Gérer la charge mentale de l’entrepreneur pour 1 meilleure productivité

Découvrez les 2 livres blancs indispensables pour votre business

> “Les 10 axes essentiels pour booster votre business”.

> “La communication digitale à partir de soi loin des diktats d’Internet”.

 

Table des matières

Comment gérer la charge mentale de l’entrepreneur ? Voici une question importante voire essentielle à laquelle il n’est pas toujours évident de répondre tant les signes et manifestations de trop de charge mentale diffèrent d’un individu à un autre.

Retour sur une réalité : L’entrepreneur subit au quotidien une charge mentale importante. En effet, il est au four et au moulin de son activité, il gère donc x sujets en même temps.

S’il ne prend pas le temps de prioriser et de déléguer si besoin ses actions, il va droit au burn out. En effet, cette charge mentale peut être épuisante physiquement et nerveusement au quotidien.

Point positif, il existe des solutions pour gérer cette charge mentale de l’entrepreneur.

Suivez le guide !

 

Qu’est ce que la charge mentale de l’entrepreneur ? Comment la définir ? Et en quoi l’entrepreneur serait particulièrement sensible à ce trouble….

 

Revenons dans un premier temps sur ce que nous appelons le trop plein de charge mentale

La charge mentale concerne toutes les pensées et opérations cognitives et mentales nécessaires à la réalisation d’une tâche, d’une mission ou d’une fonction.

La charge mentale s’inscrit donc à un niveau micro (petite tâche) et macro (lancer son site e-commerce à telle date, ou prévoir le développement de son activité dans les 6 mois).

Au quotidien, l’entrepreneur est au four et au moulin : gestion des tâches administratives, relances commerciales, vision stratégique, définition et suivi du plan d’action, accomplissement de tâches opérationnelles et gestion des comptes clients.

Sauf que les pensées se cumulent progressivement dans sa tête tout au long de la journée, de la semaine, et c’est à ce moment là qu’on commence à parler de surcharge mentale. Chacun gère cette surcharge plus ou moins bien, à sa façon.

La surcharge est gérable si elle est ponctuelle : Le Vendredi avant les vacances par exemple. Mais elle devient dangereuse si elle s’inscrit dans la durée, discrètement, lentement jusqu’au craquage.

Vous vous sentez concerné.e ? Peut-être que oui 🙂

 

 

Gérer la charge mentale de l’entrepreneur : L’intérêt de savoir s’écouter

 

On nous rabâche sans arrêt qu’il ne faut pas s’écouter. Il faut agir.

S’écouter apparait comme un signe de faiblesse.

Je ne partage absolument pas ce point de vue. Et encore moins depuis que je suis à mon compte et  que je connais moi aussi le poids de la charge mentale.

Oui, je suis convaincu qu’il faut s’écouter. Ecouter ce que nos émotions nous disent, ce que notre corps nous fait comprendre à travers divers maux, douleurs, différents pépins de santé.

Le corps et les émotions sont nos meilleurs alliés pour identifier les signes de charge mentale de l’entrepreneur.

Alors écoutons les. Apprenons à décrypter les signes et surtout à agir en conséquence. N’ayons pas peur de freiner, de réduire la voilure.

Comme je le dis souvent, le métier d’entrepreneur est déjà très complexe alors essayons au moins d’y prendre le plus de plaisir possible.

Comme je dis souvent également ce n’est pas en situation de burn out que vous serez en mesure de développer votre business. Alors, tempérez, régulez votre temps de travail et votre masse de travail et le niveau de perfection que vous vous imposez.

Si vous n’avez pas fini votre article ce soir, vous le finirez demain.

Fichons nous la paix, et lâchons prise sur le “il faut faire” systématique.

Profitons d’abord de la vie tant que nous sommes vivants. Cela ne durera pas éternellement.

 

 

Quels seraient les éventuels signes d’une sur charge mentale de l’entrepreneur ?

 

Les signes sont propres à chacun et à des amplitudes diverses.
Mais globalement si vous vous sentez :

>> Fatigué.e.
>> Irritable.
>> A fleur de peau.
>> Impatient.e.
>> Pénible à vivre.
>> Mauvais sommeil (non réparateur, insomnies).
>> Manque d’appétit
>> Démotivé.e.

>>

Peut-être que là oui, il faudrait vous interroger (travail d’introspection ?), et accepter de voir la vérité : Vous prenez sur vous mais savez au profond de vous que vous ne pourrez pas tenir éternellement comme ça.

 

Gérer la charge mentale de l’entrepreneur : De la prise de conscience du problème à l’action correctrice

 

Ca y est vous venez de vous rendre que la charge mentale de l’entrepreneur qui vit en vous est arrivée à saturation. Et oui pourrir votre lapin pendant 45 minutes parce qu’il a foutu des graines partout autour de sa cage, non ce n’est pas cool et oui c’est légèrement exagéré par rapport au contexte.

Alors que fait-on ? Et comment fait-on ?

 

Quelles sont les solutions pour réduire la charge mentale de l’entrepreneur ?

 

>> 1 – Accepter l’état de sur charge mentale et reconnaitre les symptômes (pourrir le lapin est un symptôme).

Il faut du temps et du courage pour admettre et accepter, pourtant c’est nécessaire pour avancer.

>> 2-  Repérer et accepter les comportements qui permettent de faire baisser la surchauffe : sport, drogues, alcool, cigarette, Netflix, chocolat, jeux vidéos, bouffe etc…

Là aussi la consommation peut être insidieuse. Comparez votre consommation à une période précédente. Et demandez vous si cette consommation est normale / acceptable socialement ou pas.

> 2 – 1 – Ils deviennent habituels, parfois addictifs. Certains sont plutôt bons comme le sport, d’autres comme le tabac sont bien sûr nocifs.

> 2 – 2 – Accepter n’implique pas d’être passif, mais d’accueillir avec bienveillance la situation ce qui permet de prendre du recul sur soi.

>> 3 – Se fixer des objectifs atteignables par jour / semaine / mois qui permettront de réguler dans le temps le volume de tâches à accomplir : on étale dans le temps, on croule moins sous les tâches.

Les todo list de 3 mètres de long peuvent en décourager plus d’un. Sans revoir ses objectifs à la baisse il s’agit surtout de réguler et étaler la charge de travail dans le temps.

>> 4 – Selon son propre fonctionnement, ses besoins, ses contraintes, trouver une nouvelle organisation. Répondre à la question “Mais qu’est ce que je veux ? Quelle serait la vie idéale ?”.

Vous êtes en plein dedans, le nez dans le guidon, est-ce pour autant votre vie idéale ?

Je précise que la question “Quelle serait ma vie idéale” est une VRAIE question, essentielle, et que peu nombreux sont ceux qui osent se la poser, et accepter de faire le bilan….

 

Et aussi…

 

>> 5 – Apprendre à déléguer, à demander de l’aide.

Apprendre à déléguer peut s’avérer compliqué quand on aime tout contrôler. Il convient de déléguer les tâches sur lesquelles on a peu ou pas de valeur ajoutée, ou sur lesquelles on manque de compétences (par exemple, la comptabilité, que je déteste).

>> 6 – Apprendre à (re)prioriser les choses, pour (re)trouver du plaisir.

Tout n’est pas prioritaire, tout n’est pas urgent. Afin de retrouver de la sérénité dans votre activité, prenez le temps de planifier dans le temps vos actions. Par exemple, débarrassez vous des tâches urgentes en début de journée. A voir selon votre rythme.

Ici on parle d’adopter de nouvelles règles d’organisation, et d’amélioration de la productivité.

>> 7 – Communiquer : Ne pas s’isoler.

>> 8 – Accepter ses limites (vous n’êtes pas superman), et lâcher prise.

Non, vous ne pouvez pas tout faire, et ce n’est pas grave. Acceptez le. Personne ne vous demande d’être superman.

>> 9 – Redonner de la place à sa vie privée.

>> 10 – Automatiser tout ce qui est automatisable.

Votre charge mentale est peut-être due aussi à l’infobésité dont nous sommes massivement témoins et victimes.

Là aussi il convient d’en être conscient et de l’accepter.

Découvrez l’article sur le gain de productivité, il peut vous être d’une aide majeure.

 

Gérer la charge mentale de l’entrepreneur : La réalité des risques psychosociaux

 

La mauvaise gestion de la charge mentale de l’entrepreneur (ou mémoire de travail) peut mener à de véritables troubles psychologiques et risques psychosociaux tels que le burn-out, l’épuisement professionnel (s’épuiser à la tâche sans mauvais jeu de mot), une réelle fatigue mentale pouvant mener à la dépression.

C’est pourquoi il est si important de bien prévenir les risques (dans la sphère domestique autant que dans la sphère professionnelle et entrepreneuriale).

Parmi les solutions possibles :

1. Déléguer les tâches sur lesquelles on a le moins de plus-value.

2. Etaler et planifier les tâches dans le temps, afin de répartir la charge de travail dans le temps et ne plus vivre dans l’urgence constante.

3. Lâcher-prise sur ce qui vous parait mineur ou sans impact fort.

4. Supprimer la surcharge inutile (alléger la charge mentale) : Faire le vide dans sa tête pour supprimer les pensées parasites, inutiles, chronophages et anxiogènes.

5. Oublier le perfectionnisme. Ca n’existe pas, et c’est une quête veine.

 

Covid et confinements – Impacts directs sur la santé mentale et la charge mentale de l’entrepreneur

 

La crise sanitaire que nous vivons désormais depuis plus de deux ans a de nombreux impacts sur les équilibres mentaux et émotionnels des gens et sur l’entrepreneur.

En effet, le climat anxiogène créé par le covid participe à la charge mentale de l’entrepreneur, à court, moyen et long terme.

Les effets indésirables de ce covid peuvent mettre du temps à apparaitre, insidieusement. C’est pourquoi il me parait important de savoir s’écouter.

 

Ressources complémentaires autour de la charge mentale de l’entrepreneur

 

Bref, vous le voyez la charge mentale de l’entrepreneur n’est pas un problème insoluble, tant que l’entrepreneur en a conscience et qu’il décide d’être acteur de son propre changement.

Vient alors un vrai travail de priorisation, délégation des tâches pour désengorger le présent étaler les actions dans le temps.

Ca prend du temps, mais l’entrepreneur en gagne par la suite.

Si ces ajustements ne suffisent pas, dans ce cas il convient de s’interroger sur la masse de travail imposée. Soit embaucher, soit refuser. Mais ça c’est encore une autre histoire.

Trouver sa voie grâce à l’entrepreneuriat

Qu’est ce qu’entreprendre

Gérer l’infobésité de l’entrepreneur

A propos de votre coach Nicolas Vidal

Guides et supports pédagogiques pour construire et développer votre projet entrepreneurial sereinement (sans charge mentale de l’entrepreneur ?).