Comment l’entrepreneur peut s’inspirer de Harry Potter pour booster son activité ?

entrepreneur : il s'inspire de harry potter

Table des matières

Faites la différence et dites oui à la réussite :)

>> Découvrez dans ce pack de bienvenue les ingrédients de votre réussite

>> Ayez la confiance nécessaire pour construire VOTRE offre, obtenez des prospects grâce à vos valeurs et à votre SEO !

>> Accès au groupe Telegram pour échanger et avoir des conseils.

L’entrepreneur pourrait s’inspirer de Harry Potter pour développer son activité ? Et oui, pourquoi pas ?

Alors parlons un peu des liens insoupçonnés entre lui et Harry Potter (Vous savez ce charmant petit sorcier venu d’Angleterre) .

Mon garçon est super fan, il a lu les 5 premiers tomes en un temps record du haut de ses 8 ans.

Je dois admettre que le personnage m’a inspiré plus que ce à quoi je m’attendais.
… Une inspiration sur l’aspect entrepreneurial tout à fait inattendue mais très intéressante.

Je rassure le lecteur sur la limite de l’exercice :

  • Bien sûr la saga Harry Potter reste une histoire pour enfants romancée et imaginaire et la comparaison avec le monde de l’entrepreneuriat reste partielle et ponctuelle.
  • La comparaison avec Potter ne tient que si l’entrepreneur s’investi vraiment dans son projet.

 

Pour celles et ceux qui veulent un résumé

 

A force de combativité et de résilience Harry Potter poursuit sa mission contre les forces du mal. Sa vision, ses convictions, ses valeurs, sa résilience et son courage inspirent ceux qui l’accompagnent, l’aident, le conseillent. Il crée une vraie communauté autour de lui.
Il ne se concentre que sur la bonne réalisation de cette mission. En cela, il est habité par cette responsabilité qui le guide.

L’entrepreneur vit l’expérience de la mission entrepreneuriale au plus profond de lui-même comme Harry Potter (selon ses objectifs et selon la place qu’il souhaite donner à son projet dans sa vie).

Les deux vivent leur mission et ont une vision qui ne les quitte pas. Celles-ci conditionnent leur chemin de vie, leurs décisions.

Alors quels sont les points communs entre Harry Potter et l’entrepreneur ?

 

#1 Harry Potter et l’entrepreneur sont conditionnés pour vivre un grand destin

 

Harry Potter est très tôt, très jeune, promis à un destin unique : Il est le seul du haut de ses un an à avoir vaincu Lord Voldemort et est le seul à pouvoir se mesurer face à lui plus de 10 ans plus tard.

A cause de ce premier évènement, il est conditionné à vivre un destin exceptionnel, alors que la plupart des entrepreneurs doivent se créer leur propre destin. Ce serait la grande différence entre les deux individus.

Pourtant, jusque ses 11 ans (moment où il se découvre sorcier), Harry Potter est un enfant classique. C’est seulement à la découverte de son statut, qu’il comprend alors progressivement ce destin exceptionnel.

Ainsi Harry et l’entrepreneur partent du même pied d’égalité sur le chemin de leur destinée : ils doivent donc apprendre tous les deux à créer et gérer leur destin selon leur histoire personnelle, leurs obstacles et autres freins mentaux. Ils sont amenés à puiser dans leurs réserves mentale, psychique et morale pour faire face à l’adversité.

La gestion de leur mindset est un des axes majeurs de la construction de leur projet. En ce sens, le mindset de Harry Potter pourrait servir de modèle pour l’entrepreneur tant il est investi dans sa mission (question vitale pour lui).

En ce sens, cette mission contre les forces du mal s’avère une véritable expérience de vie pour le jeune Potter.

 

#2 Harry Potter et l’entrepreneur ont une mission.

 

La mission d’Harry ne le touche pas uniquement lui mais également la communauté des sorciers : Débarrasser le monde de Lord Voldemort. Et plus personnellement venger ses parents.
L’aspect fort ici c’est que cette responsabilité est réellement une question de vie ou de mort, car il peut mourir dans le combat.

L’entrepreneur a cette responsabilité d’apporter sa plus value au monde, l’améliorer à sa manière.

 

#3 Harry Potter et l’entrepreneur ont des convictions et des valeurs.

 

Dans le cas de Harry Potter, il s’agit de la lutte du bien contre le mal, de rendre justice.

Dans le cas de l’entrepreneur, elles sont diverses et propres à chacun.
Il peut chercher à influencer les prospects qui ont envie de travailler avec lui, c’est à dire ceux qui partagent les mêmes valeurs que lui.

Ainsi il va orienter sa communication sur ses valeurs et ses convictions. Celle-ci sera donc honnête et authentique.

Au long de sa scolarité Potter a compris son Pourquoi de sa présence su terre : Son Action est orientée sur la réalisation de ce Pourquoi.

L’entrepreneur peut toucher ses prospects par ses valeurs et ses convictions mais également par son Pourquoi (son why).

La communication de l’entrepreneur

 

#4 Harry Potter et l’entrepreneur inspirent.

 

Parce qu’ils ont des convictions, des valeurs et une vision, et qu’ils en parlent et communiquent dessus, ils inspirent celles et ceux qui partagent les mêmes.

Ils les embarquent avec eux, dans leurs réflexions, dans leurs actions.

C’est ainsi qu’ils créent et fédèrent une communauté autour d’eux. Une communauté qui va les accompagner, les conseiller, les motiver.

Harry Potter n’a pas de persona à cibler. Et dans cet exemple, l’entrepreneur non plus (ou pas vraiment en tout cas) : l’impact de leurs actions et la nature de leurs convictions suffisent à convaincre les gens autour d’eux.

Ils découvrent ainsi tous les deux qu’à plusieurs ils peuvent aller plus loin plus vite, que tous seuls.

Exemple : Harry crée l’Armée de Dumbledore. Il est accompagné depuis toujours par Hermione et Ron. L’entrepreneur crée sa communauté avec ses clients, ses prospects, les gens qui le suivent sur les réseaux sociaux, partagent ses contenus, lisent sa newsletter.

 

#5 Harry Potter et l’entrepreneur savent s’entourer

 

Ayant compris que seuls ils iront moins vite, ils savent s’entourer : créer des alliances, des partenariats.

Harry Potter, dès le début de son aventure à Poudlard s’entoure de Ron et d’Hermione. Puis d’autres personnes, dont des amis de ses parents défunts qui croient en lui vont venir lui prêter main forte.

L’entrepreneur a moins de facilité qu’Harry sur cette dimension. Il doit faire ses preuves. Nouer des contacts, apprendre à faire confiance, lâcher prise sur son projet.

Pourtant il le sait, cette étape peut lui faciliter l’avancée de son projet.

Contrairement à Potter c’est un effort plus personnel.

 

#6 Harry Potter et l’entrepreneur sont dotés d’une résilience à toute épreuve.

 

Ils ont cette mission en eux dont ils sont responsables. Ils ont également cette communauté autour d’eux qui les suit. Ils sont motivés et encore plus investis dans leurs missions.

De fait ils sont près à prendre de front tous les points de blocage avec une résilience forte.

On voit dans l’histoire, dans les moments durs, que Potter doit puiser plus profond en lui-même pour trouver les ressources qui l’aideront à faire face à l’adversité.

Le mindet de l’entrepreneur.

 

#7 Harry Potter et l’entrepreneur définissent et suivent une stratégie

 

C’est peut-être là une des différences fondamentales entre Potter et l’entrepreneur.

L’entrepreneur a besoin de définir une trajectoire pour donner vie à sa mission et sa vision.
Cette trajectoire, c’est son plan d’action. Le plan d’action peut évoluer dans le temps mais il doit être solide. Il pose les étapes pour le développement de son activité.

  • Définir la problématique à laquelle répondre.
  • Définir les besoins explicites et implicites des utilisateurs cibles.
  • Définir un positionnement.
  • Définir les offres répondant aux problématiques.
  • Concevoir l’arborescence et l’architecture de l’information du site.
  • Définir le marketing et la stratégie éditoriale et la communication digitale.
  • Construire une communauté.

A l’inverse, il est plus difficile d’affirmer que Potter a une stratégie.

Primo parce que chaque tome concerne un épisode de vie (il n’y a donc pas de vision d’ensemble. La seule chose que Potter apprend progressivement c’est qu’il n’aura pas d’autre choix que de vaincre Lord Voldemort).

Secundo parce qu’il faut bien admettre que lui et ses deux autres acolytes tâtonnent et avancent dans le brouillard. On dira gentiment que de nombreuses circonstances favorables leur permettent de gagner chacune de leurs victoires.

Le marketing digital de l’entrepreneur.

 

#8 Harry Potter et l’entrepreneur savent qu’ils doivent faire leur preuve : ils sont habités par la responsabilité qui leur incombe et en même temps ont soif d’accomplissement

 

A mesure que Lord Voldemort progresse, Harry Potter est peu à peu missionné pour le neutraliser. Sauf que Potter ne sait pas comment faire, il découvre, tâtonne, tente, se plante, réessaie petit à petit.

En parallèle il a soif de revanche, et il sait que la communauté des sorciers compte sur lui pour neutraliser le Mal car lui seul a les armes en lui pour y arriver.

Potter quitte violemment l’enfance et l’insouciance pour découvrir sa tâche et cette immense responsabilité qu’il porte sur ses épaules. Il sait qu’il fera ses preuves qu’au moment où le Mal sera détruit. En ce sens il a soif d’accomplissement.

Pour l’entrepreneur c’est différent. Il n’a pas d’épée de Damoclès au-dessus de la tête (si ce n’est payer son loyer et les factures). Il ne doit pas non plus sauver le monde.

Sa mission s’avère bien plus personnelle. Pour autant il doit faire ses preuves :
Il doit montrer que son offre apporte une vraie plus-value, qu’il est à la hauteur de son offre (en terme de compétences, d’expertise, de gestion de l’accompagnement).

Il doit créer sa communication, parler à ses utilisateurs de l’offre qu’il propose.

Contrairement à Potter l’entrepreneur choisi d’être à son compte, il choisi son chemin, il choisi sa manière d’améliorer le monde.

Son sentiment de responsabilité est donc proportionnel à l’investissement qu’il a sur son projet. Il en est de même pour sa soif d’accomplissement.

Tout dépend également des raisons pour lesquelles il s’est mis à son compte.

Il n’y a pas de mauvaise raison mais le niveau d’investissement peut varier très fortement d’un individu à un autre.

 

#9 Harry Potter et l’entrepreneur ont les soft skills et l’empathie nécessaires

 

Ils font preuve de soft skills innées ou qu’ils cultivent :
Potter sait plutôt bien gérer ses émotions, et garder la tête froide dans les moments où il est attendu ou menacé.
En même temps, il sait faire preuve d’humilité face à l’immensité de la tâche qui l’attend.
Il est capable d’une grande empathie, il sait écouter.

Certes il n’a pas de stratégie, mais il ne s’éparpille pas (trop).

L’entrepreneur a ce devoir pour lui-même et pour le développement de son activité de développer ces soft skills.
il doit être capable d’introspection pour mesurer son niveau de compétences et ainsi s’améliorer si besoin.

En tout cas cette dimension doit faire partie de la stratégie de développement personnel de l’entrepreneur car c’est ce qui lui permettra d’aller plus loin, plus vite et d’être apprécié par ses clients.

Voir la productivité.

Les barrières mentales.

La confiance en soi.

Le cheminement intérieur de l’entrepreneur.

La charge mentale de l’entrepreneur.

 

#10 Ils ont tous les deux une vie saine

 

Bon ce point est moins certain, plus aléatoire selon l’hygiène de vie de chacun. Disons plus exactement que Harry Potter semble avoir une vie saine (à part boire de la bièraubeurre).

L’entrepreneur a besoin d’avoir les idées claires et de se concentrer sur les points essentiels de son activité et de son développement. En ce sens, il a besoin d’éviter les excès pour se donner toutes les chances de réussites.

Soyons clairs, enchainer les soirées, boire l’apéro tous les soirs, à un moment ça fatigue le corps, donc la tête, donc cela entame la productivité, l’efficience et l’efficacité de l’individu.

 

#11 Harry Potter et l’entrepreneur ont des compétences particulières

 

Potter a des dons particuliers, des talents, des compétences particulières, des appétences particulières (voler sur son balai comme personne, lancer des sorts très puissants alors qu’il est très jeune) qu’il va intelligemment mettre à profit pour atteindre ses objectifs et accomplir la mission qui lui est due.

Bref, vous avez compris, il est intelligent. Il prend des décisions. Pas toujours les bonnes mais il agit.

Pour l’entrepreneur c’est moins évident. Il n’a pas J K Rowling derrière lui pour lui attribuer des compétences particulières.

En revanche, on peut aisément penser qu’il construit son activité ce sur quoi il est fort, doué ou a des facilités.

L’entrepreneur devra investir sur lui-même pour monter en compétences, apprendre de nouvelles choses pour développer son activité. C’est une étape obligatoire, et permanente.

On peut imaginer qu’il y prenne goût.

Comme Potter, il capitalise sur ses forces, réduit ses faiblesses, et surtout il agit. Il fait des erreurs, comme Potter, mais il apprend.

 

#12 Harry Potter et l’entrepreneur investissent sur eux-mêmes

 

L’entrepreneur a compris que sa plus grande force c’était lui-même. Ainsi il sait capitaliser sur ses avantages et ce sur quoi il est le meilleur.

Par ailleurs, c’est un investisseur : il sait investir son argent et son temps dans ce qui peut l’aider à s’améliorer, gagner du temps : faire des formations, créer des partenariats, sous-traiter un axe de gestion de son activité (la compta par exemple).

On ne voit pas Potter aller aussi loin dans cette dimension développement personnel. Pourtant, il sait capitaliser sur lui-même car il sait puiser dans ses ressources mentale, morale et psychique, et il sait compter sur l’aide de ses acolytes.

 

#13 Ils sont tous les deux des créateurs d’entreprise

 

D’une certaine manière Potter a créé son activité entrepreneuriale.

Certes il ne vend rien, mais son activité c’est vaincre Lord Voldemort. Il a créé une communauté, a su s’entourer, il s’améliore, investi sur lui-même. Surtout il sait inspirer les gens.

Si l’aventure Potter existait vraiment, il est certain qu’une activité business en sortirait.

L’entrepreneur, lui, crée son activité car il a identifié un besoin auquel répondre.

 

#14 Ils racontent tous les deux une histoire

 

Potter est un roman à lui tout seul (c’est le cas de le dire). C’est lui qu’on veut (voir l’entrepreneur et le roman).

L’entrepreneur doit créer son propre storytelling : raconter son histoire, son cheminement intérieur, pourquoi il en est arrivé à créer son activité.

Il doit expliquer, exprimer son pourquoi.
Il doit exprimer ses convictions, ses valeurs, ses envies, bref il doit nous inspirer.

Potter a eu droit à 7 tomes pour raconter son histoire (on essaiera de faire plus court).

 

#15 Les axes d’améliorations des deux protagonistes

 

Fort heureusement, Potter a aussi des défauts ou au moins des points d’amélioration qui le rendent encore plus humain :

  • Il doit apprendre à (mieux) gérer ses colères et arrêter d’en vouloir à la terre entière.
  • Au contraire il doit essayer d’accepter son passé et voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.
  • Il doit progresser sur ses talents de sorciers.
  • Il doit accepter de faire plus confiance en ceux qui l’entourent.
  • Il doit encore améliorer son plan d’action.
  • Il doit faire plus de sport (le quidditch ça va 5 minutes).
  • Il a un côté un peu naïf / fleur bleue.

Soyons clairs : Vu son rôle, vu les attentes le concernant :
il pourrait prendre la grosse tête et devenir imbuvable. Ou au contraire il pourrait aussi ne pas supporter cette notoriété.

Quant à l’entrepreneur il doit (prendre le temps d’) améliorer ses faiblesses.
Les connaitre déjà, accepter qu’elles soient un frein, puis initier une période d’amélioration.

 

Pour finir

 

Harry Potter et l’entrepreneur vivent leur quête différemment avec un contexte et des attentes différents et variables.

Ils évoluent, progressent, cheminent différemment.

La comparaison avec Potter ne tient que si l’entrepreneur s’investi vraiment dans son projet.

Pour autant on voit à quel point le mindset conditionne l’évolution des deux protagonistes, tant en terme de confiance, de foi en soi, mais aussi d’envie, de soif, de dépassement de soi, de lutte contre ses démons intérieurs.

En ce sens, Potter peut servir d’exemple à l’entrepreneur, en terme de soft skills, de mindset et d’empathie.

Je ne pensais pas dire ça un jour mais je suis content d’avoir lu Harry Potter qui m’a servi d’inspiration entrepreneuriale, bien plus que j’aurais pu l’imaginer.

Une question ? Un besoin ? Une demande d’information ?

D'autres sujets à découvrir sur le même sujet