Comment créer une stratégie de contenus quand on croit n’avoir rien à dire

Table des matières

Comment construire une stratégie de contenus quand on a rien à dire ? Voilà une bonne question que beaucoup se sont déjà posé !

Mais n’a-t-on réellement rien à dire ? Question presque philosophique. Personnellement je n’y crois absolument pas.
La semaine dernière je titillais une cliente sur sa stratégie de contenus et de communication, et plus précisément sur ce qu’elle avait à dire, et comment elle voulait le dire.

 

Cette cliente m’a répondu, désolée… : “Je ne sais pas, je n’ai rien à dire”.

 

N’avoir rien à dire, est-ce possible ? Alors que la parole (orale ou écrite) est notre outil premier pour rentrer en contact avec l’Autre.

 

>> Notre outil pour vendre un produit ou un service.

>> Notre outil pour exprimer nos émotions, nos ressentis, nos sentiments, nos joies, nos peurs, nos angoisses.

 

Revenons en détail sur ce syndrome et comment en sortir pour rentrer dans une dynamique de stratégie de contenus utiles et inspirants.

 

Qu’est ce que la stratégie de contenus ? A quoi sert-elle ? Qu’apporte-t-elle ?

 

La stratégie de contenus fait partie de votre stratégie marketing digital. Elle a pour objectif de vous aider à cadrer le développement éditorial sur vos supports digitaux, votre site web et vos réseaux sociaux. Elle dépend du cadre de votre stratégie de communication, et d’inbound marketing.

La stratégie de contenus ne se limite pas à la simple production de contenus.

Non il s’agit de produire du contenu : Du contenu de qualité, du contenu attractif, du contenu à forte valeur ajoutée, du contenu intelligent qui répond aux besoins utilisateurs et aux intentions utilisateurs dans le respect de la ligne éditoriale, de la charte éditoriale et du positionnement éditorial définis en amont afin d’impacter positivement les clients et les prospects, générer des interactions, capter de la data et des adresses mail.

Parmi les différents formats de contenus envisageables notons par exemple : articles, vidéos, podcasts, interviews, guides, études de cas, livres blancs, newsletter, infographie. Selon la cible, les objectifs il devra s’agir de contenus pertinents, de contenus utiles, de contenus experts (afin de montrer le niveau de connaissance et d’expertise de l’auteur dudit contenu). Il pourra aussi s’agir de contenus de marque afin de développer et consolider l’image de marque de l’entreprise, ou la marque personnelle de l’entrepreneur.

La stratégie de contenus est un moyen d’acquérir de nouveaux clients et de fidéliser les clients déjà présents, via les sources / canaux d’acquisition de trafic gratuites telles que le référencement naturel (ou SEO – listes de résultats des moteurs de recherche, Google en 1er) ou les réseaux sociaux, et les canaux de fidélisation tels que l’emailing, la newsletter, le marketing automation.

Votre stratégie de contenus s’inscrit sur le long terme au sein de votre page de vente, ou autres pages web mais aussi dans le parcours utilisateur (parcours client) et le tunnel de conversion.

On parle souvent de proposer des contenus nouveaux mais pas assez de mettre à jour les contenus existants, c’est à dire des contenus créés auparavant. Pourtant cet exercice apporte beaucoup de valeur.

Si votre stratégie de contenus est bien ficelée elle boostera l’engagement utilisateur, l’acquisition de notoriété et l’acquisition de backlinks.

Gardez bien en tête que votre stratégie de contenus est un de vos axes de différenciation prioritaires, selon vos objectifs marketing.

 

Comment construire une stratégie de contenus quand on a rien à dire : Retour sur ce sentiment handicapant

 

Le syndrome de l’imposteur, le manque de confiance ou la carence en estime de soi nous bloquent dans notre communication. On ne se sent pas légitime, pas à la hauteur.

On n’ose pas, on imagine que ce qu’on va dire n’intéressera personne ou pire sera pris comme de la condescendance ou une haute estime de soi.

Ce sont nos pensées limitantes qui nous bloquent dans le passage à l’action. C’est dans la tête que ça se passe.

De fait, on n’agit pas, on procrastine, on se sabote ou s’autocensure. Bien sûr ce n’est pas sain.

A l’inverse, ne pas oser écrire ou communiquer pourrait correspondre à un simple manque de connaissance de méthode, et d’étapes dans la démarche.

N’oubliez pas non plus que votre objectif n’est pas de plaire à tout le monde et c’est tant mieux. ce serait terriblement ennuyeux.

Il ne devrait pas être envisageable de vouloir  communiquer à destination de tout le monde. J’y reviendrai plus bas.

 

Stratégie de contenus dans le digital quand on a rien à dire : Vous avez des choses à dire… A votre manière

 

Et pourtant, oui bien sûr vous avez des choses à raconter, des tas de choses même :

>> Vous en tant qu’individu : Sur vos valeurs, vos convictions, ce qui vous interpelle, ce qui vous inspire, vous plait, vous déplait.

>> Vous en tant qu’entrepreneur pour vendre vos produits et vos services : Votre proposition de valeur, votre plus-value sur le marché, vos axes de différenciation, votre positionnement, pourquoi vous faites ce que vous faites, ce en quoi vous croyez, vos valeurs, vos convictions, votre mission entrepreneuriale.

Rappelons une réalité fondamentale qui conditionne fortement votre stratégie de contenu : sur Internet, tout ou pratiquement tout a déjà été dit.

 

Oui, tout ou presque a déjà été dit…

 

Mais pas avec vos mots, votre réalité, votre perception, votre personnalité, votre approche, votre sensibilité, vos valeurs, vos convictions, votre humour même.

Le même sujet d’article sera traité par X personnes avec pour chacune d’elle une approche, un ton, une construction de pensée et une conclusion unique.

Si vous pensez que votre sujet fétiche ne mérite pas un article de votre part parce qu’il a déjà été traité 1000 fois sur Internet, ce sera une erreur, et un manque à gagner pour l’humanité.

 

De la même manière que vous ne proposez pas vos produits ou services à tout le monde, vous ne communiquez pas pour tout le monde, mais pour celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs que vous, les mêmes convictions.

Car celles et ceux qui adhéreront à vos propos seront ceux qui achèteront vos services.

 

Stratégie de contenus quand on a rien à dire – Retour d’expérience : Passer d’articles chiants à des articles funs et décalés

 

Avant je faisais des contenus chiants

Mais ça c’était avant :).

>> Je faisais des articles sur le SEO, très techniques, sans saveur, sans âme, sans émotion, sans réelle valeur ajoutée même.

Des contenus factuels, techniques, fonctionnels. Chiants.

>> Je m’ennuyais quand je les écrivais et encore plus en les relisant.

> Les mêmes contenus, les mêmes sujets que les concurrents SEO.

 

Plus de contenu clone, mais une stratégie de contenus bien à moi

 

Je faisais du contenu “clone” en étant un clone de mes concurrents (à force de suivre les diktats de l’Internet, les bonnes pratiques des GAFA, les évolutions des algorithmes des mêmes GAFA et autres réseaux sociaux).

 

Entre deux articles tristes et déprimants, me sont venues ces questions :

  • Comment me différencier et sortir de cette impasse rédactionnelle ?
  • Comment marquer les esprits ?
  • Alors que tout le monde pond les mêmes sujets, avec les mêmes mots clés, les mêmes règles de rédaction web .

 

Comment faire la différence

 

Bref, comment faire différemment pour prendre du plaisir dans la rédaction et toucher mes lecteurs, devenir mémorable et remarquable. La problématique de bon nombre d’acteurs du web est là.

 

En parallèle, je savais que :

>> J’avais des choses à dire.

>> J’avais un peu d’humour que je pouvais insuffler dans mes contenus.

>> J’avais une envie furieuse d’écrire, de dire, d’exprimer, de crier au Monde. Peut-être même, oserais-je dire, avec humilité, inspirer et motiver mes lecteurs (en tout cas c’est mon souhait).

 

Comment j’ai eu le déclic pour construire ma stratégie de contenus

 

J’ai eu le déclic salvateur quand j’ai pondu ce fameux article Qu’est ce qu’entreprendre ?“.

>> Cet article m’est venu comme une sorte d’évidence. Parce que sur ce sujet, je me sentais à ma place, aligné, capable de porter mon message, de le rendre fun, drôle, décalé.

Bon, il vaut ce qu’il vaut, mais il a le mérite d’illustrer assez fidèlement mon ressenti sur ce sujet immense : l’entrepreneuriat et toutes les difficultés et opportunités qu’il représente.

>> Un article à dimension émotionnelle, personnelle, inspirationnelle. Et aussi un peu informative. Un article écrit avec mes tripes, mon humeur du moment.

>> Pas de storytelling marketé à outrance, juste des mots sympas, vrais et sincères dans mon contexte de rédaction.

 

J’ai tout lâché comme une écriture thérapeutique

 

J’y suis allé et j’ai tout lâché : mes pensées limitantes, les convenances et autres diktats de l’internet. Je voulais écrire “mon truc” à ma sauce, avec mes mots.

>> Bref, j’ai lâché prise. Complètement. J’ai écrit comme si l’article m’était destiné, comme un journal intime presque, avec un plaisir et une satisfaction inédits pour moi.

>> Plus qu’un plaisir, une libération.

Enfin, j’avais trouvé un axe qui me plaisait.

Enfin, j’avais la certitude qu’on pouvait construire une stratégie de contenus sur Internet sur un sujet intéressant en prenant du plaisir.

La voie était grande ouverte.

Ce cas personnel n’est bien sûr pas une généralité.

Je ne vous écris pas cela par prétention, juste pour vous montrer qu’un Autre Regard est possible sur la stratégie de contenu digitale.

 

Construire la stratégie de contenus quand on n’a rien à dire : Les limites de l’exercice

 

>> Pour autant, tout le monde n’est pas forcément à l’aise avec l’exercice d’écriture : La rédaction pure. Faire des liens entre les phrases, choisir les bons mots, raconter une histoire, avoir la patience d’écrire.

Surtout qu’il existe d’autres moyens d’expressions telle que la photo, tout aussi puissants.

Il n’y a pas de règle ni de jugement sur ce point. En fait, si ! Il y a une règle : prendre du plaisir.

>> L’objectif de la rédaction web n’est pas non plus de raconter des choses personnelles ou intimes.
Tout n’est pas racontable heureusement.

 

Construire votre stratégie de contenus en ayant des choses à raconter

 

Votre stratégie de contenus dans le cadre d’une communication narrative

 

En bref, raconter ce qui est utile pour amener vos lecteurs à adhérer à vos propos, et à s’intéresser à votre proposition de valeur et ainsi à vos produits et services.

Simplement raconter une histoire avec vos mots dans un contexte précis pour expliquer pourquoi vous êtes la bonne personne pour répondre à la problématique du client.

Bref, à vous de trouver votre moyen d’expression et de ne pas vous trouver les “mauvaises” excuses pour ne pas passer à l’action, car cela est le pire scénario.

Exemple de stratégie de contenus axée sur les problématiques métier (votre expertise sur un sujet précis)

 

Objectif : Traiter un sujet informatif sur votre expertise.

 

  1. Ciblez les thèmes qui intéressent vos utilisateurs dans le contexte de leur problématique.
  2. Ciblez ensuite les sous-thèmes associés à chaque thème.
  3. Pour chacun, identifiez l’intention de l’utilisateur (ce qu’il cherche derrière cette thématique). Exemple avec la rédaction web : les intentions peuvent être : le métier, la méthode, les outils.
  4. Définissez un sujet d’article pour chacune de ces intentions. Exemple avec la rédaction web : quelles sont les règles de la rédaction web, qu’est ce que la rédaction web, que fait un rédacteur web, quelles sont les formations menant au métier de rédacteur web.
  5. Dans ces articles, montrez votre expertise, ajouter un call to action pour amener l’utilisateur à vous contacter (je peux vous aider, parlons de votre projet). En ajoutant votre personnalité, votre perception. Il faut vous “mouiller”, vous impliquer dans l’article, dans le sens où on doit sentir une conviction dans l’écrit. Vous informez mais vous indiquez également une voie à suivre. La votre. Avec vos mots.

 

Exemple de stratégie de contenus axée sur les problématiques inspirationnelles

 

Objectif : Traiter un sujet qui vous intéresse et qui correspond au contexte de l’utilisateur cible.

 

1. Commencer par le commencement : Sans filtre, ni pensée limitante, lister les idées sur lesquelles dans le meilleur des mondes vous aimeriez communiquer (hors sujets liés à votre expertise).

2. Lister les points déterminants qui font votre différence avec la concurrence : compétences, connaissances, personnalité, soft skills. Bref votre plus-value.

3. Lister vos valeurs, vos convictions, vos croyances. Bref, ce en quoi vous croyez et ce vous rejetez (exemples : violence conjugale, violence sur les enfants, la mayonnaise avec les saucisses).

4. Prenez un sujet parmi ceux listés : écrivez comme s’il s’agissait de votre journal intime. Pour vous, rien que pour vous.

Vous prenez du plaisir ?

5. Revenez dessus 3 jours plus tard. Remodelez le si besoin.

 

Ressources complémentaires autour de la stratégie de contenus quand on croit n’avoir rien à dire

 

Stratégie de contenus : Qu’est ce que le calendrier éditorial.

Stratégie de contenus : Comment créer une stratégie éditoriale.

Comment innover dans son activité avec le design thinking.

Les erreurs d’entrepreneur qui peuvent vous coûter votre développement éditorial.

Comment développer l’engagement utilisateur.

Comment concevoir une page de vente qui convertit.

Supports pédagogiques pour vous aider à construire et développer votre projet entrepreneurial.

Voir aussi

contenu marketing
contenu digital
définir les contenus
stratégie digitale
développer une stratégie
contenus froids
mettre en place une stratégie de marketing automation
contenus adaptés à la cible
animation éditoriale

 

En manque d'inspiration ? Venez prendre votre shoot !

C’est le shoot qu’il vous faut pour :

  • Développer votre activité et lui donner du sens selon votre raison d’être.
  • Transformer vos prospects en clients grâce à une communication partant de vous.
  • Trouver des idées de sujets inspirationnels.
  • Libérer votre potentiel, votre créativité et votre confiance en vous.