Se révéler à soi et s’accomplir grâce à l’entrepreneuriat

Table des matières

Comment Entreprendre aide à se révéler à soi et s’accomplir, vaste question !

Chacun à notre façon, nous pouvons impacter le monde.

Entreprendre son projet professionnel, entreprendre sa vie s’avèrent des opportunités puissantes pour se révéler à soi et ainsi changer le monde à son niveau.

Dès lors qu’on le veut, et qu’on s’en donne les moyens.

 

Qu’est ce que signifie se révéler à soi ?

 

Le dictionnaire Larousse définit l’art de se révéler à soi comme :

“Se faire connaître, se manifester. Apparaître sous tel ou tel aspect, en tant que tel”.

Se révéler à soi signifierait donc apparaitre sous sa vraie nature, tel qu’on est.

Comme dans la publicité pour l’enseigne Mac Donald’s “Come as you are”, ou venez comme vous êtes.

Sauf que ce n’est pas aussi simple que ça. Entre les pensées limitantes, les points de blocage mentaux, le manque de confiance, le souhait, le désir même d’être aimable et aimé, quitte à porter un faux masque, nous avons de multiples occasions pour ne pas nous révéler, nous auto saboter de manière consciente et inconsciente.

Dans de nombreux cas, se révéler à soi relève du véritable parcours, d’une prise de conscience de soi, de ses envies et désirs. Et aussi de s’affirmer soi. Et aussi d’apprendre à se connaitre. Connaitre ses forces et faiblesses. Comme une quête identitaire.

Se révéler à soi s’avère un superbe moyen pour (re)prendre confiance en soi, gagner en estime de soi, vaincre sa timidité et s’épanouir et faire face au regard des autres. Et gagner en affirmation de soi.

Se révéler à soi signifie un retour à être bien avec soi selon ses valeurs, ses convictions, sa personnalité.

La conséquence directe serait je pense une meilleure gestion des émotions. Et être mieux dans sa peau.

 

Se révéler à soi et mieux révéler sa personnalité

 

Montrer donc sa vraie nature, sa vraie personnalité, ses aspirations, ses croyances, ses valeurs, ses convictions.

Se montrer à nu, avec ses forces, ses faiblesses, ses qualités, ses défauts.

De manière assumée, et en toute conscience.

C’est à dire assumer le regard de l’Autre, son jugement, ses critiques. Assumer ses Différences, ses points de vue.

Assumer son chemin. Assumer ses choix. Assumer son voyage de vie.

Se révéler à soi impliquerait donc d’avoir suffisamment confiance en soi pour accepter de ne pas plaire à tout le monde.

Est-ce si facile à faire, alors que nous sommes tous tellement tentés de rentrer dans le moule et de se montrer “aimables” ?

Pourquoi ? Parce que nous avons besoin de reconnaissance, et d’être acceptés dans notre complexité, quitte à mentir, se mentir, cacher ce qu’on ne veut pas montrer.

Pendant longtemps, je n’ai pas assumé mon humour particulier. Croyez moi il y a une énorme différence entre avoir de l’humour et être drôle. J’ai de l’humour mais je ne suis pas toujours drôle. Je l’accepte, et maintenant je l’assume, c’est moi. Ceux qui me connaissent, savent que c’est une de mes qualités.

Les regards de ma compagne et de mes enfants m’aident (même si je sens parfois une sorte de résignation dans leurs yeux quand je fais une blague pas drôle à leur goût).

“Pfff pas drôle papa”.

“Pas drôle Nicolas”.

Il faut aussi savoir assumer ses valeurs, ses croyances, ses convictions. Tout dépend de l’environnement, bienveillant ou non, dans lequel on évolue. Tout dépend également du regard que l’on porte sur soi. Si on ne se regarde pas avec bienveillance, il devient difficile d’imaginer que les Autres le feront à notre place.

Mais quand la personnalité et les valeurs sont assumées, on a alors un socle mental et psychique solide pour avancer dans la vie.

 

Se révéler à soi et mieux accomplir sa mission entrepreneuriale

 

L’art de se révéler en accomplissant sa mission d’entrepreneur (et de vie) (à partir du moment où on l’a trouvée).

En ajoutant sa pierre à l’édifice du Monde, c’est à dire accomplir des actions, réaliser des projets.

Je ne saurais pas dire si tout le monde a soif de s’accomplir et de se révéler au monde tant les parcours de chacun sont uniques, particuliers et conditionnés par de multiples paramètres.

Mais l’entrepreneur, lui, oui. En tout cas, celui qui a une mission, qui a une véritable envie de réaliser quelque chose, pour qui l’accomplissement personnel et professionnel sont aussi important que l’enrichissement pécuniaire ou le chiffre d’affaires à 5 zéros. Celui-ci est prêt pour son voyage entrepreneurial.

Cette remarque ne vaut donc pas pour celui qui veut s’enrichir à court terme, ou de vendre des solutions pour s’enrichir en 2 semaines sur Internet comme on peut en voir régulièrement.

 

Pourquoi entreprendre ?

 

Il y a autant de raisons d’entreprendre qu’il y a d’entrepreneurs.

Pour autant, dans ce contexte d’accomplissement présenté ici, Entreprendre, ce serait, entre autres :

>> Se révéler au monde.

>> Se révéler à soi.

>> S’accomplir.

>> Apprendre à se connaitre.

>> Repousser ses limites et sortir de sa zone de confort.

>> Évoluer, changer.

>> Apprendre, monter en compétences.

>> Développer ses soft skills et mad skills.

>> Donner une nouvelle envergure à sa vie.

>> Construire.

>> Dessiner son propre chemin.

>> …

 

Pourquoi ? Parce qu’entreprendre est aussi et surtout une aventure personnelle, un voyage, un cheminement personnel et intérieur, qui pousse à puiser dans ses ressources pour avancer.

Entreprendre est un enjeu, un défi, un challenge individuel, à la découverte d’autres horizons et à la découverte d’un autre soi, d’un nouveau soi.

Ainsi l’entrepreneur qui crée son activité de toute pièce se révèle, s’accomplit, évolue, apprend, construit, dessine et impacte le monde.

 

L’entrepreneur se révèle en travaillant sur son projet

 

>> Crée et développe un projet.

>> Définit et répond à une problématique.

>> Prend de la hauteur sur les enjeux de son projet.

>> Apporte une vraie plus value.

>> Définit son marketing, son positionnement.

>> Définit sa communication.

 

L’entrepreneur se révèle en travaillant sur lui-même

 

>> Découvre en lui des forces insoupçonnés.

>> Se découvre une résilience insoupçonnée.

>> Fait face à l’adversité, aux difficultés.

 

Le pouvoir d’entreprendre est plus fort que le travail d’entrepreneur : c’est une question de volonté, de convictions, de bonne étoile.

Oui entreprendre est une question de conviction et parfois d’urgence par rapport à une actualité, un contexte qui nous dépasse, tel que la guerre. Dans l’exemple ci-dessous, il s’agit de la lutte contre le nazisme pendant la 2nde guerre mondiale.

 

Se révéler à soi : L’exemple avec Alan Turing et Enigma

 

Il s’agit de l’histoire d’Alan Turing, que j’ai découvert grâce au film “The Imitation Game”.

Cet Alan a révolutionné le monde à sa manière :
Il a réussi à déchiffrer Enigma, le système de messagerie cryptée des nazis en 1940, et a ainsi participé à son niveau à la victoire des alliés.

Il a aussi fait avancer le monde sur les mathématiques informatiques et a participé à la création des premiers ordinateurs.

Pour aller plus loin, il a posé les bases de l’intelligence artificielle et des macro données (big data et consors).

Bref sans ce Mr Turing, le web ne serait peut-être pas ce qu’il est, ni sous cette forme.

Certes il n’était pas entrepreneur (pas que je sache en tout cas), mais il était habité d’une conviction et d’une mission personnelle vraiment impressionnante. Et il a entreprit sa mission.

Comme Harry Potter…

Entreprendre, c’est aussi une question de mission, une mission de vie, une mission de sa vie, plus forte, plus puissante que soi-même.

Dans l’exemple ci-dessous il est question de porter le Monde, porter un enfant.

 

Que sont les choix et chemins de vie ?

 

Nos vies se construisent par l’imbrication d’une multitude de choix mineurs et majeurs. Ces choix donnent naissance à des chemins, des parcours, des tracés qu’on découvre progressivement.

Ces chemins de vie, ce sont nos expériences, expériences de la difficulté, expériences de la réussite.

Ces divers chemins révèlent des personnalités, des envies, des besoins, des convictions, des talents, des forces, des faiblesses, une soif d’accomplissement, une soif d’ailleurs ou d’aventures.

Bref ils révèlent l’individu dans toute son unicité et sa complexité. Ils révèlent de manière explicite ou implicite tout ce qu’il a à offrir au monde, à sa communauté, et comment il peut y contribuer.

On parle ici de mission de vie.

Toute la question sera de savoir si cette mission prendra vie, se concrétisera un jour ou restera enfouie dans un coin de la tête car il n’y aura jamais de bon moment, ou au contraire toujours n’importe quel obstacle servant de fausse excuse pour ne pas se lancer dans l’aventure de sa mission (attention, cher lecteur, je ne critique pas, mais mets à nu une terrible réalité, et une perte de talent et d’opportunités pour l’humanité).

 

Côté pro, la vie professionnelle est donc une accumulation de choix de carrières, de postes salariés, ou non salariés.

Ces choix définissent des chemins, des parcours professionnels. Les pertinences et cohérences de ces choix révèlent des appétences, des compétences, des talents, des soft skills, des convictions, des révélations, des envies d’évolution, de progression, des envies d’accomplissement, d’accouchement d’idées ou de projets.

Parfois la vie entrepreneuriale s’imagine, se dessine, se crée, se concrétise au début, au milieu ou à la fin d’un de ces nombreux chemins. Et souvent, jamais.

Certains prennent très vite le train entrepreneurial (dès le début de leur vie professionnelle), d’autres plus tard, et d’autres encore jamais.

Il est alors intéressant d’observer les évolutions individuelles et comment se concrétise un projet dans l’esprit de chaque individu.

 

Le cheminement intérieur “mindset entrepreneur”

 

Autant le cheminement pour sortir un produit ou un service en réponse à un besoin peut se faire à n’importe quel âge tant qu’on a la bonne idée.

Autant le cheminement intérieur guidant vers un mindset d’acier d’entrepreneur me parait bien plus long car il requiert du temps et l’expérience de vie.

L’expérience de vie avant l’expérience entrepreneuriale a l’avantage de “blinder” l’individu et d’apporter un regard et une hauteur de vue souvent jalousés par des plus jeunes.

 

Regarder le chemin parcouru

 

Qu’il est beau, rassurant, et énergisant de regarder en arrière tout le chemin parcouru.

Regarder toutes les étapes par lesquelles tu es passées, parfois difficilement fait du bien et s’avère nécessaire pour t’assurer que tu es toujours aligné.e par rapport à tes objectifs, tes envies et surtout tes valeurs.

Ces étapes t’ont appris. Et t’apprendront encore.

 

S’accomplir au travers de l’entrepreneuriat : Illustration avec Pierre

 

En 2017, Pierre est en CDI à Paris au sein du groupe Figaro.

Il est responsable SEO (c’est à dire responsable du développement du référencement naturel sur les sites d’annonces emploi et formation dont il a la charge).

Il aime ce qu’il fait. Il aime le référencement, il en fait depuis presque 10 ans. Il voit un aspect “noble” dans cette discipline qui lui plait beaucoup.

En revanche, il s’épanouit bien moins au milieu de la hiérarchie qui lui est imposée.

Cette hiérarchie ne lui donne pas les moyens ni matériels, ni organisationnels, ni financiers d’avancer sur ses projets, tout en lui demandant des résultats toujours plus élevés.

Bref, il se sent à l’étroit. De plus en plus à l’étroit même : Il a cette angoisse toujours plus présente depuis quelques mois.

Il le sait au fond de lui, il ne se sent plus à sa place.
Il traine des pieds, arrive de plus en plus tard, part de plus en plus tôt, manque de motivation, procrastine.

Bref, il manque de passion.

Chercher un autre CDI ailleurs ? Oui bien sûr il pourrait faire ça ! Ce serait même le scénario le plus facile, ou en tout cas le plus classique vu son profil.

 

Mais Pierre a envie d’autre chose : Un environnement qu’il n’a jamais goûté : Être à son compte et ne plus dépendre d’une hiérarchie déshumanisée.

Tiens, finalement ce serait peut-être ça la solution : Qu’il se mette à compte.

Il sera consultant SEO freelance. Très bien ça !

Il se laisse le temps de réfléchir pour mûrir encore l’idée.

Quelques jours passent : Un soir en rentrant, sa décision est prise, demain il pose sa démission et se mettra à son compte ensuite.

Tout s’enchaine très vite : les démarches, la période de préavis, pot de départ.

Tout est prêt, son activité démarre. Un client, puis deux, puis trois. Le début de l’activité démarre très fort.

Puis… ralentit tout aussi rapidement.

Ses prestations prennent fin, ses clients n’ont plus besoin de lui.

Mince ! Oups ! Plus de rentrée d’argent, plus de facturation.

Il démarche, envoie des mails, passe des coups de fil, participe à des meet up, mais rien, rien ne se passe. Ou en tout cas pas grand chose.

Pierre ne le sait pas encore, mais il se fond dans la masse, ne se différencie pas, apporte aucune valeur ajoutée par rapport aux concurrents.

Et puis c’est vrai, il faut l’avouer, il se vend mal, bafouille, ne donne pas envie, présente mal son offre.

Mais c’est normal : Il n’a pas d’offre.

 

A ce moment là démarre pour lui une véritable traversée du désert.

Il a du mal à l’admettre, mais quand il s’est mis à son compte, il n’a pas du tout préparé son coup. Rien de rien ! Il s’est mis à son compte en opposition au salariat mais pas par envie d’entreprendre.

La seule chose qu’il savait au lancement était qu’il était sur un marché très porteur avec une vraie demande.

Point.

Pierre n’a pas fait d’école de commerce, il a été à la fac mais n’a aucune connaissance sur la création d’entreprise.

La voilà sa plus grande difficulté : Il s’est jeté dans un projet dont il ignorait tout, tout ce que cela impliquait en terme d’investissement, de réflexion, d’introspection.

A ce moment-là il a le choix : Soit il se remet en poste en CDI, soit il continue l’aventure.

Il sait que s’il fait le choix de rester à son compte, il devra sérieusement retrousser ses manches, et bosser pour créer un job qui lui permet de vivre. Quitte à le faire, autant le faire bien se dit-il.

Il sent au fond de lui que l’aventure entrepreneuriale l’appelle.

Il a des sous de côté, il peut gérer les dépenses du quotidien.

Alors il décide de se lancer, vraiment.

Il se met au travail tout en traversant le désert, mais il sait qu’il doit passer par là. Il sait qu’il n’a pas commencé son projet dans le bon ordre. Mais bon, il y est, il y va.

Il définit les types de clients avec lesquels il souhaite travailler.

Il regarde en détail les concurrents et le secteur sur lequel il travaille pour définir son activité. Ce sont des questions auxquelles il n’avait jamais eu à répondre alors pour lui c’est un gros travail.

Il définit les problématiques rencontrées et les offres répondant à ces problématiques.
Il définit son positionnement, et ses axes de différenciation.

Il définit son offre et la manière dont il va la marketer.
Il construit son site WP, commence à écrire articles.

Entre temps, il découvre également ce qu’est le why, la raison d’être. Avec un coach, il découvre sa propre raison d’être : ce qui a toujours raisonné en lui et qu’il ne s’est jamais vraiment autorisé à concrétiser. Il ne le sait pas encore mais cette découverte va fortement impacter l’évolution et l’orientation de son activité.

Je précise cher lecteur que toutes ces étapes ont pris du temps et ont revisitées plusieurs fois à mesure que Pierre mûrissait son projet.

 

Entre temps, sa compagne est mutée en “province” près de Nantes. Pierre et ses enfants la suivent.

Au gré des rencontres et diverses opportunités, il est amené à donner des cours de référencement dans des écoles digitales et il donne des formations pour un public professionnel.

Ca lui plait, il améliore progressivement ses cours, ses explications, le format des cours et le dispositif pédagogique.

Lui vient alors l’idée de créer ses propres cours en ligne. Et met à disposition tout le contenu pédagogique qu’il a déjà créé.

Il comprend que l’oral est son fort : il aime ça et est de plus en plus à l’aise. Il corrige et met à jour ses offres, à mesure qu’il se confronte à la réalité de son projet.

Il coache de plus en plus ses élèves sur leurs projets personnels ainsi que les professionnels qu’il a en formations.

Sa vie entrepreneuriale évolue, mûrit, lui-même grandit et se nourrit de tout ce qu’il expérimente en bien et en moins bien.

Il sait désormais que son truc, c’est le coaching: être en 1 to 1 avec son client. L’aider à construire son projet, l’aider à poser les pièces du puzzle.

Un jour de Printemps 2021 il coache une psychologue pour enfants qui veut construire son activité sur le web.

Cet accompagnement ne ressemble à aucun autre qu’il a expérimenté : Il l’accompagne sur une dimension humaine et émotionnelle qu’il découvre complètement mais qu’il adore. Il y trouve encore plus de sens que le coaching de projet : Permettre aux entrepreneurs qu’il accompagne de se sentir en confiance dans leur projet et profondément alignés entre leurs actions et leur activité et leur raison d’être.

Et là c’est sa grande découverte : il veut accompagner les entrepreneurs sur la construction de leur projet digital et il veut les aider à trouver leur alignement et les aider à prendre du plaisir dans ce qu’ils font.

 

Pierre a compris beaucoup de choses : Son activité évolue en même temps qu’il évolue.

Il comprend ce qu’est entreprendre. L’aventure incroyable que c’est.
L’entrepreneuriat lui a permis de trouver sa voie. Ce qu’il n’aurait peut-être pas pu faire en salarié.

Pierre comprend que ce cheminement lui a permis d’aller bien plus loin au fond de lui que n’importe quelle activité salariée.

Désormais il est résolu profondément à accompagner ses clients dans cette quête.

 

Ressources complémentaires

 

Être soi même et aligné dans son activité

Qu’est ce qu’entreprendre

Trouver sa voie grâce à l’entrepreneuriat

Vivre sa vie d’entrepreneur

A propos de votre coach pour entrepreneur Nicolas Vidal

L’entrepreneur super héros

Casser les freins à la réussite

Se comparer aux concurrents

Développer la confiance en soi de l’entrepreneur

Trouver le bon coach pour entrepreneur

Être bienveillant envers soi même

Réussir sa vie

Les motivations pour devenir entrepreneur

Rebondir après un échec

Supports pédagogiques pour construire et développer votre projet entrepreneurial.