Comment dépasser tes pensées limitantes ?

Comment dépasser tes pensées limitantes ?

Syndrome de l’imposteur, manque et perte de confiance, procrastination, baisse de l’estime de soi, pensées limitantes.

Ces mots te disent quelque chose ? Tu les as vécus et les vis encore ?

Ils t’empoisonnent et t’empêchent d’avancer dans ta vie et sur ton projet entrepreneurial ou professionnel ? De te réaliser et de t’épanouir ?

Et bien sûr, tu vis mal cette situation et tu culpabilises ?

Mais ça c’était avant, car tu vas réussir à sortir de ta spirale infernale, tu vas la laisser derrière toi et avancer sereinement sur ton projet.

Viens, ça va être bien 🙂

 

Que sont les pensées limitantes ?

 

Pour le monde en général

Les pensées limitantes sont des pensées ou des croyances qui restreignent ta vision de toi-même, de tes capacités et de notre monde. Elles t’empêchent souvent d’atteindre tes objectifs et de réaliser ton plein potentiel.

 

Pour toi

Elles t’empêchent d’avancer dans ton cheminement. Elles te bloquent. Et peuvent s’avérer un vrai socle de risques psychosociaux à moyen long terme. (Joyeux n’est-ce pas ?).

Parfois, les pensées sont tellement ancrées en toi qu’elles sont devenues avec le temps des schémas limitants, encore plus difficiles à éradiquer.

Selon leur niveau, ces pensées limitantes peuvent conduire à la procrastination, à la non-action, au piétinement, à la baisse d’estime de soi et de confiance en soi, des troubles anxieux, troubles psychiques, problèmes de santé mentale, dévalorisation, souffrance psychique, fatigue mentale pouvant mener à l’épuisement professionnel, à la dépression et au burn-out (vivent les antidépresseurs).

A noter : La conséquence directe de la procrastination est que tu culpabilises de procrastiner et celle-ci te fait véritablement rentrer dans le syndrome de l’imposteur.

Bref, c’est le serpent qui se mord la queue.

 

Ce que ces pensées limitantes révèlent de toi

 

Par ailleurs, ces barrières mentales t’envoient un signal pour t’indiquer que peut-être tu n’es pas aligné.e.s entre tes actions, tes valeurs, tes convictions. Ainsi, elles ont un rôle positif et salvateur.

En ce sens il faut pouvoir t’interroger sur ce mal.

Est-il profond ou de surface ? … Parce que justement les pensées limitantes mettent à nu tes manques : manque d’estime, manque de confiance, manque d’ambition, manque de reconnaissance, manque de repères.

Parfois, il vaut mieux consulter. Parfois, un coup de boost (ou coup de pied aux fesses, selon ce que tu préféres) suffit.

 

Ce que tu étais ne défini pas ce que tu es aujourd’hui

 

Tu n’as pas à faire perdurer éternellement tes schémas mentaux s’ils ne te rendent pas heureux.

Encore faut-il que tu en sois conscient.e et que tu aies envie de changer.

Oui, tu as le choix, tu le savais ? Oui chaque nouvelle journée est une nouvelle opportunité pour toi de changer ce que tu étais pour devenir ton nouveau toi.

 

Choisis aujourd’hui qui tu veux être

 

Pour autant, il ne s’agit pas de tout envoyer balader à la première occasion et de partir élever des chèvres dans le Larzac.

Seulement, tu as le droit aujourd’hui de choisir ce que tu souhaites devenir d’ici X mois / années.

Ton devoir moral envers toi-même est alors de créer les conditions optimales pour atteindre tes objectifs, notamment en mettant en place un plan d’action en bonne et due forme.

Discours utopiste ? Peut-être. Mais la volonté a des pouvoirs incroyables.

Qui choisis tu d’être ?

 
Plus ton choix sera réaliste et raisonné plus l’objectif sera accessible et atteignable : Si tu veux devenir superman autant dire que ça va être compliqué.
Embrasser une carrière de forgeron après une formation de x mois chez untel et un diplôme parait plus réaliste, non ?
Plus réaliste en tout cas pour devenir une meilleure version de toi même, et donner vie à tes rêves, sans t’endetter à vie.
La question est maintenant de savoir comment t’y prendre.

 

Décide de qui tu veux être et donne toi les moyens : Plan d’action

 

Supprime tes pensées limitantes :

Capitalise sur toi même : énergie, sommeil, alimentation, santé physique mentale et psychique. Suis ton rythme et ton instinct en toute bienveillance.

Capitalise sur tes forces et renforce ta confiance en toi : Liste tes qualités et points forts. Construis toi une liste de tes fiertés et de tes petites victoires du quotidien qui nourrissent ta confiance et ton estime de toi.

Accepte de ne pas être SuperMan et fais des pauses si besoin : L’entrepreneuriat est une course de fond, pas un 100 mètres : Accepte tes failles, ne les nie pas et pense à la manière de t’améliorer.

Liste les axes d’améliorations que tu connais déjà.

Garde en tête en permanence ta vision et la mission qui en découle et celui ou celle que tu souhaites devenir.

Arrête de te comparer à ton voisin.

  • Regarde tes victoires : les grandes comme les petites. Et concentre toi dessus.
  • Regarde tout le chemin parcouru et sois en fier.

 

Construire ton projet d’entrepreneur :

Fixe toi des objectifs réalistes et réalisables et dédie ton travail à l’atteinte des objectifs. Selon ta vision, et la mission qui en découle.

Fixe le rétroplanning associé. Exemple : A telle date, il faut que tu aies atteint tel stade de développement.

Liste toutes les étapes par ordre chronologique, établis les dans le temps de manière réaliste et réalisable. Et n’hésite pas à revoir tes objectif à la baisse si besoin. Ce n’est pas une course.

Construis toi un bilan hebdo et mensuel avec la révision des objectifs que tu t’es fixés.

Chaque soir fais le bilan de la journée et capitalise sur tes petites victoires.

A la fin de la semaine et du mois regarde ce que tu as fait.

Bref, il s’agit de fixer des objectifs hebdomadaires / mensuels et de voir leur atteinte lors du bilan en fin de période.

Plus ton plan d’action sera détaillé et concret et plus tu pourras de projeter dans l’action et valider chaque étape.

 

Les miracles se réalisent : Exemple avec Deshun Wang

 

L’exemple parfait ici c’est avec le chinois Deshun Wang qui à 80 ans défile sur les plateaux de défilés de mode comme un jeunot de 30 ans (en tout cas on le voyait sur podiums il y a quelques années).

Dans une vidéo il dit avec humilité une phase que je trouve vraiment magnifique : “Je me suis préparé à ce succès pendant 60 ans“.

Comment a-t-il fait cela ?

Il s’est battu, il a cru en lui. Il a capitalisé sur ses forces d’année en année.

Il a un mental d’acier, et une force en lui de résilience, et de combativité impressionnante.

Pendant des années, il a entretenu une vision, un objectif, il s’y est tenu et voici le résultat.

Non pas qu’il se rêvait monter sur les planches tel un bellâtre à 80 balais, mais plutôt il s’est donné toutes les chances d’atteindre chaque étape l’une après l’autre, pour arriver un jour à ce résultat.

Bien sûr je ne suis pas en train de dire que nous devons tous nous fixer l’objectif de devenir mannequin à 80 ans beaux, bien foutus, et bronzés (même après l’hiver) mais plutôt que nous avons ici grâce à ce Deshun Wang une magnifique source d’inspiration. Pour atteindre chacun à notre niveau, nos propres objectifs.

Pour aller plus loin, je dirais aussi qu’il ne s’agit pas que de chance, mais de réussir à réunir autour de soi les bonnes vibrations, les bonnes inspirations : Capitaliser sur la chance, la cultiver, pour qu’elle soit toujours là.

Il a certainement vécu avec des pensées limitantes pendant ses phases de “préparation”, mais il a su les mettre de côté :

  1. En avançant étape par étape.
  2. En croyant en lui et à sa bonne étoile.
  3. En regardant le chemin parcouru.
  4. En se fixant des objectifs réalistes, réalisables.
  5. En cultivant son mindset comme les grands sportifs.
  6. En travaillant. Beaucoup.

Et bien franchement, je dirais que c’est une sacrée soft skill.
Et honnêtement, je ne sais pas si autour de nous tous, il y en ait beaucoup qui aient cette soft skill avec autant d’acharnement.

Alors bien sûr, le storytelling de ce chinois est magnifié et bien marketé et il doit y avoir des zones d’ombre, pour autant… Merci pour cette dose d’inspiration.

Y’a plus qu’à !!!

En ce qui me concerne, pas de défilé (j’ai dû refuser un nombre incroyable de demandes déjà), mais la culture des soft skills, positives, bienveillantes, inspirantes, qui donnent la pêche, et l’envie de croire.

Croire que c’est possible.

Pour soi. Pour les valeurs qu’on défend. Pour les projets sur lesquels on travaille.

 

Autres exemples de solutions pour éradiquer tes pensées limitantes

 

– Prend conscience de tes pensées limitantes. Rentre en introspection. Interroge toi.

  • Pour chacune de ces pensées, pose toi ces trois questions :
    1. “Est-ce que c’est vraiment vrai ?”
    2. “Quelles sont les preuves qui montrent que cette pensée est fausse ?”
  • Transforme tes pensées limitantes en affirmations positives et constructives.

Par exemple : “Je ne suis pas assez bon pour ça” devient “Je suis capable de réussir et de m’améliorer”.

Cet automatisme prendra du temps à se mettre en place, il fait partie des petites victoires du quotidien et des ancrages mentaux positifs.

– Pratique la méditation ou la pleine conscience : La méditation et la pleine conscience peuvent aider à calmer l’esprit et à réduire l’impact des pensées négatives.

>> Cela parait facile dit comme ça, pour autant, je suis convaincu que le travail sur les pensées limitantes passe (aussi) par le corps : en faisant du sport par exemple, ou juste une activité physique : Ton corps se réveille et ton mental aussi.

>> Je l’expérimente régulièrement en allant courir ou en faisant du vélo.

– Dans le meilleur des mondes, fais en sorte de t’entourer de personnes bienveillantes, optimistes et positives.

 

Voici ce qui se passe sans pensées limitantes

 

Mais, entreprendre c’est aussi et surtout prendre des risques, se projeter dans un avenir incertain.

C’est avoir suffisamment foi en ton projet, en ton alignement profond pour t’investir pleinement dans ton projet.

C’est accepter que le doute fait partir du voyage entrepreneurial et malgré cela, investir sur toi quand même.

Connaissant cette réalité, il parait logique ou humainement acceptable que le doute implique en conséquence des freins et des barrières.

Et pourtant, ce n’est pas en te mettant des freins et des barrières que tu réussis le mieux.

La preuve, les plus grands entrepreneurs ont réussi à outrepasser cette zone de turbulence.

 

Comment entreprendre sans freins ni barrières ?

 

Tu ne supprimeras jamais complètement les phases de doute, d’angoisse, de stress, les coups de moins bien.

Pour autant tu peux mettre toutes les cartes de ton côté pour t’assurer un développement entrepreneurial le plus serein possible :

>> Avoir une vision claire.

>> Connaitre ta raison d’être et conditionner ton activité selon cette raison d’être.

>> Avoir un alignement profond pérenne entre la raison d’être, tes valeurs, et tes actions.

>> Trouver un positionnement et des axes de différenciation en accord avec tes valeurs et tes convictions.

>> Te connaitre toi suffisamment pour savoir ce dont tu as envie et pas envie.

>> Avoir une offre solide que tu as pu tester en amont auprès d’utilisateurs testeurs.

>> Donner vie et développer ta marque personnelle (à partir de tes valeurs, croyances, convictions, à partir de ta personnalité et ta raison d’être).

>> Créer et développer ta stratégie de contenus à partir de toi.

>> Prendre du plaisir dans ton activité, réaliser des actions qui procurent un réel plaisir en ayant la conviction d’être au bon endroit avec les bonnes personnes.

>>…

 

 

Entreprendre sans le frein des pensées limitantes : L’histoire de Shiny Flakes

 

Le film documentaire “Shiny Flakes” disponible sur Netflix retrace la vie de Maximilian Schmidt, un jeune allemand, qui à 20 ans avait créé un site de vente de drogues en ligne accessible au grand public. En l’espace de 14 mois il a vendu plus de 13000 sachets de drogues, le tout depuis chez lui dans sa chambre en Allemagne.

Suite à plusieurs erreurs (dues à des étourderies et une immense fatigue), la police a fini par remonter jusqu’à lui. Il a été en prison puis a été libéré 5 ans plus tard.

Aussi discutable et répréhensible que soit la vente de drogue, cette histoire reste fascinante et d’une certains manière inspirante. En effet, ce Maximilian Schmidt a trouvé la faille. Il a pu créer ce site et vendre sa coke devant tout le monde parce que c’était possible.

En effet, WordPress ne lui a rien dit, Woocommerce non plus, Google non plus, la poste allemande non plus à priori, et Bitcoin non plus (c’est sous cette monnaie qu’il se faisait payer). Et enfin, sa famille / amis / école / services sociaux non plus.

Bref, il avait un boulevard devant lui. Seul son sens moral devait lui interdire de passer à l’action.

 

Que peut-on conclure de cette histoire ?

 

>> On peut faire quelque chose sans filtre, ni limite mentale, ni pensée limitante car on ne sait pas que c’est impossible.

>> Savoir qu’une chose est impossible ou interdite ou moralement répréhensible nous freine, ou nous arrête.

>> Les gens souvent arrêtent une action, un projet une idée car ils voient trop de contraintes, de points de blocage.
Ils se sabordent eux-même.

>> C’est en avançant petit à petit, en faisant tomber les barrières mentales qu’on réalise son projet de départ.

>> Maximilian Schmidt ne savait pas que c’était impossible, ou du moins il se sentait suffisamment au-dessus de tout, alors il l’a fait.

Évidemment vendre de la drogue c’est mal, c’est répréhensible. On peut s’interroger sur l’éthique et les valeurs de ce Maximilian qui ne semble pas culpabiliser outre mesure.

>> Le contexte était parfait pour lui.

  • Il a identifié un marché, une demande non satisfaite, il s’est jeté dedans. Et aujourd’hui il est millionnaire en bitcoin.

 

  • Il avait les compétences techniques pour le faire, y compris l’art d’effacer les traces numériques autour de lui. Compliqué donc de remonter à lui.

 

  • Il travaillait seul dans sa chambre. Il a tout monté tout seul, et organisé son trafic seul. De la gestion du site à la logistique qui lui prenait le plus de temps. Il devait être sacrément bien organisé. Il devait avoir un mindset à faire palir Elon Musk.

On ne sait pas ce que petit Maximilian fera de sa vie mais en tout cas il a prouvé une capacité et une force entrepreneuriale impressionnante.

 

La morale de cette morale

 

Leçons à retenir pour entreprendre sans freins ni barrières :

>> Vendre de la drogue c’est mal ? Oui.

>> Ignorer qu’un projet semble impossible et se jeter dedans ? Oui, oui, oui.

Bien sûr tout dépend du projet, mais si vous avez un peu de folie et d’envie, allez-y.
Comme disait Oscar Wilde “Visez les étoiles, au pire vous arriverez sur la lune”.

>> Trouver un marché sain, légal. 🙂

>> Se former, apprendre, monter en compétences, potasser, tester, et tester encore.

>> Mettre en place une organisation personnelle rigoureuse, prioriser les actions.

>> Trouver des partenaires dignes de confiance qui vous emmèneront loin.

>> Bosser son mindset et sa confiance en soi (oui je sais c’est le point le plus difficile).

 

Ressources complémentaires

 

Booste ta confiance en toi

Révèle toi à toi-même

Développe tes mad skills

Réussis ta vie

Apprend à gérer ton temps

Valorise ta zone de génie

Principe de l’effectuation

Valorise tes life skills

Connais tu tes valeurs ?

Supports pédagogiques pour construire votre projet entrepreneurial.