Comment mettre en place une structure de liens internes SEO ?

maillage interne seo

Table des matières

Faites la différence et dites oui à la réussite :)

>> Découvrez dans ce pack de bienvenue les ingrédients de votre réussite

>> Ayez la confiance nécessaire pour construire VOTRE offre, obtenez des prospects grâce à vos valeurs et à votre SEO !

>> Accès au groupe Telegram pour échanger et avoir des conseils.

Que sont les liens internes SEO ? Ce sont les liens présents dans la structure de votre site web qui vont pointer vers différentes pages de votre site, selon les objectifs business et les objectifs sémantiques définis en amont.

Qu’est ce qu’une “bonne” structure de liens internes SEO ? Il s’agit d’un système de maillage interne répondant aux besoins SEO, business et sémantiques. Ce maillage permet de donner de la puissance aux pages et de ressortir sur les listes de résultats.

Cette structure de liens internes SEO peut apporter une vraie plus-value en terme de SEO et d’expérience vécue par l’utilisateur final lorsqu’elle est bien conçue.

Voici les éléments de réponse dont vous aurez besoin pour mettre en place votre stratégie de liens internes.

 

Sommaire

 

  • Qu’est-ce que la structure de liens internes SEO (appelée aussi maillage interne) ?
  • Quelles sont les règles d’un “bon” lien interne SEO ?
  • A l’inverse, qu’est-ce qu’un “mauvais” lien interne SEO ?
  • Quels sont les intérêts d’une structure de liens internes ?
  • Quelles sont les rôles, emplacements et objectifs des liens internes SEO ?
  • Y-a-t-il une interaction entre la structure de liens internes et l’architecture de l’information ?
  • Conclusion

 

Qu’est-ce que la structure de liens internes SEO (appelée aussi maillage interne) ?

 

Revenons tout d’abord aux bases. Qu’est-ce que la structure de liens internes ? A quoi sert-elle ?

Le maillage de liens internes correspond à la présence de liens sur une page web pointant vers une ou plusieurs pages du même site.

Concrètement depuis la page A, des liens pointent vers les pages B, C, D, E, F.

De fait, depuis la page B, des liens pointent vers les pages A, C, D, E, F.

Afin qu’elle soit solide, la structure de liens internes SEO doit prendre en compte également le parcours utilisateur et les objectifs business et éditoriaux ainsi que les différents univers sémantiques présents sur votre site (sinon pas de possibilité de créer un cocon sémantique).

Ainsi la page A fait un lien vers les pages B, C, D, E ou F :

  • Parce qu’elles participent au parcours utilisateur et à la navigation générale sur votre site.
  • Parce qu’elles remplissent un objectif business.
  • Parce qu’elles complètent le contenu éditorial de la page A.
  • Parce que la page A complète les objectifs sémantiques des pages B C D E F.

 

liens internes seo

 

Quelles sont les règles d’un “bon” lien interne SEO ?

 

Un lien interne SEO et user-friendly (orienté référencement et besoins utilisateurs) doit :

  • Être en dofollow (c’est à dire pas en nofollow, c’est à dire suivi par les moteurs de recherche).
  • Être au format ahref, c’est à dire en html et non en javascript.
  • Être présent dans le code source de votre page (et non planqué dans un fichier javascript comme je peux le voir encore parfois).
  • Être présent dans le contenu éditorial de la page.
  • Avoir l’ancre de lien (c’est à dire le texte de lien, l’anchor text en anglais) qui correspond au contenu de la page de destination.
  • Avoir une page de destination qui présente un vrai intérêt pour les utilisateurs et pour les moteurs.
  • La page de départ et la page de destination doivent correspondre au même univers sémantique (ou du moins l’univers le plus proche possible).

 

A l’inverse, qu’est-ce qu’un “mauvais” lien interne SEO ?

 

  • Un lien en javascript par exemple.
  • Un lien en nofollow (même si aujourd’hui Google déclare que dans un contexte particulier, il peut suivre un lien même si celui-ci est en nofollow, raison de plus si le même lien est disponible ailleurs sur le site mais avec l’attribut dofollow).
  • Un lien non présent dans le code html mais dans un iframe ou un fichier javascript.
  • Un lien dont l’ancre de lien ne correspond pas au contenu de la page de destination.
  • Un lien sans aucun contexte, très général, du type “En savoir plus”, ou “Lire la suite”.
  • Un lien accessible uniquement dans le footer.
  • Un lien dont la page de destination ne présente pas d’intérêt pour l’utilisateur ni pour les moteurs de recherche.
  • Un lien dont les pages de départ et d’arrivée n’ont pas de rapport en terme de contenus, de champs sémantique.

Il s’agit des mêmes remarques pour la qualité des backlinks (liens provenant de sources externes).

 

Quels sont les intérêts d’une structure de liens internes ?

 

Si votre maillage est d’abord conçu pour les utilisateurs, il y a fort à parier qu’il ait aussi de la valeur pour les moteurs de recherche. Poussons donc l’analyse côté SEO et côté utilisateur.

 

En quoi la structure de liens internes SEO est-elle utile pour les moteurs de recherche ?

 

Grâce au maillage interne, les robots des moteurs de recherche peuvent aller de page en page, et identifier ainsi jusque 100% des pages de votre site (si ils ne peuvent pas, c’est soit parce que le lien vers ladite page n’existe pas ou n’est pas accessible, soit parce qu’il est trop profond dans le site).

Cette étape de découverte des pages (appelée crawl des pages) est indispensable avant de penser à une éventuelle indexation et un éventuel gain de position sur une requête cible.

Voir le guide sur l’indexation d’une page web.

 

Transfert de jus de liens (Page Rank et popularité)

 

Mailler les pages entre elles permet de transférer ce qu’on appelle le “jus de lien” c’est à dire que chaque lien distribue un peu de jus de popularité et de sémantique vers la page de destination (PageRank, la note de popularité d’une page donnée par Google).

 

Respect et valorisation de la sémantique utilisée

 

Les ancres de liens devraient correspondre au contenu de la page de destination, et être assez clairs, explicites pour l’utilisateur. Cela écartera les risques d’incompréhension et favorisera donc le taux de clics.

Les contenus de la page de départ et de la page de destination devraient matcher, être complémentaires.

 

Correction de problèmes structurels

 

Enfin, la structure de lien interne SEO permet de palier à d’éventuels problèmes de structure qui empêchent le crawl et l’indexation exhaustive des pages de votre site.

Par exemple le maillage interne permet de “tricher” sur l’identification de pages trop profondes dans votre arborescence.

Il se peut que votre site affiche plus de 6-7 niveaux de profondeur, dans ce cas les robots des moteurs ainsi que les utilisateurs auront plus de mal à poursuivre leur navigation si celle-ci est trop longue pour atteindre un objectif.

La conséquence directe sera :

  • Des pages peu crawlées, voire même pas indexées.
  • Du potentiel de trafic et de positionnement en moins.

Il est alors possible de “raccourcir” le maillage interne :

Page Niveau 3 > Page niveau 4 > Page niveau 5

==> La solution directe est de lier une page de niveau 5 depuis une page de niveau 3 :

Lien depuis page niveau 3 > Page niveau 5

 

En quoi la structure de liens internes SEO est-elle utile pour les utilisateurs ?

 

Les utilisateurs sont capables de naviguer sur votre site grâce aux liens internes, découvrir de nouvelles pages, “consommer” vos contenus, souscrire à votre offre de service.

Le maillage interne doit tout d’abord servir les intérêts de vos utilisateurs cibles. Vous leur apportez ce qu’ils attendent, ce dont ils ont besoin (consciemment ou inconsciemment).

Si le maillage interne permet aux robots des moteurs de recherche d’identifier un grand nombre de pages de votre site (en allant de pages en pages jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pages à identifier), il aide également les utilisateurs à poursuivre leur navigation.

Vous l’aurez compris une structure de liens internes SEO pertinente selon le contexte d’utilisation de l’internaute signifie :

  • Une expérience positive vécue par l’utilisateur.
  • Plus de pages vues.
  • Taux de rebond faible.
  • Temps de session plus long.
  • Temps passé par page plus long.
  • Engagement auprès de la marque du site et de ses valeurs en hausse.

Les liens internes ont pour objectif d’orienter le lecteur vers le tunnel de lecture conçu en amont, grâce à des liens vers des pages pertinentes et des ancres de liens pertinents.

L’objectif des liens internes est donc de pousser l’utilisateur à rester sur votre page. On peut l’y aider en affichant des interactions : Inscription à la newsletter, téléchargement d’un e-book, ou livre blanc.

L’intérêt de créer une structure de liens internes SEO est de donner au site une envergure user friendly (l’utilisateur converti car le site de part ses contenus, ses pages de vente, sa proposition de valeur lui permettent et lui donnent envie d’interagir : le site user friendly transforme un prospect en client et un client en ambassadeur).

 

Quelles sont les rôles, emplacements et objectifs des liens internes SEO ?

 

La structure de liens internes SEO prend les formes suivantes :

 

Les liens internes dits structurels, qui participent à la construction de la page et du site.

 

Il s’agit par exemple de :

  • Les liens présents dans les menu. Exemple : Catégorie 1, catégorie 2.
    • Les liens présents ici servent de navigation descendante. On descend vers les pages profondes de votre site.
    • Ils aident à découvrir l’arborescence.
  • Les liens présent dans le fil d’Ariane. Exemple : Accueil > Catégorie 1 > Rubrique 2 > Article.
    • Les liens servent de navigation remontante aux moteurs de recherche.
    • Et ils servent aux utilisateurs à se localiser sur votre site.
  • Les liens présents dans le footer. Exemple : Mentions légales.
  • Les liens présents dans le header : Exemple : Créer un compte.

Ces liens-là participent à la bonne navigation des utilisateurs sur vos pages. On les retrouve sur l’ensemble des pages de votre site.

On retrouve également des blocs de liens propres à certains templates de pages.

 

Exemple avec le template de pages produits.

Il peut s’agir d’un bloc cross sell : un bloc dans lequel sont proposés des liens vers des produits similaires ou complémentaires. Ils sont là pour aider l’utilisateur à pousser son expérience sur votre site.

Il s’agirait par exemple d’un bloc de 20-30 produits de la même catégorie, ou éventuellement des produits en complément direct avec le produit de la fiche produit.

Il est également possible de proposer un lien vers le guide d’achat du produit concerné ou le type de produit concerné, un lien vers le guide pratique du produit ou type de produit concerné.

 

Exemple avec le template de pages articles.

Il peut s’agir d’un bloc articles associés : un bloc dans lequel sont proposés des liens vers des articles complémentaires. Ils sont là pour aider l’utilisateur à pousser son expérience sur votre site.

 

Les liens internes dits contextuels qu’on retrouve plutôt dans le contenu éditorial de la page

 

On identifie également les liens présents dans le contenu éditorial, ils sont plus “naturels” dans le sens où ils correspondent (ou devraient correspondre) au contexte de lecture de l’utilisateur.

Ils sont disséminés à différents endroits de votre contenu éditorial (et facilement identifiables car dans une autre couleur que le contenu classique).

Ici on va pouvoir rentrer dans la stratégie de création du cocon sémantique : Voir un guide plus complet sur le sujet.

Dans un article vous allez faire des liens vers des articles ou des guides pratiques dont les sujets sont complémentaires, proches du sujet du premier article duquel partent les liens. Comme je le fais dans cet article même.

Bien sûr, pour que le maillage interne reste qualitatif et pertinent il faut qu’il soit axé sur des contenus proches, sinon vous perdez tout l’impact.

En effet, le fait de mailler entre elles des pages axées sur des contenus proches et / ou complémentaires aide Google à renforcer votre légitimité sur le sujet traité et remontera vos pages sur ses listes sur la ou les requêtes en lien avec le sujet initial.

Voir le guide complet sur les principes de la navigation SEO.

 

Pour aller plus loin sur le cocon sémantique, globalement il s’agit de créer des liens de manière organisée entre pages partageant le même champ sémantique : Une page père qui portent l’objectif sémantique majeur, puis des pages fils qui portent un objectif sémantique secondaire, et enfin des pages petits fils qui traitent d’un sujet spécifique / mineur, le tout fonctionne en silo.

 

Y-a-t-il une interaction entre la structure de liens internes et l’architecture de l’information ?

 

Le maillage interne est une dimension de l’architecture de l’information de votre site.

Créer des liens internes entre vos pages, c’est très bien, encore faut-il que ce maillage de liens interne soit contextualisé selon les besoins et contraintes des utilisateurs cibles. C’est là qu’intervient le rôle fondateur de l’architecture de l’information (voir notre guide sur la construction de l’architecture de l’information sur votre site).

En effet, on peut imaginer que le maillage interne consiste à proposer depuis n’importe quelle page de votre site, un lien vers n’importe quelle page de votre site. Pourtant, un maillage interne contrôlé et objectivé répond à des règles de gestion strictes. C’est ce que nous avons vu plus haut avec le maillage depuis des pages catégories, produits ou articles.

 

Conclusion

 

La mise en place d’une structure de liens internes SEO efficace et capable de booster votre référencement mérite de la réflexion en amont en accord encore une fois avec les objectifs business, éditoriaux et sémantiques. Il ne suffit pas de mettre trois liens par-ci par-là pour que cela fonctionne.

La réflexion diffère entre les liens structurels et contextuels, comme montré plus haut, puisqu’ils ont des objectifs différents.

Encore une fois, on ne fait pas de liens vers des pages dont le contenu n’a rien à voir avec le contenu de la page de départ. Ou du moins on évite.

La règle la plus importante selon moi à garder en tête est de créer votre structure de liens internes en pensant avant tout à l’utilisateur final. Celui-ci sera-t-il enclin à cliquer sur tel ou tel lien ?

Pour le savoir, rien ne vaut mieux que de tester et d’observer les comportements des utilisateurs avec des outils comme Hotjar (trace les mouvements de la souris de l’utilisateur pendant sa session, ainsi vous savez sur quels liens il clique) par exemple ou encore Google Analytics.

Avec Hotjar vous pouvez définir un scénario de navigation en amont, selon le parcours utilisateur que vous avez construit.

Les résultats obtenus vous permettent de savoir si le parcours est efficace ou pas. Vous pouvez ensuite regarder le taux d’abandon sur les différentes pages avec Analytics.

Une question ? Un besoin ? Une demande d’information ?

D'autres sujets à découvrir sur le même sujet