peut à un moment, se perdre, s’oublier et passer à côté de La Vie, ses amis, sa famille, ses enfants, sa compagne.

 

Bref, il peut se perdre dans ses priorités.

 

Non que celles-ci changent, non, simplement, parfois la balance glisse d’un côté sans qu’on s’en rende compte.

 

J’en parle avec vive émotion car je l’ai vécu tout récemment.

 

Mon excès de fatigue (les sautes d’humeur, l’irritabilité, l’impatience, le seuil de tolérance trop bas qui vont de paire avec la fatigue) ont déteint sur mes enfants, ma compagne. Je vous passe les détails, mais j’ai du faire face à une grosse prise de conscience aussi désagréable que nécessaire.

 

Bref, je suis parti en vrille : trop de projets en cours, trop de charge mentale, trop d’ambition, trop de folie entrepreneuriale, trop d’envies. Sauf que parfois le physique ne suit pas l’envie et le mental.

 

Bref, j’ai cru pouvoir m’appuyer sur leur patience et leur compréhension (de mes enfants et ma compagne), et bien non, malgré l’amour, parfois la corde craque et il faut réagir avant qu’elle ne se détériore de trop.

 

Je ne me suis pas rendu compte (ou pas suffisamment) que j’étais devenu ch**nt, pour ne pas dire invivable.

Je ne vous dis pas ça pour m’auto flageller ou pour me plaindre, mais pour montrer encore une fois que la dérive vers la mauvaise pente démarre parfois sans qu’on s’en rende compte.

 

Quelle est la ou quelles sont les solutions ?

  • Prendre conscience de la situation.
  • Se réveiller.
  • Réagir.
  • Prendre du recul. Tout mettre à l’arrêt et faire le point.
  • Revenir à l’essentiel.

 

Vivre et réagir en fonction de l’essentiel

 

Alors l’essentiel c’est quoi ?

 

Chacun aura sa définition du sujet selon son échelle de valeur.

 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, juste des réalités.

 

Que faire ? Ma todo list perso :

 

  • Me fixer des limites.
  • Créer des barrières entre le boulot et la vie privée.
  • Me rappeler que le bonheur c’est maintenant, pas dans trois jours.
  • Lâcher prise, me détendre.
  • Revenir aux priorités : les amis, la famille, la santé.
  • Me rappeler que : La santé, c’est pas gagné :).
  • Finir la journée de boulot sur une note positive.
  • Me rappeler que : Les enfants ont besoin de nous, ont besoin qu’on leur montre la voie.
  • Me rappeler que : Se réveiller tous les matins avec deux bras, deux jambes, en bonne santé, ça n’a pas de prix.
  • J’ai de la chance d’avoir une compagne attentive, patiente (si si), tolérante, elle ne m’est pas acquise et ne le sera jamais. Et tant mieux.

 

 

Appuyer sur le bouton magique pour vivre sa vie : Pourquoi ça ne marche pas

 

 

Vivre sa vie, vivre ses rêves et non rêver sa vie demande un effort et un travail constant.

 

Donner l’envergure que l’on souhaite à sa vie ne se fait pas en un claquement de doigt, demande de la résilience, de la patience, de l’envie, de la concentration, de l’envie et de la persévérance.

 

Vivre sa vie, se donner les moyens de vivre et non d’exister, c’est avant tout dans la tête, s’autoriser à vivre la vie voulue. Et ne pas subir.

 

Créer les séances de coaching qui donnent la banane à mes clients ne s’est pas fait en un jour. Aujourd’hui ces séances de coaching me nourrissent et me mettent en joie. Et me donnent la banane.

Mais la vie, ce ne sont pas que des séances de coaching, c’est la famille, les amis.

 

Commençons déjà par cette todo list pour ne plus tomber dans les méandres de la fatigue et de la charge mentale et émotionnelle.

 

Ressources complémentaires

 

Se traiter avec bienveillance.

Accepter de lâcher-prise.

Se révéler et être soi.

Devenir et être soi-même.

Réussir sa vie.

Pourquoi entreprendre inspire.

Comment l’entrepreneur peut s’inspirer de Harry Potter.

Les liens entre le roman et l’entrepreneur.

Qu’est ce qu’un entrepreneur libre ? Libre de quoi ?

Qu’est ce que c’est entreprendre ?

En manque d'inspiration ? Venez prendre votre shoot !

C’est le shoot qu’il vous faut pour :

  • Développer votre activité et lui donner du sens selon votre raison d’être.
  • Transformer vos prospects en clients grâce à une communication partant de vous.
  • Développer votre SEO.
  • Libérer votre potentiel, votre créativité et votre confiance en vous.

D'autres sujets à découvrir sur le même sujet

Besoin d'avancer sur projet ? Sur votre communication ?

Je vous aide à :

  • Créer de nouvelles étincelles (et à vous reconnecter) dans votre projet et votre communication en partant de vous, de vos valeurs, votre personnalité et de votre raison d’être.
  • Créer la réussite de votre projet entrepreneurial.