Comment apporter de la valeur à ton client avec le design thinking

Table des matières

 

Comment apporter de la valeur au client et renforcer la différenciation

 

A force d’écouter et suivre les mêmes règles, les mêmes guidelines sur Internet à propos de :

> Rédaction web,

> Choix sémantiques,

> Construction de landing pages,

> Construction d’offres,

> Conception de navigation, parcours d’achat,

> Modèles de communication applicables aux réseaux sociaux,

> …

 

… On en vient à faire tous la même chose, invariablement.

C’est à dire qu’on fini par produire tous :

> Les mêmes textes.

> Les mêmes mots.

> Les mêmes landing pages.

> Le même copywriting.

> Les mêmes images.

> Les mêmes saveurs, les mêmes émotions creuses.

> Les mêmes conceptions d’offres, les mêmes packaging, les mêmes réponses aux problématiques utilisateur.

> …

 

Bref, vous avez compris, on est tous formatés, tous des clones clonés. Et c’est triste.

Pourtant, il y a des solutions pour peu qu’on prenne le temps de regarder plus loin que son écran d’ordinateur, plus loin que son blog, plus loin que les réseaux sociaux. Et peut-être que la solution n’est pas loin.

 

Et l’utilisateur dans tout ça ?

 

A mon sens, un élément fondamental manque dans l’équation : l’utilisateur final.

Pourtant c’est pour lui qu’on fait de belles landing pages avec du contenu copywrité, storytellé. C’est pour lui qu’on réfléchit à une belle navigation optimisée en cocon sémantique.

Et pourtant, on est tellement concentrés sur le respect des bonnes guidelines d’Internet en quête de trafic, d’interactions, de conversions, d’engagement, le fameux engagement… Qu’on en perd de vue l’essentiel : L’utilisateur.

L’entreprise crée une offre, un produit ou un service selon sa perception et sa compréhension des besoins. Cherche-t-elle plus que ça à penser ses offres avec l’utilisateur ? Non, c’est une tendance très peu répandue.

 

Comment marquer les esprits et sortir du lot ?

 

Sortir du lot. Oui bien sûr. C’est ce qu’on cherche.

Alors on travaille sur une communication plus authentique, plus personnelle, basée sur les valeurs et les convictions qui nous anime. Pas besoin de capter l’attention de tous les prospects de France, seuls ceux partageant les mêmes valeurs et convictions nous importent (ou devraient nous importer).

Avant l’étape communication, on pourrait chercher à sortir du lot en (re)mettant l’utilisateur cible au centre des préoccupations, l’aider à mettre des mots sur sa problématique, lui demander vraiment son avis, parler avec lui de ses besoins, décrypter ses besoins implicites, et co-créer ensemble de manière collaborative et itérative avec lui et pour lui une offre qui corresponde à son besoin.

Améliorer en continu en tenant compte des retours des utilisateurs.

 

Pourquoi et pour quoi ?

 

Pour booster votre activité, donner corps et vie à vos projets digitaux, générer de l’engagement, créer une communauté autour de soi, de son entreprise, de ses valeurs, de ses offres.

Parce que mettre l’utilisateur au centre de vos préoccupations et l’amener à co-créer avec vous le service dont il a besoin vous donne un avantage concurrentiel et sectoriel très fort (La réflexion centrée utilisateur est encore loin d’être généralisée et normée).

 

Comment innover ?

 

> En réfléchissant autrement avec votre utilisateur.

> En s’autorisant à ouvrir de nouvelles portes pour créer de nouvelles opportunités, et ouvrir un nouveau champ des possibles.

> En pensant autrement “out of the box” pour marquer vos utilisateurs.

> En incluant l’utilisateur de manière bienveillante et constructive, sans jugement mais avec empathie.

 

Ce que le design thinking t’aidera à faire

 

La démarche d’innover grâce au design thinking va t’aider à :

> Identifier les parties prenantes du projet.

> Identifier les ressentis, les émotions, les points de blocage des parties prenantes par rapport au contexte initial.

> Définir la problématique client à laquelle répondre (et la comparer avec celle que vous imaginiez au départ).

> Imaginer toutes sortes de solutions sans filtre pour répondre à ladite problématique.

> Choisir une des solutions.

> Trouver la manière de la concevoir / la construire.

> La présenter / la pitcher.

> La tester.

> Obtenir des retours concrets de la part de personnes testant la solution.

> Définir la conception de la structure du site, de la navigation, du parcours utilisateur.

> Et d’une manière plus générale, concevoir l’expérience vécue par l’utilisateur au sein de vos dispositifs digitaux.

 

Tout cela en collaboration et en co-création directe avec un groupe d’utilisateurs cibles (concernés directement par la problématique de départ).

La réflexion menée de A à Z a l’immense avantage de rassembler les pièces du puzzle et de donner une vision globale “Big Picture” d’une problématique (cf l’allégorie des aveugles et de l’éléphant).

Rapide focus sur cette allégorie : 6 aveugles ont la tâche de devoir décrire l’éléphant devant eux. Chacun décrit ce qu’il a devant lui : l’un la patte arrière, l’un le ventre, l’un la trompe, l’autre les défenses, et ainsi de suite.

Chacun d’eux décrit sa propre réalité de la situation. Mises bout à bout les 6 réalités composent la réalité de ce qu’est l’éléphant.

Moralité : En collaborant ensemble, les 6 aveugles ont réussi à décrire l’éléphant. La force et la puissance du collectif est immense.

En cela la démarche est très puissante car unique.

 

Ainsi toutes les considérations autour de

> Votre manière de communiquer.

> Votre manière d’écrire.

> Votre champ lexical.

Pourront être de nouveau réfléchies / challengées une fois la démarche design thinking plus avancée, et les réflexions mûries.

 

Ressources complémentaires

 

Qu’est ce que le design thinking

Les 5 étapes du design thinking

Savoir gérer un client difficile

Coaching entrepreneurial

Reçois ton shoot d'inspi'
Chaque Lundi dans ta boite mail