Définition reporting SEO (Tableau de bord SEO)

reporting seo

Table des matières

Faites la différence et dites oui à la réussite :)

>> Découvrez dans ce pack de bienvenue les ingrédients de votre réussite

>> Ayez la confiance nécessaire pour construire VOTRE offre, obtenez des prospects grâce à vos valeurs et à votre SEO !

>> Accès au groupe Telegram pour échanger et avoir des conseils.

Le reporting SEO (ou tableau de bord SEO) est l’outil indispensable pour la bonne conduite de votre stratégie marketing digital et référencement naturel.

Il sert à suivre l’atteinte des objectifs fixés sur une période donnée (les périodes sont souvent découpées mois par mois. On peut voir des périodes d’une semaine : A titre personnel, je trouve cette période trop courte, trop courte pour suivre une tendance, initier un chantier et voir les retombées). Inversement, il ne faut pas non plus que les périodes soient trop larges, au risque de manquer de souplesse et de réactivité.

Il sert également d’aide de prise de décision pour réorienter les actions et / ou reprioriser les chantiers si besoin.

Bien sûr cet outil n’a de valeur que si les indicateurs clés de performance ou KPI (Key point Of Interest) sont clairement définis en amont.

 

Qu’est ce qu’un reporting SEO et à quoi ça sert ?

 

Il s’agit d’un tableau de bord mensuel dans lequel on indique les différents KPI (Key Points of Interest – Les indicateurs clés) que l’on suit.

Si cela est possible il convient de comparer les indicateurs avec le mois précédent et avec la même période l’année précédente (surtout en cas de saisonnalité).

  • On compare m-1 : On compare avec le mois précédent.
  • On compare n-1 : On compare avec la même période sur l’année précédente.

A condition d”être sur un périmètre Iso (identique). En effet, si ce n’est pas le cas, on peut finir par compter des carottes avec des choux, ce qui n’a plus de sens.

 

Et les KPI à suivre ?

 

Il est intéressant de rappeler qu’on peut suivre ces fameux indicateurs de deux manières différentes :

  • Manière Macro : Il s’agit d’analyser un indicateur au global (sans filtre, ni segment).
  • Manière Micro : Il s’agit d’analyser un indicateur au niveau micro (selon un filtre, un segment, un type de page).

L’analyse macro nous indique la grande tendance d’évolution des différents indicateurs (trafic, conversions, etc), tandis que l’analyse micro nous permet de déceler les points de détail expliquant les grandes tendances.

Les deux analyses sont donc complémentaires. On peut favoriser l’une par rapport à l’autre selon les objectifs fixés.

L’analyse peut donc concerner par exemple des sources de trafic :

  • Trafic organique (soit moteur ou SEO).
  • Trafic SEA (liens sponsorisés).
  • Trafic referal (trafic en provenance d’un site partenaire par exemple).
  • Trafic en provenance des réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Pinterest, Linkedin).
  • Trafic en provenance du mailing (newsletters, mails automatisés).
  • Trafic direct (url chargée depuis le navigateur).

Il peut également s’agir de types de pages :

  • Page d’accueil.
  • Pages produits.
  • Pages articles.
  • Pages catégories.
  • Pages de vente.
  • Pages d’inscription ou de téléchargement.
  • Pages archives.

Il peut s’agir de types de devices :

  • Trafic généré sur ordinateur.
  • Trafic généré sur tablette.
  • Trafic généré sur mobile.

Il peut enfin s’agir de tout autre segment :

  • Trafic selon la zone géographique.
  • Trafic selon les utilisateurs nouveaux / pas nouveaux.
  • Trafic selon le navigateur utilisé.
  • Trafic selon l’OS.
  • Trafic selon la démographie (âge, sexe).
  • Trafic selon les types d’audience.
  • Trafic selon le réseau utilisé.

Il est possible bien sûr de filtrer selon plusieurs segments.

  • Trafic SEO depuis Bing.
  • Trafic social depuis Facebook.
  • Trafic SEO sur Mobile.
  • Trafic social sur tablette.

Bien sûr tout dépend des objectifs fixés et des sources de trafic que vous avez déployées dans votre stratégie marketing digital.

 

Pour chacune de ces pages, on aura potentiellement un élément différenciant dans la syntaxe de l’url.

  • Par exemple : /articles- pour les pages article.
  • Par exemple /produit- pour les pages produit.
  • Par exemple /categorie- pour les pages catégorie.

Parmi les KPI ou indicateurs clés qu’on peut suivre (chacun d’eux est à suivre avec les deux axes macro et micro) :

  • Volume de visites.
  • Volume d’interactions ou objectifs business paramétrés dans votre outil.
  • Taux de rebond.
  • Chiffre d’affaires.
  • Volume de pages vues.
  • Volume de visiteurs.
  • Volume de nouveaux visiteurs.
  • Nombre de sessions par utilisateur.
  • Nombre de pages par session.
  • Durée moyenne des sessions.

Les indicateurs cités ci-dessus sont les plus communs. Bien sûr il en existe bien d’autres, à définir selon vos objectifs, vos objectifs business.

Voir le dossier sur les indicateurs clés (KPI SEO) à suivre en référencement naturel.
 

Plus loin que les indicateurs

 

Premier impératif : expliquer la tendance.

 
Au delà des indicateurs, il apparait intéressant de pouvoir expliquer / justifier les chiffres, les hausses, les baisses.

Bref, donner un contexte. Ne pas simplement constater.

Certaines explications sont objectives : L’an dernier à la même période, vous avez fait une pub facebook. Cette année vous n’en avez pas fait. Les autres sources de trafic n’ont pas compensé le manque.

D’autres explications s’avèrent plus difficiles à justifier.

Second impératif : Identifier les actions permettant de solutionner un problème (il peut s’agir de projets en cours ou à venir).
 

S’approprier le reporting et en faire une vraie base de prise de décision

 

Il ne vous servira à rien de faire un reporting pour faire un reporting, pour obéir aux demandes de votre n+1 ou pour vous munir d’un “joli mais inutile” outil marketing de plus.

Faites un tableau de bord uniquement s’il peut vous apporter quelque chose.

Et surtout n’hésitez pas à le personnaliser afin qu’il vous soit utile autant que possible.
 

Un reporting mais plusieurs outils

 
Le reporting référencement naturel peut se faire selon plusieurs outils :

  • Google Analytics / Data Studio.
  • Un autre outil de suivi de statistiques tel que Matomot, AT Internet, Omniture.
  • Google Search Console.
  • Un outil de test de positionnement (tel que Yooda Cloud, Ranks, Myposeo, Monitorank).
  • Un outil d’Eye tracking ou de suivi de mouvement de souris tel que Hotjar.

Une question ? Un besoin ? Une demande d’information ?

D'autres sujets à découvrir sur le même sujet