Investis sur toi (et sur ta marque personnelle) : En quoi c'est important ?

Investir sur toi (et sur ta marque personnelle) : En quoi cela change la donne pour ton business ?

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités

En quoi investir sur toi et sur ta marque personnelle peut t’aider à développer ton business ?

Parce que ton business et ta marque personnelle partent de toi, investir sur toi est la meilleure manière de les impacter significativement.

Mais alors, que signifie investir sur soi ? Qu’est ce que cela implique ? Et que peut-on espérer en termes de bénéfices ?

 

Investir sur soi qu’est ce que cela signifie ?

 

Investir sur soi, je dirais que c’est faire de soi sa priorité, comme un trésor.

C’est comprendre qu’on est son propre moteur. Et si le moteur est abimé, la voiture n’avance pas.

D’où l’intérêt de prendre soin de soi. Faire attention à sa forme physique, mentale, psychique.

C’est prendre du temps pour soi pour recharger les batteries. S’isoler pour mieux revenir au Monde.

Encore plus pour les hypersensibles. Et non ce n’est pas de l’égoïsme.

Investir sur soi, c’est comprendre que si on ne se forme pas, si on ne cherche pas à s’améliorer , rien ne changera.

Investir sur soi n’est pas un acte égoïste ou égocentrique, c’est capitaliser sur soi pour mieux s’offrir au monde.

Investir sur soi c’est choisir d’avancer dans la vie, de continuer son chemin peu importent les difficultés.

Investir sur soi, c’est accepter sa responsabilité vis à vis de soi et vis à vis du monde.

Investir sur soi c’est choisir de croire en soi, parce que justement si tu ne le fais pas pour toi, personne ne le fera à ta place.

Afin d’investir sur soi il vaut mieux accepter de passer par la case Introspection.

 

Tu es bien dans tes baskets et dans ton business

 

Investir sur soi pour être bien dans ses baskets et dans son business.

 

En investissant sur toi, tu peux donner de l’ampleur à ta marque personnelle…

 

Tu peux donner de l’ampleur à ta marque personnelle :

– En travaillant sur ton why, ta raison d’être.

– En travaillant sur ta mission de vie, ton ikigai.

– En travaillant sur la vision que tu as de ton marché à court moyen long terme et la manière dont tu veux changer le monde à ta manière à ton niveau.

– En travaillant sur ta zone de génie, ton talent.

– En travaillant sur tes croyances, tes convictions. 

– En restant fidèle à ce que tu es.

– En osant être toi.

– En ne cherchant pas à plaire à tout le monde.

– En créant tes codes.

 

Comment investir sur soi ?

 

– Prendre le temps de partir à la découverte de soi.

Comme une sorte d’exploration.

Explorer pour découvrir. Exactement comme découvrir une grotte, un lieu inconnu, une ruelle, une personne, une idée.

 

– Accepter la part d’inconnu, la découverte de belles surprises comme de moins belles surprises.

– Développer ses compétences majeures et mineures.

– Prendre sa zone de génie comme une force pour changer le monde.

– Prendre le temps de se former, apprendre, lire, développer son champ de connaissances.

– Prendre le temps de dormir, de bien manger, de soigner son hygiène de vie, car le corps est comme la voiture : si le moteur est fatigué, ton business n’ira pas aussi loin que tu le souhaiterais.

– Prendre le temps de s’interroger sur ce qu’on veut, comment on le veut. Car oui investir sur soi c’est choisir les domaines, ou les sujets sur lesquels on a envie de s’investir.

– Accepter d’avoir une responsabilité vis à vis de soi et du monde.

– Prendre conscience de ses forces et de ses qualités pour en faire un atout dans son business sans oublier les axes d’amélioration relatifs aux faiblesses et défauts à travailler chaque jour pour les transformer en forces.

– Prendre conscience de l’importance de sa mission pour changer le monde en mieux.

– Prendre le temps pour soi tout en acceptant que chaque changement, chaque transformation prend du temps.

– Faire preuve de gratitude et de reconnaissance pour tout ce que tu as pu accomplir.

– Nourrir ton mental de visualisation positive et de psychologie positive pour te donner toutes les chances de réussite.

– Travailler l’affirmation de soi.

– Décider de vivre sa vie telle qu’on le veut et non pas en suivant les injonctions sociales.

– Décider de croire en soi. Voir article : Rester soi-même.

Savoir ce qu’on veut dans la vie.

Travailler sur tes peurs. Et te libérer du passé.

Savoir qui tu es, 0et te connaitre.

Et t’assumer. Et prendre soin de toi.

– Connaitre ton ikigai. Ainsi que ton cap. Et tes mantras de vie.

Prendre le temps de ne rien faire.

Booster ton intelligence émotionnelle.

T’aimer toi. Booster ton estime de toi.

Valoriser ta zone de génie.

– Être en paix avec toi même.

Savoir où est ta place.

 

Ressources supplémentaires

 

Test “Investis tu (assez) sur toi et sur ta marque personnelle ?”

Briller dans ton business et faire briller ton business : Pourquoi et comment ?

Test “Sais tu ce que tu veux dans la vie ?”

Test “Où en es tu dans ton business ?”

Test “Arrives tu à développer ton business comme tu le souhaites ? Brille-t-il comme il le mérite ?”

Test “As tu bien défini ton positionnement et tes axes de différenciation ?”

Test “Ta marque personnelle est-elle engageante et impactante ?”

Test “Ta communication est-elle engageante, impactante et différenciante ?”

Test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

vis ta vie telle que tu la veux et non selon les autres

Vivre sa vie telle qu’on la veut et non selon les souhaits des autres

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Tu as ta vie à vivre (que je te souhaite la plus longue possible).

J’ai la mienne à vivre.

Nous avons tous et toutes notre vie à vivre.

L’issue finale, on la connait déjà, alors autant en profiter.

Et autant vivre sa vie selon ce qu’on veut en faire plutôt que de vouloir correspondre aux attentes de la société.

Oui, mais… Dans la réalité, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Pourquoi ? Parce que nous sommes soumis à diverses injonctions sociales. Et parfois, souvent même, nous sommes malgré nous tentés de plaire à tout le monde quitte à s’oublier soi.

Est ce cela vivre sa vie ?

Peut-être oui, peut-être non, tout dépend de l’orientation que tu veux lui donner.

En tout cas tu as le choix.

 

Vivre sa vie, qu’est ce que cela signifie ? Et qu’est-ce que cela implique ?

 

Je dirais que vivre ta vie c’est vivre intensément, vivre l’instant présent, ne pas vivre dans le passé, ne pas chercher à réveiller les vieux démons.

Selon moi, vivre ta vie, c’est vivre en accord avec ce que tu es, sans te travestir.

Vivre ta vie, c’est selon moi, créer ton propre chemin selon tes propres découvertes.

Vivre ta vie c’est embrasser le présent pour mieux sourire au futur.

Vivre ta vie c’est donner vie à tes rêves pour ne pas rêver ta vie.

Vivre ta vie c’est avoir conscience de ta responsabilité envers toi même, envers tes envies, tes aspirations, tes projets.

Vivre ta vie c’est être aligné.e entre ce que tu fais, ce que tu choisis et ce en quoi tu crois et tu aspires.

Vivre ta vie c’est vivre selon tes convictions et tes priorités.

Es tu au clair avec tes convictions, tes croyances, ce que tu défends ?

As tu une connaissance assez bonne de ce que tu es profondément ?

 

Ta marque personnelle comme outil pour vivre ta vie comme tu l’entends

 

Ta marque personnelle et tout le travail que tu as fourni pour la construire sont un merveilleux outil pour toi pour te définir un cap et les axes que tu veux pour vivre ta vie comme toi tu le veux.

 

Tu as la possibilité de vivre ta vie intensément :

Grâce à ton cap.

Reste toi même.

Change le monde à ta manière à ton niveau.

Identifie et vis ta mission avec l’ikigai.

Apprends à te connaitre toi même : Plus tu te connais plus tu peux vivre les évènements intensément.

Ose être toi même.

Ne cherche pas à plaire à tout le monde.

Crée tes codes et sois extraordinaire.

Capitalise sur ta zone de génie.

Ta marque personnelle est la preuve de ce que tu incarnes au quotidien dans tes choix, dans tes actes.

C’est la preuve de ce que tu vis et de la manière dont tu les vis.

Parce que tu as fait le choix de vivre à ta manière, de capitaliser sur toi, de faire de toi ta priorité.

 

Comment vivre ta vie telle que tu la veux

 

Pour vivre ta vie telle que tu la veux, je crois qu’il est fondamental de te libérer des injonctions sociales afin de ne pas agir sous la contrainte.

Je crois également que tu as la responsabilité envers toi-même de savoir ce que tu veux dans la vie, et ce que tu veux faire de ta vie.

Et donc de mettre en place les actions qui vont te permettre de vivre ta vie telle que tu la veux.

Dans le meilleur des mondes : Tout cela implique que tu aies besoin d’être bien dans ton business, bien dans tes baskets ou tes chaussons.

Que tu t’aimes toi, que tu te sois libéré du passé. Que tu te connaisses toi.

Que tu te fixes un cap, des objectifs et une stratégie et un plan d’action qui te permettront d’atteindre lesdits objectifs.

Que tu te projettes dans le futur et ne reste pas dans le passé.

 

Ressources complémentaires

 

Test Les questions pour apprendre à te connaitre

Test “Crois tu en toi ?”

Test “Te sens tu responsable de tes choix et de tes actes ?”

Test “Arrives tu à lâcher prise ?”

Test “Arrives tu à quitter tes pensées limitantes ?”

Test “Sais tu aller de l’avant ?”

Test “De quoi as tu peur ?”

Test “Te sens tu aligné.e ?”

Test “Prends tu assez soin de toi ?”

Vendre sans vendre, tout un art

Vendre sans vendre, c’est tout un art accessible pour toi

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Pour vivre de ton activité, tu as besoin de vendre tes prestations, produits et services.

C’est la base de ton activité, tu as tes offres que tu factures un certain prix.

Mais pour facturer, tu dois vendre. C’est là que le gros mot est lâché : vendre.

Et vendre a très souvent une connotation négative : on imagine alors facilement le commercial faisant du porte à porte et capable de vendre des aspirateurs comme des écharpes, des cuillères ou des assurances vies.

Bref, le commercial sans scrupule prêt à arnaquer la petite grand-mère dépassée par les évènements.

 

Retour sur la manière dont est très souvent considérée l’acte de la vente par les indépendants

 

L’acte de vendre est souvent vu par les indépendants comme une étape ingrate, complexe, énergivore, chronophage et sans aucune assurance de réussite.

Et c’est vrai…. Si on ne choisit pas la bonne posture, le bon rôle.

On s’imagine alors vendeur de tapis, avec une image très négative de la vente, agressive, malveillante, manipulatrice, consumériste, sans scrupule et éloignée de toute forme d’empathie, voire même dans certains cas d’humanité.

Partant de cette image, difficile de percevoir la vente comme un exercice altruiste et bienveillant. 

Pour autant, mon point de vue est qu’il est tout à fait possible de vendre sans vendre. C’est à dire, vendre sans tout l’arsenal commercial et déshumanisé qu’on imagine très bien.

 

Vendre sans vendre qu’est ce que cela signifie ?

 

Il s’agit de vendre sans l’intention de vendre.

C’est à dire vendre naturellement : Ne pas s’inscrire dans un processus de vente, mais rentrer dans une stratégie de conversation.

Certains appellent cela : Stop selling, start telling, “Arrête de vendre, raconte plutôt une histoire”.

Il s’agit de créer des conversations avec des prospects pour partir à leur rencontre, les découvrir, comprendre leurs besoins et leurs problématiques.

C’est pendant l’échange que la personne va pouvoir comprendre ce que tu peux lui apporter.

C’est quand il n’y a plus d’intention de vendre que la conversation reste la plus naturelle et permet une vraie rencontre.

Start telling, c’est aussi raconter son cheminement, valoriser certains ingrédients de sa marque personnelle.

 

Vendre sans vendre c’est d’abord écouter

 

Prendre le temps d’écouter, en vérité, ce n’est pas si simple.

Je parle ici d’une vraie écoute active, sincère et 100% focalisée sur les enjeux de la personne en face.

Je parle ici d’une conversation où rien d’autre ne compte que le sujet discuté.

Je parle ici d’une conversation où l’implicite de la conversation est tout aussi important que l’explicite.

L’écoute active permet de se focaliser sur ce qui est verbalisé et ce qui ne l’est pas. Ce qui est conscientisé et ce qui ne l’est pas.

Et de se concentrer véritablement sur les besoins et les pain points exprimés par la personne en face. Verbalisés explicitement et implicitement.

A toi alors lors de ces conversations d’identifier les petites failles qui vont apparaitre dans le discours de la personne, sous n’importe quelle forme et n’importe quelle manière et de t’y engouffrer pour relever d’éventuelles incohérences, et poser d’autres questions, pointer du doigt des dysfonctionnements.

Cet exercice te permettra de comprendre les points de douleur de la personne et te donnera de la matière pour répondre de manière juste à ses questionnements et montrer ainsi que tu es la bonne personne pour répondre à ses besoins.

Il faut aiguiser tes compétences d’empathie, de discernement, de prise de hauteur.

Bref, bosse tes life skills, tes soft skills.

 

Partir à la découverte de l’Autre

 

Ecouter activement c’est partir à la découverte de l’Autre.

C’est découvrir une autre réalité, une autre vérité qui n’est pas la tienne qu’on ne peut qu’accepter pour nourrir son point de vue.

Et c’est faire le pari de s’en enrichir.

 

Montrer qu’on a les réponses, montrer l’expertise et la capacité à résoudre les problématiques de la personne

 

Vendre sans intention de vendre passe par le fait de se montrer indispensable, irrésistible car on montre qu’on a les réponses au travers de son expertise et de sa capacité à résoudre les problématiques de la personne.

La démarche se veut naturelle, altruiste, voire sans arrière pensée.

 

Vendre sans vendre, c’est aussi une question d’impact de la marque personnelle

 

C’est se différencier durablement par le biais de la marque personnelle.

En partant des croyances.

En partant des convictions.

En partant de ton ikigai.

En partant de tes (hyper)sensibilités.

En partant de ta zone de génie.

En partant de ta mission de vie pour changer le Monde à ta manière à ton niveau.

En réussissant à rester toi-même tout en investissant sur toi même pour mieux te comprendre et avoir plus d’impact dans ton business.

Et aussi mieux te connaitre.

Tout cela va t’aider à oser être toi.

 

Donc vendre sans vendre…

 

Tu vois c’est facile 🙂 Non évidemment ce n’est pas simple, ni intuitif en tout cas selon la manière dont est formatés depuis l’école.

Pourtant vendre sans vendre devient concevable pour toi dès lors que tu as les outils en main et que tu comprends le sens de la démarche et la philosophie qui en découle.

Vendre sans vendre c’est une autre alternative à la vente, c’est revenir à une démarche plus humaine, plus simple, plus humaniste car on s’intéresse vraiment à ce que dit la personne en face.

On montre qu’on a les réponses, l’expertise et les bonnes offres en réponse à ses problématiques.

Mais aussi, et c’est là que la marque personnelle intervient, on explique un cheminement, une progression, une histoire personnelle visant ç=à illustrer le propos et tout ce qu’on incarne dans les choix, la posture, les actes.

 

Ressources complémentaires

 

Test Vendre sans vendre

Test “Quelle est ta zone de génie / ton talent ?”

Test Les questions pour apprendre à te connaitre

Test “Investis tu (assez) sur toi et sur ta marque personnelle ?”

Test “As tu bien défini ton positionnement et tes axes de différenciation ?”

Test “Ta marque personnelle est-elle engageante et impactante ?”

Test “Ta communication est-elle engageante, impactante et différenciante ?”

Test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

Briller dans ton business et faire briller ton business : Pourquoi et comment ?

Pourquoi tu ne dois surtout pas chercher à plaire à tout le monde

Tu peux être extraordinaire

Crée tes codes

Pourquoi je te choisirais toi pour développer mon business ?

Assume toi (et tu pourras vivre en harmonie avec toi même)

Comment rendre ton offre irrésistible ?

Comment faire de ton site web un outil marketing puissant ?

Est ce que te créer un blog est une bonne stratégie en 2024 ?

 

crois en toi, oui mais comment ?

Crois en toi (car personne ne le fera pour toi), oui mais comment ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Croire en soi, afficher une certaine confiance en soi, c’est facile non ? Ou pas ?

Chacun, selon son histoire, sera plus ou moins armé et solide émotionnellement pour croire en lui / elle et avoir confiance en lui / elle.

Avec la dose d’estime de soi nécessaire.

Donc non ce sujet est loin d’être simple.

Et l’injonction “Aie confiance en toi, crois en toi” ne suffit pas, pire elle culpabilise ou du moins maintient la personne dans son incapacité à se faire confiance.

 

La clé pour une vie épanouie et épanouissante

 

Et pourtant croire en soi c’est l’étape indispensable pour vivre ses rêves et non plus rêver sa vie.

Croire en toi c’est le meilleur chemin pour t’accomplir, te révéler, te réaliser, devenir la personne que tu veux être, donner vie à tes rêves, à tes projets.

Croire en toi c’est le ticket gagnant pour te dépasser, croire que (presque) tout est possible (sans te bercer d’illusions non plus).

Croire en toi c’est le meilleur moyen pour capitaliser sur toi, investir sur toi, faire de toi ta priorité N°1.

Parce que tu t’aimes assez (ce n’est pas de l’égoïsme, c’est une manière d’offrir la meilleure version de toi même au Monde, pour changer le Monde à ta manière, à ton niveau, selon ta mission de vie, et selon ta marque personnelle).

 

Les éventuelles limites de croire en soi

 

Je pense ici à un éventuel excès de confiance en soi où on a tendance à sur évaluer ses propres compétences et connaissances.

Je pense aussi à un éventuel manque de remise en cause de ses actes ou de ses choix.

Je pense aussi à l’égo qui peut vraiment gonfler et donner l’impression à la personne qu’elle est au-dessus de tout (mais dans ce cas cela révèle un complexe d’infériorité et / ou de supériorité, qui n’est pas sain).

Bref, croire en soi durablement et de manière pérenne nécessite une saine estime de soi et une saine confiance en soi. Mais ça, bien sûr, tu l’avais déjà compris.

 

Rien n’est perdu

 

Même si croire en toi te parait compliqué au quotidien, garde en tête que rien n’est perdu.

Tout simplement parce que, selon moi, croire en toi est comme un muscle, une compétence que tu as la possibilité de travailler chaque jour.

Comme la mémoire, comme la gratitude, comme la reconnaissance.

Tu nourris cette compétence chaque jour.

Mais seulement si tu le veux vraiment. C’est pour cela que selon moi tu as une responsabilité envers toi même.

Et ainsi te cacher derrière la responsabilité des autres c’est trop facile.

Ensuite, non, vraiment rien n’est perdu, car ton passé n’a pas à conditionner ton présent. Le passé est passé, tu n’as pas la possibilité de revenir dessus. Donc laisse le tranquille et concentre toi ce sur quoi tu peux agir, c’est à dire le présent.

La seule chose que tu puisse faire en revanche, est de tirer les conséquences de tes comportements et actions passées pour ne pas les reproduire dans le présent.

Chaque jour, tu as la possibilité de choisir celui ou celle que tu as envie de devenir. C’est génial non ? Tous les jours tu as le choix.

Génial, mais seulement si tu en as conscience et que tu as envie d’utiliser cette chance.

Rien n’est perdu car tu peux choisir, tu as le choix de choisir l’avenir que tu veux te créer. Et cet avenir tu te le crées dès aujourd’hui.

Rien n’est perdu dès lors que tu as en tête que la reconnaissance peut venir de toi-même, de ce que tu as construit et non pas de l’extérieur.

Car dans ce cas ton réservoir à reconnaissance de toi restera toujours percé. Bien sûr ce n’est pas ce qu’on veut pour toi.

 

Croire en soi, qu’est ce que cela signifie ?

 

Croire en soi a une portée émotionnelle propre à chaque individu.

Croire en soi c’est :

Croire en ses capacités. Avoir suffisamment confiance en ses capacités pour en faire une force et une arme pour agir et construire son futur.

Connaitre ses forces et ses faiblesses. Connaitre ses qualités et ses défauts.

Se connaitre suffisamment pour savoir quelles compétences valoriser et quelles compétences / quelles appétences restent à développer.

S’accepter soi, tel qu’on est et savoir capitaliser sur les forces présentes.

Croire en soi, c’est savoir ce qu’on veut dans la vie. profondément.

Croire en toi t’aide énormément à oser être toi, oser tes singularités.

Croire en soi requiert d’être passé par l’étape “faire la paix avec soi“.

Croire en soi c’est s’aimer soi.

Croire en soi c’est croire en sa zone de génie.

 

Comment développer ta capacité à croire en toi ?

 

Cela passe par exemple par le fait de connaitre ton cap, de t’en être identifié un.

Pour croire en toi, tu dois te connaitre. En tout cas, la connaissance de toi-même est un gros avantage que tu te donnes.

Pour ce faire, tu as l’immense pouvoir de pratiquer l’introspection. C’est à dire creuser au fond de toi, chercher, comprendre, prendre du recul, accepter (voir aussi : travail sur soi).

Ne sois pas trop dur envers toi même, regarde toi avec bienveillance.

Et en même temps, tu peux te montrer reconnaissant pour tout ce que tu as eu jusqu’à maintenant.

Tu peux faire preuve de gratitude, tu verras cela fait beaucoup de bien à l’âme.

Assumer ce que tu es profondément et ce que tu fais t’aidera certainement à croire en toi durablement.

Car tu t’assumes, tu t’acceptes tel que tu es et ainsi plus rien ne t’atteint.

Croire en toi signifie que tu ne te laisses pas manipuler par ce qui te fait peur.

Et tu sais qui tu es.

Puisque croire en toi est un muscle, fais le travailler grâce à l’affirmation de soi.

Voir aussi : Réalisation de soi.

Et aussi grâce à l’intelligence émotionnelle.

Tu peux développer ta capacité à croire en toi grâce à la visualisation positive.

Evidemment, la psychologie positive va t’aider à croire en toi.

Si tu veux croire en toi tu peux transformer tes croyances limitantes en croyances aidantes.

Tu vois, tu peux travailler ton muscle tous les jours.

  • En fêtant les petites victoires, en prenant conscience de tes forces et de tes qualités, et de ta zone de génie.
  • En pratiquant la visualisation positive et la psychologie positive.
  • En pratiquant l’affirmation de soi, en maintenant tes propres limites en pleine conscience.
  • En savourant l’instant présent car il n’y a que lui qui est palpable finalement.
  • En prenant conscience petit à petit de la valeur que tu apportes.

 

Ressources Supplémentaires

 

Test “Crois tu en toi ?”

Test “De quoi as tu peur ?”

Test “Te sens tu aligné.e ?”

Test “Arrives tu à lâcher prise ?”

Test “Arrives tu à quitter tes pensées limitantes ?”

Test “Sais tu aller de l’avant ?”

Tu es responsable de tes actes, ne l'oublie pas

Tu es responsable de tes actes, ne l’oublie pas

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Si tu es à ton compte, en indépendant, tu le sais : Tu es au four et au moulin, tu t’occupes de tout, surtout si tu n’externalises pas (soit parce que tu ne le veux pas, soit parce que tu n’as pas le budget pour le faire).

Tu peux à la fois être Georges de la compta, Stéphanie pour les prises de rendez-vous, Mike pour réparer la machine à café, Martine pour la stratégie de contenus sur le site et les réseaux sociaux.

Bref, tu vois bien, tu es multi tâches, multi fonctions, et cela peut s’avérer fatiguant.

De quoi devenir schizophrène 🙂

Oui, tu es responsable de tes actes et de la manière dont tu fais progresser ton business.

 

Les conséquences de tes actes

 

Chacun de tes actes concernant ton businesss a une conséquence. Que celle-ci soit positive ou négative.

Ne reporte pas la faute sur les autres si toi même tu n’as pas fait ce qu’il fallait.

En faisant cela, tu t’éloignes de ta propre responsabilité et tu fuis la réalité.

Pire, tu te désimpliques de ton business.

Assume tout simplement que tu t’es trompé.e et / ou n’as pas fait ce qu’il fallait.

 

Être responsable de tes actes qu’est ce que cela signifie ?

 

Être responsable de tes actes c’est assumer ce que tu fais et es.

C’est accepter un échec.

C’est accepter de lâcher prise et de passer à l’étape suivante (tu le sais toi même, larmoyer sur ton sort ne t’aidera pas à passer à l’étape suivante).

Être responsable de tes actes c’est aussi accepter ce que tu es (et tu as tellement à gagner à le faire).

Si tu n’assumes pas ta part de responsabilité, peut-être as tu peur… La question est de savoir maintenant : mais de quoi as tu peur ?

Afin de te sentir pleinement responsable de tes actes, te sentir soutenu.e au quotidien est hyper important pour ta santé mentale et psychique.

 

A l’inverse, renier ta responsabilité, qu’est ce que cela signifie et montre de toi ?

 

Renier ta responsabilité pourrait être une preuve d’un manque de confiance en toi et un manque d’estime de toi.

Renier ta responsabilité pourrait être un aveu de peur.

En tout cas en fuyant ta responsabilité, tu n’es plus en pleine conscience.

Tu perds ton implication et ton engagement pour ton business.

 

Que peux tu faire pour développer ton business et te sentir responsable de tes actes ?

 

Te sentir responsable de tes actes, c’est avant tout croire en toi.

Et en même temps c’est aussi une question de rester soi-même (ne pas chercher à jouer un autre rôle que le sien).

C’est te faire confiance.

C’est avoir une estime de toi-même suffisamment haute.

Savoir ce que tu veux dans la vie t’aide à mettre les bonnes priorités et donc à développer ta responsabilité vis à vis de tes choix et actes.

Tu peux embrasser tes responsabilités en te défaisant de ton perfectionnisme. Et en arrêtant de procrastiner.

Si tu as du mal à assumer tes responsabilités, tu peux aussi entrer en phase d’introspection et te poser les bonnes questions pour changer tes perspectives.

Prends le temps de fêter les petites victoires du quotidien qui te remettent en confiance.

Les accords toltèques s’avèrent aussi une super source d’inspiration pour toi pour t’aider à retrouver ton niveau de responsabilité et te retrouver maitre de ton bateau.

Quelques ressources complémentaires

Affirme toi / Sois dans l’affirmation de soi.

Prends soin de toi.

Pratique la gratitude.

Exerce toi à la visualisation positive.

Transforme tes croyances limitantes en croyances aidantes.

Pratique la psychologie positive.

Sois reconnaissant pour le développement de ton business.

Libère toi des fardeaux du passé.

Fais un travail sur toi.

Fais un travail d’introspection.

S’aimer soi.

Comme tu peux le constater il n’y a pas de solution miracle en un claquement de doigts.

Toutes les solutions présentées ici ont un point commun : elles t’amènent à partir de toi.

 

Ressources complémentaires

 

Test “Te sens tu responsable de tes choix et de tes actes ?”

Test “Arrives tu à lâcher prise ?”

Test “Arrives tu à quitter tes pensées limitantes ?”

Test “Sais tu aller de l’avant ?”

Test “Doutes tu de ton entrepreneuriat et / ou de ton business ?”

Test “Crois tu en toi ?”

Test “De quoi as tu peur ?”

Test “Te sens tu aligné.e ?”

Test “Prends tu assez soin de toi ?”

Rester soi-même : Que des avantages ?

Comment rester toi-même dans ton business et ta communication ?

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités

Tu as déjà entendu cette injonction “il faut rester soi-même” ?

Facile à dire quand on nous encourage à rentrer dans le rang, à faire comme tout le monde, à adopter les mêmes posts, les mêmes articles, semblables à 1000 autres.

Et puis bon on ne va pas se mentir, il y a aussi l’envie, voire même le besoin de plaire au plus grand nombre.

Et puis c’est rassurant de rester dans une zone de confort, même si celle-ci est inconfortable.

Donc non, tu le vois bien, rester soi-même n’a rien d’évident tant les appels à la conformité venant de l’extérieur ou venant de toi s’avèrent nombreux.

Et pourtant… Pourtant, rester toi-même est une super opportunité que tu donnes à ton business pour faire la différence, engager ta communauté, et alimenter ta marque personnelle.

 

Que signifie rester soi-même ?

 

Il s’agit de rester fidèle à ce qu’on est profondément. Malgré les tempêtes, les déconvenues, les déceptions, les ralentissements.

Rester fidèle à ses convictions, ses croyances, ses valeurs.

Rester fidèle à son cap.

Faire de soi sa priorité, capitaliser sur soi.

Rester soi-même est une forme de responsabilité à tenir envers toi-même.

Ne pas se renier, oser être soi, oser s’affirmer.

Accepter de ne pas plaire.

 

Rester soi-même ne présente-t-il que des avantages ?

 

Accepter de ne pas plaire à tout le monde : C’est une belle preuve courage.

Pour autant il me semble important de ne pas tomber dans l’excès inverse : n’écouter que soi, ne plus prendre en compte son environnement, les choses dites implicitement par le marché, les prospects, les clients.

Ne plus prendre en compte les retours des contacts t’amène à t’enfermer dans ta bulle, ne plus innover, ne plus t’interroger, te challenger, à rester dans ta zone de confort et dans tes certitudes.

Bref, tu peux rester dans ta tour d’ivoire, coupé du monde et convaincu d’être toujours dans le vrai. Tu comprends bien que c’est une approche risquée. 

Alors que ton objectif serait plutôt de te nourrir des réflexions de ton entourage pour évoluer dans tes réflexions, prendre le pouls de ton marché, regarder les besoins de ta cible et la meilleure manière d’y répondre.

Je ne saurais trop t’encourager à rester ouvert.e et attentif.ve à tout ce qui se passe autour de toi, sur ton marché, avec tes clients et prospects. Rester alerte pour réagir, rester pro actif et pas simplement réactif ce qui me parait assez dangereux.

 

Comment rester soi-même ?

 

Rester aligné.e et fidèle à ce que tu es toi.

Croire en soi, se faire confiance.

S’accepter soi.

Et s’assumer.

Savoir ce qu’on veut dans la vie pour orienter les actions vers la concrétisation de ces nouveaux objectifs.

Se connaitre suffisamment pour savoir ce qu’on veut.

Il faut une certaine rigueur que tu concrétises dans ta routine hebdomadaire.

Prendre soin de soi.

Être reconnaissant pour tout le chemin parcouru.

Faire preuve de gratitude.

Continuer de croire en ses rêves et agir pour les atteindre.

Être en paix avec toi même.

Reste focalisé sur ton essentiel.

S’aimer soi.

Savoir gérer ses émotions.

 

La marque personnelle comme moteur pour rester toi-même

 

Ta marque personnelle, si elle est bien construite, est ton meilleur moteur pour t’amener à rester toi même.

Fort de ton personal branding tu peux changer le monde à ta manière à ton niveau, d’où l’intérêt de rester toi-même pour avoir de l’impact.

Et tu as besoin de bien te connaitre pour rayonner dans ton business.

Autre point important : Avant de rester toi-même tu dois oser être toi même.

Capitalise sur tes croyances et sur tes convictions pour rendre ton message et ta promesse impactants et engageants.

Capitalise sur ta mission et crée tes codes.

Capitalise aussi sur ta zone de génie.

Capitalise sur tes mantras de vie.

Voir aussi : Briller dans ton business et faire briller ton business : Pourquoi et comment ?

 

Ressources complémentaires

 

Pourquoi vouloir créer sa marque personnelle

Test “Arrives tu à rester toi même dans ton business et ta communication ?”

Test “Arrives tu à lâcher prise ?”

Test “Arrives tu à quitter tes pensées limitantes ?”

Test “Sais tu aller de l’avant ?”

Test “Doutes tu de ton entrepreneuriat et / ou de ton business ?”

Test “Crois tu en toi ?”

Test “Te sens tu responsable de tes choix et de tes actes ?”

Test “De quoi as tu peur ?”

Test “Te sens tu aligné.e ?”

Test “Prends tu assez soin de toi ?”

Qu'as tu à gagner à t'accepter toi ?

Qu’as tu à gagner à t’accepter toi ?

By | Blog, Bien dans ta tête et dans ton organisation

Qu’a t-on à gagner à s’accepter soi ? A accepter qui on est, ce qu’on est ?

Et pourquoi serait-ce difficile ? Et pourquoi ce ne serait pas inné ? Acquis d’avance ?

C’est vrai : On nait dans un corps, une âme, c’est un pack all inclusive, qu’on le veuille ou non.

Si tu vis, grandis, vieillis dans un corps et avec une âme qui ne te plaisent pas, ce sera compliqué pour toi d’être bien avec toi.

C’est pourquoi il me semble que t’accepter toi devient indispensable à moyen / long terme, si tu veux vivre une vive épanouie et bien dans tes baskets ou tes chaussons.

 

Que signifie s’accepter soi ?

 

Je dirais qu’il s’agit d’accepter qui on est, de faire la paix avec soi.

Accepter ce que tu es profondément : ta personnalité, tes comportements, tes choix, ce qui est vivant à l’intérieur de toi.

Cela implique d’arriver à te libérer du passé.

Accepter ton passé.

De toute manière tu peux ruminer pendant des heures, des mois, des années, le passé est passé, tu ne peux pas revenir dessus.

En revanche, tu peux te concentrer sur le temps présent car c’est le seul sur lequel tu as de l’emprise.

Rester dans le temps présent pour conditionner les évènements à venir.

S’accepter soi c’est donc arriver à lâcher prise.

Il s’agit d’accepter ses défauts, ses imperfections. Mais aussi ses qualités et ses forces.

Accepter dans le sens “assumer qui on est profondément”.

Et donc accepter la possibilité de ne pas plaire à tout le monde.

Accepter de créer son propre chemin, ses propres codes.

Oser être soi.

 

S’accepter soi demande un minimum d’introspection. Et de bienveillance envers soi.

Mais aussi et surtout une bonne connaissance de soi. Cela me parait essentiel.

Car comment accepter ce qu’on ne connait pas de soi ?

Compliqué non ?

S’accepter soi c’est également se montrer reconnaissant pour tout ce qu’on a pu accomplir jusque là. Et faire preuve de gratitude.

En pleine conscience de soi, en pleine conscience de son environnement.

S’accepter soi c’est aussi prendre soin de soi. Et faire de soi sa priorité. Investir sur soi.

Et accepter l’idée que tout part de soi. Accepter ainsi son niveau de responsabilité dans le déroulé ou le non déroulé des évènements.

S’accepter soi requiert, à bien y regarder, une bonne dose d’estime de soi.

Et aussi de confiance en soi.

Pas d’acceptation de soi sans estime de soi ni de confiance en soi, ça me parait compliqué sinon. Ou en tout cas, cela prend bien plus de temps.

Bref, selon moi, s’accepter soi c’est s’aimer soi, c’est se faire une preuve d’amour.

La preuve : En capitalisant sur soi. Car justement en capitalisant sur moi je me prouve à moi même que je me considère suffisamment important et digne de confiance et d’intérêt que je peux apporter de la valeur au Monde et à mes clients.

Une preuve d’amour pour mieux s’accomplir, mieux s’affirmer soi, mieux se révéler et se réaliser.

 

Prérequis pour savoir où on va (dans la vie)

 

Je crois qu’il faut être au clair sur ce qu’on veut dans la vie.

Je crois aussi qu’il faut savoir qui on est. Se connaitre.

Tu veux vivre en harmonie avec toi même ? Note le.

Est ce que tu te sens soutenu.e dans ton quotidien ?

Sais tu de quoi tu as peur ? Pour t’accepter tel que tu es tu as certainement besoin de savoir de quoi tu as peur.

Es tu au clair sur les éléments de ta marque personnelle :

Ton ikigai.

Ton cap.

Tes mantras de vie.

Ton hypersensibilité.

Ta mission de vie.

Ton essentiel.

Ce sont selon moi quelques prérequis nécessaires à l’acceptation de soi.

 

Comment s’accepter soi ?

 

Je crois que s’accepter soi ne se fait pas en deux minutes. Comme un déclic ? Non certainement pas. Plutôt comme une lente évolution.

A mon sens, c’est un travail que tu fais un peu chaque jour. Comme une routine hebdomadaire. Tu t’entraines chaque jour comme un sportif.

Prendre le temps de fêter les petites victoires du quotidien.

Je dirais aussi que faire preuve de gratitude au quotidien est un super exercice pour mieux t’accepter.

Pratiquer la psychologie positive et l’affirmation de soi  sont aussi de bons exercices d’entrainement.

Voici ce que tu peux faire un peu chaque jour :

Reconnaitre ce que tu fais bien.

Identifier ce que tu ne fais pas bien, et comprendre pourquoi (manque de compétences ? Non alignement ? Mal défini ?).

Fêter chaque petite réussite.

Tirer les conclusions qui s’imposent de chaque non réussite / échec.

Prendre conscience de ta valeur et de celle que tu apportes à ton client.

Veiller à ton alignement : es tu au bon endroit avec les bonnes personnes à faire les bonnes choses ?

Accepter ton niveau de responsabilité dans tes choix, tes actes, tes comportements.

Ne pas te remettre en cause systématiquement.

Prendre le temps de t’écouter, écouter ton corps, tes sensations, tes émotions.

Ecouter tes besoins, tes désirs.

Fais tu de toi ta priorité au quotidien ? Ca ne veut pas dire ne plus écouter les autres, cela veut dire t’affirmer suffisamment pour clamer haut et fort tes besoins, ne pas les renier ou mettre la priorité sur les besoins des autres.

Ne pas rester bloqué.e sur un évènement mal passé, avancer coûte que coûte. Lentement. Par itérations. 

Que veux tu dans la vie ?

Que veux tu dans la vie ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Si je te pose cette question, c’est que la réponse n’est vraiment pas évidente.

Oui tu peux, malgré toi, être pris.e / prisonnier.e des injonctions sociales. Tu peux chercher à répondre aux attentes de tes proches (parfois très éloignées des tiennes).

Tu peux aussi être prisonnier.e des contraintes du quotidien et des contraintes familiales.

Résultat des courses : tu te renies, tu renies tes besoins, tes aspirations, tes envies. Tu te mets au second plan pour faire ce que les autres attendent de toi.

Et tu passes à côté de ta vie, tu passes à côté de toi, à côté de tes aspirations profondes.

Et tu ne te révèles pas (en tout cas pas autant que tu pourrais), tu ne t’accomplis pas.

Difficile dans ce contexte de savoir ce que tu veux dans la vie, d’y penser, d’en rêver, et de te créer un plan d’action pour atteindre ton objectif.

Donc non, la question “que veux tu dans la vie ?”, même si elle parait simple présentée de cette manière, ne l’est absolument pas au regard des réponses qu’elle suscite.

Je vois trop de gens autour de moi qui n’y pensent pas, trop englués dans leur quotidien ou leurs problématiques du moment.

 

Une question de temps ?

 

Pour autant, il ne suffirait pas de grand chose pour prendre le temps.

Le temps d’y réfléchir.

Le temps d’y répondre.

Le temps de mettre ta vie en perspective de ta nouvelle réponse.

Le temps nécessaire pour avoir envie. Envie de ce qui t’anime profondément.

Envie de toucher ce qui est vivant au plus profond de toi.

 

Ca bloque ? Où ?

 

Mais alors dans ce cas, qu’est ce qui bloque ?

La peur ? De l’inconnu ? D’un futur succès ? De ne plus plaire ?

Peut-être un peu de tout ça en même temps ?

Le temps de passer à la suite, de te projeter dans un nouveau futur.

 

Donner vie à tes envies : C’est ta responsabilité

 

L’idée ici n’est pas de te pressuriser ou de te faire culpabiliser. Loin de là.

L’idée est surtout de te montrer que ta vie t’appartient, tu en fais ce que tu veux, dans le bon sens comme dans le mauvais sens.

Et donc tu es responsable de ta vie, de ce que tu en fais, tu es responsable de tes choix.

Tu peux blâmer le voisin autant que tu veux, tes choix, tes décisions t’appartiennent, peu importent les évènements extérieurs sur lesquels tu n’as pas d’emprise.

C’est ton choix par exemple de te lamenter sur ton sort et d’en vouloir à la terre entière sans rien faire et rester scotché à ton canapé.

Mais c’est aussi ton choix de prendre tes responsabilités et de décider de ce que tu veux faire de ta vie.

En pleine conscience, en pleine responsabilité de ce que tu es et ce que tu fais.

Il est donc de ta responsabilité de donner à ta vie le ton qu’elle mérite.

Pourquoi ?

Pour te révéler, t’accomplir, oser être toi et apprendre à te connaitre, te découvrir.

Pour t’assumer, oser être toi-même.

Devenir petit à petit une meilleure version de toi-même.

Prendre du plaisir, donner vie à tes rêves, révéler tes talents et tes forces.

Révéler ta mission en accord avec tes valeurs, tes croyances, tes mantras, , ta sensibilité, voire hypersensibilité, ton cap, tes convictions, ton ikigai, ta zone de génie.

Changer le monde avec ta marque personnelle et ton business.

Alors oui ce travail demande de l’introspection, mais tu verras c’est tellement utile.

 

Comment répondre à la question “Que veux tu dans la vie ?”

 

Comment répondre à la question “que veux tu dans la vie ?” ?

Tu prends une feuille, un crayon.

Et tu notes sans ordre, ni priorité, selon les idées qui te viennent en tête, tu notes ce que tu veux, ce que tu aimerais. Dans le meilleur des mondes, sans les contraintes que tu connais aujourd’hui.

Exemple : Acheter une maison au bord de la mer.

Exemple : élever tes chèvres, et vendre du fromage de chèvre sur les marchés.

Exemple : Manger sainement et arrêter tes excès d’aujourd’hui.

Tu notes toutes tes idées.

Tu reviens dessus plus tard. Et tu verras que certains objectifs se regroupent en sous ensembles.

Exemple : le sous ensemble “faire du sport”.

Exemple : le sous ensemble “quitter paris, vivre en “province”  dans un hameau paumé.

Tu refais l’exercice plusieurs fois pour obtenir seulement quelques sous ensembles.

Tu choisis les sous ensembles majeurs, et les sous ensembles mineurs.

Les majeurs sont ceux qui seront prioritaires dans ta vie, ceux vers lesquels tu veux vraiment tendre.

Les mineurs seront moins prioritaires.

 

Construis ton plan d’action

 

Maintenant que tu as tes grands objectifs tu peux construire ton plan d’action.

Prends le premier.

Puis note toutes les étapes qui vont te permettre d’y arriver.

Si possible, fixe toi des deadlines. Par exemple, pour l’acquisition de ta maison face à la mer, tu peux te mettre une limite d’âge : avant tes 50 ans par exemple.

Certaines étapes, régulières vont s’inscrire dans le temps, elles pourront même faire partie de ta routine hebdomadaire.

Et tu peux te fixer des objectifs business.

As tu bien défini tes indicateurs clés de performance ?

Et ainsi mettre à jour tes bilans bebdomadaires.

 

Ressources complémentaires

 

Pourquoi tu ne dois surtout pas chercher à plaire à tout le monde

Quels sont les ingrédients pour rendre ta marque personnelle remarquable ?

Tu peux être extraordinaire

Crée tes codes

Comment te différencier grâce à ta personnalité ?

Comment construire ta marque personnelle ?

Se révéler à soi et s’accomplir grâce à l’entrepreneuriat

Te sens tu soutenu.e dans ton quotidien d’entrepreneur ?

Test “Sais tu ce que tu veux dans la vie ?”

Changer le monde avec ta marque personnelle et ton business oui c'est possible :)

Changer le monde avec ta marque personnelle et ton business oui c’est possible :)

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités, Ton site, ton marketing, ton business

Changer le monde avec ta marque personnelle et ton business oui c’est possible 🙂

Tu veux apporter ta pierre à l’édifice et améliorer le monde à ton niveau à ta manière au travers de l’impact de ton activité et de ta marque ?

C’est super chouette de vouloir faire ça.

Et le plus chouette c’est que c’est possible.

Bon, bien sûr, il va falloir bosser un peu en amont, il faudra creuser un peu au fond de toi mais c’est possible.

 

Pourquoi capitaliser sur soi ?

 

Autre bonne nouvelle : c’est toi qui décide, c’est ta responsabilité. D’où l’intérêt de vraiment bien capitaliser sur toi pour avancer et créer ton propre chemin loin des injonctions sociales et loin de ce qu’attendent les autres et tes proches de toi.

D’où l’intérêt de te connaitre toi.

Pour savoir ce que tu veux, ce que tu ne veux pas ou plus.

Et de savoir ce qui te fait peur par exemple.

De cette manière tu vas pouvoir te libérer du passé et faire la paix avec toi même si tu en ressens le besoin.

Et de pouvoir répondre à cette question : qui suis je ?

C’est à ce moment là que l’introspection va devenir ta meilleure amie.

Ce que je te propose ici c’est un chemin vers la réalisation de soi.

Que veux tu : Oser être toi ou faire ce que les autres attendent de toi / vouloir plaire à tout le monde ?

Parce que oui, tu peux être extraordinaire, oui tu peux créer tes codes, oui tu peux te différencier avec ta personnalité.

Oui tu peux t’accomplir au travers de ton entrepreneuriat.

A condition que tu le veuilles et que tu te donnes les moyens d’initier le changement que tu espères.

Il n’y a rien de pire selon moi que de chercher à coller aux attentes de la société car tu renies tes propres besoins.

C’est plutôt violent, tu ne trouves pas ?

La vie est trop courte pour ne pas t’exprimer toi : Ici on est vraiment dans le registre de l’affirmation de soi.

Et aussi le registre de l’intelligence émotionnelle.

 

Qu’est ce que c’est changer le monde ?

 

Tu l’as bien compris, il ne s’agit pas de jouer les superman, ou wonder woman et de sauver la terre du réchauffement climatique ou mettre fin aux guerres.

Non il s’agit de revenir à des objectifs plus réalistes, plus atteignables.

Il s’agit de revenir à toi, de revenir à la manière dont toi, entrepreneur, tu as envie de changer la vie de tes clients.

Il s’agit de revenir à la mission que tu te donnes, et à la promesse de changement que tu proposes.

A ta manière. A ton niveau. Sans te donner d’objectifs hors de ta portée.

Être capable de changer positivement la vie de tes clients, c’est plutôt très sympa déjà comme quête.

Tout le monde n’en est pas capable. Ou n’en a pas envie.

D’où l’intérêt en amont de t’interroger sur ton cap, la mission que tu te donnes, sur ton ikigai, sur tes mantras de vie, sur ta zone de génie / ton talent, sur ton positionnement, sur ta proposition de valeur, sur ce qui est important pour toi en terme de croyances, de convictions, de valeurs

Assumer ce que tu es et assumer ton hypersensibilité : voilà tout le secret de l’histoire.

Il est vrai que tu peux aussi capitaliser sur tes life skills.

D’où l’intérêt de t’interroger sur tes offres, sur ton dispositif de communication, ta stratégie de contenus, ta stratégie d’inbound marketing, sur ton dispositif digital, faire de ton site un outil marketing utile et puissant.

Au final, ton objectif c’est quoi : briller dans ton business et faire briller ton business.

 

Comment changer le monde ?

 

En étant toi-même acteur / actrice du changement que tu veux proposer.

En incarnant au quotidien dans tes actes ce en quoi tu crois, ce pourquoi tu fais ce que tu fais.

En étant toi-même inspiré.e par ce que tu fais et de fait tu en deviens inspirant.e.

En suivant ton cap et les objectifs business que tu t’es fixés.

En communiquant sur tes offres.

En agissant au quotidien selon tes convictions, selon tes valeurs, selon tes principes, tes souhaits, tes envies, que tu sois aligné.e.

En croyant en ce que tu fais, en étant convaincu par ta démarche et de l’impact de celle-ci.

En créant des conversations avec des prospects, contacts, clients pour comprendre leurs besoins, leurs pain points.

En te nourrissant de ces retours pour affiner ton discours, ton approche, tes offres.

En développant et en activant ta stratégie de contenus sur ton blog, sur les réseaux sociaux et en construisant un parcours utilisateur permettant de recruter et fidéliser tes lecteurs.

 

Comment je change le monde

 

Mon envie de changer le monde à mon niveau à ma manière est venue de manière progressive et très lentement.

En donnant des cours, en accompagnant des étudiants sur leurs projets d’entreprise puis en accompagnant des indépendants j’ai compris que l’entrepreneur pouvait s’accomplir et se révéler à mesure qu’il développait son activité.

J’ai compris la place essentielle de l’humanité de l’entrepreneur dans le développement d’activité.

Aujourd’hui je change le monde de mes clients en leur permettant de briller dans leur activité et de faire briller leur business.

 

 

Pourquoi et comment te fixer des objectifs business ?

Pourquoi et comment te fixer des objectifs business ?

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Pourquoi te fixer des objectifs business est si important pour le bon développement de ton activité ?

Parce que te fixer des objectifs business te donne un cadre, une ligne directrice, une destination à atteindre.

De fait, tes actions sont conditionnées par l’atteinte desdits objectifs.

D’où l’intérêt de te fixer des objectifs SMART.

Détaillons 🙂

 

Que sont les objectifs business ?

 

Que sont les objectifs SMART ?

Ils sont spécifiques, mesurables, atteignables (on peut les atteindre selon le contexte de l’activité, et l’état du marché), réalistes et temporels (= fixés dans le temps).

Plus tu te fixes des objectifs irréalistes à ton niveau plus ce sera difficile à atteindre, plus tu risqueras de perdre confiance en toi, de te dévaloriser.

Donc tu l’as compris, tu as tout intérêt à rester dans la réalité et à te fixer des objectifs que tu pourras tenir dans le temps.

Ce qui compte c’est la régularité, donc il vaut mieux réduire un peu les objectifs et te donner toutes les chances de les atteindre plutôt que de vouloir voir trop grand (ou la théorie des yeux plus gros que le ventre).

Tu l’as bien compris également, tes objectifs business sont corrélés à ton modèle économique et à tes offres.

Un exemple d’objectif business :

  • Atteindre x abonnés à ta newsletter à la fin du mois.
  • Atteindre x visiteurs uniques sur ton site à la fin du mois.
  • Générer x inscriptions à ton webinaire.
  • Obtenir x inscrits à ton offre YZ.

 

Comment les définir ?

 

A ce niveau là il n’y a que toi qui peux être en mesure de définir tes objectifs business, puisque c’est ton business.

Et que tes objectifs sont corrélés à tes envies, tes motivations.

Exemple : Différence fondamentale entre entreprendre pour se révéler et s’accomplir versus entreprendre pour gagner beaucoup d’argent en peu de temps.

Concentre toi sur les objectifs qui font progresser concrètement et directement ton business.

Par exemple : x nouveaux abonnés à ta newsletter c’est un objectif réaliste et atteignable (si ce chiffre reste cohérent par rapport au trend que tu as eu jusque maintenant) qui t’aide.

Mais te focaliser sur des objectifs qui ne gonflent que ton égo, non ce n’est pas intéressant pour toi (exemple : faire +x% de trafic supplémentaire c’est bien, mais on s’en fiche si cela ne se traduit pas par une progression de tes autres indicateurs pour atteindre tes objectifs).

Dans ce cas, cette situation te dit que soit tes indicateurs ne sont pas bons, soit ce sont tes actions et ton plan d’action qui ne sont pas bons.

 

Comment les suivre dans le temps ?

 

Tu peux te créer ton propre reporting via ton ou tes outils de suivi.

Via Analytics ou même Data Studio.

Tu te crées un tableau bilan avec tes différents indicateurs sur une plage de temps précise (par défaut 3 mois par exemple).

C’est vrai que centraliser la data en un seul endroit te permet de gagner du temps.

Il faut “juste” prendre le temps au départ d’automatiser tes process de production du rapport.

Et plus tu automatises, plus tu gagnes du temps par la suite.

La question en amont, question vraiment essentielle est : Qu’est ce que tu cherches ?

Que veux tu savoir ?

Et que comptes tu faire de cette information ?

Une donnée chiffrée n’est intéressante que si elle te sert à définir une action pour atteindre un objectif.

Si tu n’en fais rien, c’est qu’elle ne te sert à rien.

C’est pourquoi, plus tu es dans le concret, mieux c’est pour toi pour savoir quel levier actionner.

Pour en savoir plus : Les indicateurs-clés de ton business : pourquoi tu dois les suivre

D’où l’intérêt pour toi de bien te définir ton bilan hebdomadaire pour savoir où tu en es dans la définition et l’atteinte de tes objectifs.

Mais un bilan hebdomadaire n’est efficace qu’avec une routine hebdomadaire.

 

Exemple avec mon cas : Comment je suis mes objectifs

 

Mes objectifs par mois (et déclinables par semaine : tu découpes ton objectif par mois en 4 pour connaitre ton objectif de la semaine) :

Atteindre xxxx abonnés à ma newsletter sur Brevo.

Atteindre xxxx abonnés à ma newsletter déclinée sur Linkedin.

Atteindre xx personnes qui remplissent un de mes tests. 

Atteindre xx personnes qui téléchargent mon guide “Développe ton business”. 

Atteindre xx personnes qui m’envoient un message via mon site.

Engager 5 nouvelles conversations en physique avec des vrais gens chaque semaine (en vrai c’est pas évident).

 

Et maintenant que tu suis tes objectifs business, que fais tu ?

 

C’est bien beau de suivre tes indicateurs fétiches, maintenant la question est : Qu’en fais tu ?

Ton plan d’action te permet à la fois de définir les actions qui vont te permettre d’atteindre lesdits objectifs mais aussi de définir les actions correctrices pour revenir à un trend acceptable pour toi.

 

Je te fais part ici de ma méthode :

Tu prends chaque objectif et l’indicateur correspondant : Pour chacun tu définis les actions concrètes, réalistes, opérationnelles que tu te définis pour atteindre ledit objectif.

Ces actions, tu peux les ajouter dans ta routine hebdomadaire (selon la fréquence de réalisation desdites actions, tu peux prévoir une semaine /2 ou sur 3).

Par exemple, tu prévois 30 nouveaux inscrits à ta newsletter par mois, ça te fait 10 inscrits par semaine.

Une action possible : Améliorer ton bouton call to action, le présenter sur des pages supplémentaires pour créer plus de points de contacts entre toi et tes utilisateurs cibles.

 

 

Ressources complémentaires

 

Comment mettre en place et suivre ton bilan hebdomadaire

Où en es tu dans ton business ? Fais le point sur ton activité

Comment faire de ton site web un outil marketing puissant ?

Est ce que te créer un blog est une bonne stratégie en 2024 ?

Toi aussi développe ta stratégie inbound marketing

Toi aussi développe ta stratégie d’inbound marketing :)

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Tu n’as pas envie de développer une stratégie de prospection froide ? Certainement chronophage et énergivore ?

Je te comprends 🙂

A la place tu préfères investir dans une stratégie d’inbound marketing, afin que les prospects viennent à toi grâce aux réponses à leurs problématiques que tu leur apportes dans tes contenus.

Je te comprends 🙂

Ou peut-être c’est ce que tu aimerais faire mais tu ne sais pas trop par quel bout commencer et comment t’y prendre.

Je te comprends 🙂 Et tu sais quoi  ? Je peux t’aider :))

 

Qu’est ce que la stratégie d’inbound marketing ?

 

Nommé également marketing entrant ou stratégie entrante. C’est le fait d’éveiller la curiosité, l’intérêt du prospect ou du contact grâce à ton contenu publié sur ton site ou tes réseaux sociaux et qui répond aux problématiques de ta cible.

Tu fais venir le prospect à toi au lieu d’aller le chercher.

Tu suscites l’intérêt de la personne car dans ton contenu, dans un article par exemple, tu as parlé d’un sujet qui lui est propre et tu lui as apporté des informations, des réponses qui l’intéressent et l’amènent à vouloir en savoir plus sur ce que tu fais.

C’est une forme de prospection qui est très naturelle, douce et qualifiée car c’est la personne qui décide de lire ton contenu.

Il n’y a pas ce côté intrusif de l’outbound marketing (prospection froide) qui peut s’avérer assez détestable pour la personne ciblée.

 

Quel est le gros avantage de l’inbound marketing ?

 

Le gros avantage est de pouvoir capitaliser sur ta stratégie de contenus pour obtenir de manière passive des prospects qualifiés.

Les personnes qui viennent à toi sont déjà curieuses et veulent en savoir plus. Tu gagnes donc un temps fabuleux dans le parcours utilisateur que tu as créé.

Par ailleurs, au travers de tes contenus tu as déjà montré ton expertise et ta capacité à répondre aux problématiques de tes utilisateurs.

Tu as déjà gagné des points dans ta posture, tu es crédible. Tu n’as plus qu’à la renforcer au moment de la prise de contact.

 

Quels sont les canaux de l’inbound marketing ?

 

Tu obtiens des contacts qualifiés grâce aux canaux d’acquisition que tu as déjà mis en place :

 

 

Et ta marque personnelle dans ta stratégie inbound marketing, on en parle quand ?

 

Cette liste de canaux d’acquisition resterait incomplète si on ne parlait pas de ta marque personnelle comme élément important dans ta stratégie de contenus et dans l’inbound marketing.

Ta marque personnelle te permet de briller et de te révéler mais aussi d’attirer à toi des prospects / contacts qui sont sensibilisés à l’impact émotionnel de ta mission, de ton ikigai, de ta manière de changer le monde à ta manière à ton niveau, de tes valeurs, tes croyances, tes convictions, ta sensibilité, de ta zone de génie, de ta personnalité et de ton style.

Tu oses être toi, tu oses ne pas plaire à tout le monde, et tu assumes ce que tu es. Et c’est grâce à tout cela que tu peux apporter ta pierre à l’édifice.

 

Prérequis pour un inbound marketing performant

 

Selon toi, de quoi as tu besoin pour mettre en place une stratégie d’inbound qui fonctionne ?

Je dirais :

– Connaitre tes utilisateurs cibles, leurs pain points, leurs besoins implicites et explicites, afin d’être capable, toi, de lister les sujets que tu peux traiter et qui les intéresseront.

– Avoir une idée claire (en tout cas la plus claire possible) de l’offre que tu veux proposer afin de l’intégrer dans ton parcours utilisateur et que tes utilisateurs cibles la voient, la lisent, s’y intéressent, et veuillent l’acheter.

– Avoir une idée claire de la structuration de ta stratégie de contenus :

Quel.s format.s tu souhaites utiliser : article, podcast, newsletter, vidéo, infographie.

Quel.s support.s tu souhaites utiliser : blog, vlog, réseaux sociaux, mailing.

Quelle ligne éditoriale tu souhaites choisir.

Quelle fréquence de publication.

Pour y voir plus clair, je te conseille très fortement d’utiliser le fameux calendrier éditorial qui te permettra de structurer toutes ces réflexions.

Tu as plutôt intérêt à te fixer des objectifs business afin de savoir où tu en es.

 

Comment mettre en place ta stratégie d’inbound marketing ?

 

Une fois que tu t’es fixé des objectifs, que tu as défini l’enjeu de cette stratégie d’inbound et ce que tu en attends, et que tu t’es défini des indicateurs de performance

Une fois que ton ou tes intentions vis à vis de tes futures publications sont bien définies…

Une fois que tu as inscrit l’ADN de ta marque dans ta stratégie de contenus de manière globale…

Tu peux commencer à définir des objectifs plus précis par formats et par supports.

Tu pourras toujours les revoir par la suite mais au moins tu as un premier jet (par exemple : ton mailing : 35% de ton trafic, ton SEO : 35% de ton trafic, et les réseaux sociaux : 30%).

Une fois que tes objectifs sont clairs et que tes actions pour atteindre chacun de ces objectifs sont listées et claires pour toi, tu vas pouvoir structurer ta stratégie avec le calendrier éditorial.

Garde bien en tête qu’une publication peut être relayée en différents formats. Et plusieurs fois dans le temps.

N’oublie pas également que chaque format de publication a ses propres spécificités. Tu dois donc adopter tes messages afin qu’ils touchent au mieux ta cible.

Ton inbound marketing va se renforcer si tu intègres ton parcours utilisateur dans ta stratégie.

Par exemple : Ajouter un objectif à tes articles (inscription à un webinaire en échange d’une adresse mail).

Autre exemple : Dans ta newsletter proposer de réserver un créneau pour un rendez-vous découverte.

Selon les objectifs business définis.

D’où l’intérêt de faire de ton site un outil marketing puissant.

Est ce que te créer un blog est une bonne stratégie en 2024 ?

 

Ressources complémentaires

 

Pourquoi je te choisirais toi pour développer mon business ?

Connais tu ton cap ?

Comment trouver ton positionnement marketing ?

Comment faire de ton site web un outil marketing puissant ?

Est ce que te créer un blog est une bonne stratégie en 2024 ?

Comment rendre ton offre irrésistible ? % 

Comment te défaire de ton perfectionnisme ?

Comment te défaire de ton perfectionnisme ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Tu as du mal à te défaire de ton perfectionnisme ?

Si tu es là, à lire cet article, c’est que d’une manière ou d’une autre, tu es concerné.e ou intéressé.e par ce sujet.

Tu dois te rendre compte certainement qu’il est pour toi plus un poids qu’autre chose.

Il te fait perdre du temps et tu as l’impression de ne pas avancer ?

Oui tu es victime de perfectionnisme aigu, mais le point positif c’est que cela se soigne.

Bon, bien sûr, il faudra travailler sur toi, mais ça tu le sais déjà, et tu l’acceptes (je suppose en tout cas).

 

Qu’est ce que le perfectionnisme ?

 

Plusieurs sens à ce terme :

 

– C’est le fait de vouloir faire / créer quelque chose (un objet, une tâche, etc) de parfait.

Sauf que la notion de parfait est très subjective. Il y a autant de notions de “parfait” qu’il y a d’habitants sur Terre.

C’est en cela que la quête de perfection est vaine.

 

– La personne, sujette au perfectionnisme, voudra tout faire toute seule, ne pas déléguer, et ne pas travailler en équipe.

Un joli exemple de potentiel burn-out.

 

– La personne, sujette au perfectionnisme, attend la validation extérieure, la reconnaissance extérieure.

Sauf que son réservoir à estime de soi ne se remplira jamais, car la reconnaissance doit venir de soi.

Le perfectionniste accepte très mal les critiques, même constructives. Et n’est jamais satisfait.

Il en faut toujours plus, il faut toujours mieux. C’est épuisant et pour la personne atteinte et pour l’entourage qui ne peut atteindre ces standards.

 

– Le perfectionnisme traduit une peur d’aller de l’avant, de prendre des risques, il traduit un manque de confiance en soi, un manque d’estime de soi. Il démontre également de la personne un besoin de contrôle. Ce qui bien sûr n’est pas très positif.

 

– Le perfectionnisme s’oppose aux principes de l’effectuation qui eux, prônent le passage à l’action, le fait d’itérer en continu.

Tout en sachant que le doute fait partie de l’équation entrepreneuriale.

 

– La quête de perfectionnisme ne s’arrête jamais, car le but fixé est inatteignable car trop élevé, trop ambitieux.

 

Il y a une vraie différence entre exigence et perfectionniste. La personne exigeante sait s’arrêter au bout d’un moment.

 

Quel est le lien entre perfectionnisme et procrastination ?

 

Le lien entre perfectionnisme et procrastination est très fort. Ils sont à la fois cause et conséquence (selon moi en tout cas).

Je procrastine car mon perfectionnisme m’empêche d’avancer et donc je repousse l’échéance.

Je suis perfectionniste car je procrastine.

 

Quels sont les effets néfastes du perfectionnisme ?

 

A la lecture de ce qui a été énoncé plus haut, on peut facilement parler de penchant pour l’anxiété, angoisse, stress, hostilité, agressivité envers l’entourage.

On parle aussi de tendance à la procrastination, au découragement, à la dépréciation, à la baisse de confiance en soi et à la baisse d’estime de soi.

La personne n’est pas bien dans ses baskets, un bon candidat au burn out.

On parle donc de difficulté à se projeter, à planifier. Et une baisse d’énergie générale.

En effet, on peut facilement imaginer qu’une bonne partie de l’énergie de la personne est dirigée vers la tentative d’atteindre les objectifs fantasmés de la personne.

La personne fait du surplace et ne s’investit que dans le temps présent immédiat.

 

A quel moment le perfectionnisme est il une “bonne” chose ?

 

Il est positif lorsqu’il est ponctuel et sur une courte période, et qu’il ne concerne qu’une tâche ou un projet en particulier, et qu’il ne définit pas le fonctionnement de la personne. Et que les enjeux élevés dans ce contexte justifient de s’engager très fortement dans le projet.

Lorsqu’il aide à se dépasser et qu’il reste sain (sans se fixer des objectifs inatteignables).

 

Comment te débarrasser du perfectionnisme ?

 

Plusieurs solutions :

 

Prendre conscience de ce perfectionnisme et de ses impacts sur le quotidien de la personne et de son entourage.

 

Si déjà tu ne prends pas conscience de la situation, il ne va pas se passer grand chose.

Tu dois prendre le temps de prendre conscience de la situation et jusqu’où tu as été.

Est ce que cette quête de perfectionnisme est justifiée ? A-t-elle un sens ?

Que dit-elle de ton propre fonctionnement ? Et de ta philosophie de vie ?

As tu conscience de ce que tu as imposé à ton entourage ?

 

Chercher à comprendre en partant dans l’introspection.

Capitaliser sur le soutien de ton entourage.

Comprendre de quoi tu as peur.

Te libérer du passé.

Faire la paix avec toi-même.

T’aimer toi-même.

 

Accepter la situation.

 

Maintenant que tu en as pris conscience, tu dois l’accepter, pour la digérer et passer à autre chose.

Ce qui implique d’accepter ta part de responsabilité dans la situation.

 

Lâcher-prise sur ce qui n’est pas parfait.

 

La perfection n’existe pas. Elle est très subjective.

C’est pourquoi vouloir proposer un produit ou un service parfait n’a pas de sens car tes prospects / clients  n’auront pas ta sensibilité par rapport à ce que tu considères comme parfait.

Concentre toi plutôt sur ce qui est essentiel pour ton business : trouver des clients et leur apporter entière satisfaction.

Apprends à lâcher prise, ce sur quoi tu n’as pas la main, et lâche prise sur ce qui n’est pas parfait.

Fais le test : Test “Arrives tu à lâcher prise ?”

Il faut mieux quelque chose d’imparfait mais de fait plutôt que quelque chose qui attend désespérément de sortir de terre car il n’est pas encore assez parfait.

 

Remettre de l’ordre dans les priorités.

 

Concentre toi sur ce qui est essentiel et prioritaire pour toi.

Qu’est ce qui est important pour toi dans ta vie ?

C’est là-dessus que tu dois te concentrer.

 

Fixer des objectifs réalistes, réalisables, chiffrés, atteignables.

 

Au lieu de te fixer des objectifs inatteignables et fantasmés, reviens à la réalité de ton business, et concentre toi sur la définition d’objectifs plausibles, réalistes, réalisables, atteignables, et chiffrés.

Avec une marge d’erreur possible.

 

S’interroger sur ce que la perfection signifie pour soi.

 

Qu’est ce que cette perfection signifie pour toi ? Que dit-elle de toi ? Qu’en conclus tu ?

 

S’écouter soi.

 

Ecoute toi, écoute tes ressentis, tes émotions, écoute ce que te dit ton corps.

Travaille ton intelligence émotionnelle.

Se connaitre soi.

Qui es tu ?

Ose être toi-même.

Réussis ta vie.

Apprends à gérer tes émotions 🙂

 

Fêter les réussites, remplir son réservoir d’estime de soi et de confiance en soi.

 

Rien de mieux que de fêter les réussites, même les petites pour remplir ton réservoir de confiance en toi et d’estime de toi.

 

Ressources complémentaires

 

Ose être ce que tu es

Pratique la gratitude

Prends soin de toi

Te sens tu soutenu.e dans ton quotidien d’entrepreneur ?

Pratique l’introspection.

Apprends à te connaitre.

Vivre en harmonie.

Pourquoi procrastines tu ?

Pourquoi procrastines tu ?

By | Blog, Bien dans ta tête et dans ton organisation

Ah la procrastination !

Grand sujet pour les entrepreneurs !

Tantôt révélatrice d’un besoin de réflexion, tantôt révélatrice d’un problème plus profond, elle ne devrait pas être prise à la légère.

Et surtout elle n’est pas immuable.

Tu peux en “guérir”, même si elle n’est pas une maladie non plus.

Surtout tu as besoin d’en sortir pour mener à bien tes projets et développer ton business.

 

Qu’est ce que la procrastination ?

 

On présente en général la procrastination comme une tendance à remettre au lendemain (ou plus tard) ce qu’on peut faire le jour même.

On repousse, on ajourne. On ne veut pas se mettre à faire ce qu’on est censé.e faire.

Exemple : Procrastiner pour faire sa déclaration d’impôts.

Exemple 2 : Procrastiner pour faire ce rapport d’audit qu’on a promis à son client et qu’on n’a pas envie de faire.

Exemple 3 : Procrastiner pour commencer le gros chantier de refonte du maillage interne sur son site (refaire les liens internes sur son site).

La procrastination peut prendre plusieurs visages, s’inscrire dans des logiques très différentes. Pour autant, le résultat reste le même :

Ce qui peut être fait / commencé le jour même est repoussé à plus tard (sans date définie, juste plus tard).

Résultat des courses : Le sujet n’avance pas, s’enlise. Tu perds du temps. Cela te crée une charge mentale ainsi qu’un stress non nécessaires.

Tu t’angoisses et tu perds confiance en toi.

Alors oui dans le meilleur des mondes, il ne faudrait pas procrastiner, mais bien sûr la réalité est légèrement plus complexe que ça.

Attention de ne pas confondre procrastination avec paresse, ou flemmardise.

Et l’inverse de la procrastination est la précrastination (le fait de vouloir tout faire dans l’instant présent, ce qui n’est pas mieux non plus évidemment).

 

Quelles sont les causes de la procrastination ? Et que signifient-elles de nos comportements ?

 

Le sujet ayant été traité 1000 fois sur internet, j’irai brièvement dessus :

On parle souvent d’un manque de confiance en soi, un manque d’estime de soi.

On imagine aussi un syndrome de l’imposteur bien installé. Ainsi qu’une peur de l’échec ou de la réussite.

On parle aussi dans certains cas d’un réel manque de compétence face à la réalisation d’une tâche, ou d’une incapacité à se projeter dans la réalisation de ladite tâche.

La peur du jugement face à un éventuel échec.

La tendance au perfectionnisme peut conduire également à la procrastination.

Dans tous ces cas, on note une tendance générale à une insécurité émotionnelle. (Sais tu gérer tes émotions).

Le sujet qui vit l’épisode de procrastination n’est pas bien, pas bien dans sa peau : il se crée son propre cercle vicieux pour s’auto convaincre de son incompétence et donc il se dévalorise et perd confiance en lui puisqu’il rend réelle la situation.

La procrastination montre donc de possibles failles de confiance, ainsi qu’un possible non alignement entre la tâche à réaliser et les valeurs profondes de la personne. (Sais tu identifier tes valeurs profondes).

 

Comment en “guérir” ?

 

Il n’y a pas de médicament pour “guérir” de la procrastination, car celle-ci n’est juste pas une maladie.

En revanche de bonnes pratiques sont applicables pour freiner la tendance à la procrastination.

Par exemple :

Découper la tâche à réaliser en plusieurs mini tâches de manière à avancer par itération.

Fixer des deadlines courtes pour se forcer à clore le sujet.

Fêter l’atteinte des objectifs pour se remettre en confiance et alimenter l’estime de soi.

Se bloquer des temps limités pour réaliser la tâche : Pas de distraction pendant 55 minutes pour faire ce qu’il reste à faire.

Fixer des objectifs réalistes, réalisables, atteignables.

Commencer par le plus dur ou le plus facile selon ce avec quoi on est le plus à l’aise.

S’y mettre tôt le matin ou le moment de la journée où on est le plus à même de réaliser la tâche.

 

Comment je gère ma procrastination

 

Je suis humain, j’ai donc moi aussi mes coups de mou, mes baisses de motivation et d’envie.

Comme je sais les identifier (je m’écoute, j’écoute mes ressentis, ce que mon corps me dit), je mets les actions en place.

Par exemple : Si je ne sens pas l’énergie pour faire ce que j’avais prévu, je réoriente sur une autre action, ce qui me permet de ne pas perdre de temps et de nourrir ma confiance en moi car je me prouve que je peux agir.

Autre exemple : Si une tâche me parait trop importante, je la découpe en plusieurs morceaux et je me fixe une deadline pour finir.

La deadline est un super outil pour te pousser à agir et te servir de motivation.

Autre exemple : Si je n’arrive pas à me mettre à faire quelque chose que je dois faire : je remets en route la matrice d’Eisenhower et je mesure son niveau d’urgence et d’importance. Si il s’agit de quelque chose de pas important, elle partira aux oubliettes.

Si je sais que c’est important et / ou urgent je me fixe une deadline. Et je me répète à chaque fois “gère cette situation avant qu’elle ne t’explose en pleine figure”.

Généralement la peur que ça me saute à la figure me motive suffisamment pour que je passe à l’action.

 

 

Ressources complémentaires

 

Te sens tu soutenu.e dans ton quotidien d’entrepreneur ?

Comment vivre ton business tout en harmonie ?

Prends le temps de fêter tes petites victoires du quotidien

Prends soin de toi 🙂

Être heureux, oui mais comment ?

De quoi as tu peur ?

Comment transformer tes croyances limitantes en croyances aidantes ?

Te libérer du passé, oui c’est possible…

Apprends à lâcher prise ! Ok, mais comment ?

Comment dépasser tes pensées limitantes ?

14 solutions pour surmonter ton syndrome de l’imposteur

Pourquoi tu as un immense avantage à apprendre à te connaitre toi même

Pourquoi chercher à te connaitre toi même (pour toi et pour ton business) ?

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités

La devise “Connais toi toi-même” n’est pas de Socrate lui-même, pourtant il l’a reprise pour son propre compte.

Tu la verras dans le temple de Delphes.

En quoi cette phrase peut t’intéresser pour le développement de ton business ?

Peut-être qu’elle est la clé de tout, justement parce que ton business part de toi.

Et qu’ainsi oui, te connaitre toi même est un super avantage pour ton business car tu lui donnes une ampleur supplémentaire.

 

Que signifie “Connais toi toi-même” ?

 

Cette phrase t’invite à te découvrir, comprendre ton fonctionnement, identifier tes limites et tes besoins.

Se connaitre soi, apprendre à se connaitre est une exploration de soi, une plongée dans la compréhension de soi.

Une pleine introspection.

C’est un travail qui prend du temps, et qui peut durer toute la vie, car on n’a jamais complètement fini de se découvrir.

Apprendre à se connaitre soi est un cadeau qu’on se fait à soi-même, même s’il est parfois douloureux.

Parfois même une aide extérieure s’avère vraiment utile.

Apprendre à te connaitre pour répondre à cette question existentielle : qui es tu ?

Comment faire un travail sur soi : mode d’emploi.

Personnellement je suis convaincu qu’apprendre à te connaitre te permet de te libérer du passé.

Et de faire la paix avec toi même. 

Et de retrouver ton enfant intérieur.

Et de s’aimer soi.

S’autoriser et être bien avec soi, bienveillant avec soi.

Et ainsi se donner plus de chances pour réussir sa vie.

Chercher à se connaitre soi, pour se comprendre, s’améliorer est un travail de toute une vie, il peut ne jamais s’arrêter selon le niveau d’envie et d’investissement à toujours vouloir comprendre plus.

 

En quoi te connaitre peut t’aider à développer ton business ?

 

Te connaitre te permet de savoir de ce que tu veux vraiment dans la vie, et aussi ce que tu ne veux pas.

Te connaitre est un outil puissant pour t’aider à identifier le cap que tu dois te fixer pour ton business.

Ainsi que tes objectifs business.

En sachant où tu en es dans ta vie, tu peux te fixer une mission : comment tu as envie de changer la vie de tes utilisateurs cibles à ta manière à ton niveau.

Te connaitre te permet de connaitre ta zone de génie / ou ton talent, ce pour quoi tu es super fort.e.

Te connaitre est un super outil pour identifier tes forces et tes faiblesses, tes qualités, tes défauts, tes envies, tes besoins, là où tu veux aller, là où tu ne veux plus aller, ce qui est bon pour toi, ce qui n’est pas bon pour toi. 

Te connaitre te permet d’identifier tes valeurs profondes et essentielles, tes croyances, tes convictions, ce pour quoi tu es prêt.e à te battre et à ne pas te battre.

Bref, apprendre à te connaitre te permet d’oser être toi-même, assumer ce que tu es profondément.

Pour ne surtout pas chercher à plaire à tout le monde.

Parce que oui tu peux être extraordinaire, mais seulement si tu le veux.

Tu peux par exemple faire briller ton hypersensibilité.

Comment te différencier grâce à ta personnalité.

Parce que finalement l’objectif d’apprendre à se connaitre c’est d’être bien avec soi, se comprendre, se révéler, s’accomplir et apporter sa pierre à l’édifice. Et aussi se réaliser.

Être heureux tout simplement.

Apprendre à gérer tes peurs.

Et ainsi comprendre et identifier tes pensées limitantes (et peut-être même arriver à les transformer en pensées aidantes).

 

La place de ta marque personnelle dans l’équation

 

Pourquoi vouloir créer ta marque personnelle ?

Apprendre à te connaitre est une porte d’entrée vers ta marque personnelle, ce qui te rend unique, spécial, ce qui définit ta mission de vie et ta raison d’être (pourquoi tu fais ce que tu fais). Ainsi que ton ikigai.

Ainsi que tes mantras de vie.

Comme tu peux le voir apprendre à te connaitre s’avère être un exercice riche en apprentissages et en découvertes de soi.

 

Les autres avantages de la connaissances de soi

 

Te connaitre toi te permet de :

Vivre ta vie telle que tu la veux et non selon les autres car tu es en mesure de lui donner l’envergure que tu souhaites.

Croire en toi de manière durable et pérenne, car tu connais tes forces et tes qualités.

Tu as une conscience plus aiguisée de ton niveau de responsabilité vis à vis de toi même et du monde.

Tu sais mieux ce que tu veux dans la vie.

Tu t’assumes plus facilement. Tu as une meilleure conscience de toi-même.

Tu es dans une affirmation de toi-même plus forte.

Tu es mieux outillé.e pour faire la paix avec toi même et en même temps, te libérer du passé.

Tu es mieux outillé.e pour t’aimer toi.

Et donc par conséquent, tu es mieux outillé.e pour réussir ta vie.

 

Comment arriver à te connaitre ?

 

Je ne suis pas expert en la matière, je ne peux répondre que par rapport à ce que j’ai pu expérimenter pour moi-même.

Je dirais qu’il faut accepter de se poser des questions, chercher les réponses en soi, il faut s’observer objectivement et prendre du recul face à soi-même. 

Ce n’est pas une question d’égoïsme mais de revenir à soi pour mieux s’offrir au Monde.

Je dirais qu’il faut aussi accepter de voir des choses ou des comportements qui nous plaisent moins.

A titre personnel, j’aime bien prendre des notes. Noter des idées qui m’amènent à d’autres questionnements, bref, c’est un travail jamais fini je crois.

Vas-y par étapes.

Interroge toi sur tes valeurs profondes et essentielles.

Interroge toi sur ce en quoi tu crois profondément. Et tes convictions les plus essentielles.

Interroge toi sur ce qui fait ta force. Ce pour quoi tu es reconnu. Ce pour quoi tu es super fort.e.

Interroge toi sur tes qualités et défauts, sur tes forces et faiblesses.

Ecris ton histoire, ce qui t’a amené à là où tu es aujourd’hui.

Interroge toi sur ta mission de vie, ta raison d’être, sur la manière que tu as envie d’impacter la vie de tes utilisateurs cibles.

Quelle expérience as tu envie de faire vivre à tes clients.

Quel impact as tu envie d’avoir.

C’est aussi ton récit personnel qui va nourrir ta marque personnelle. C’est ton cheminement personnel et professionnel qui nous intéresse car c’est par lui que transpire ton ADN, ta philosophie de vie. Ce qui fait que tu es unique.

 

Ressources complémentaires

 

Découvre les questions à te poser pour apprendre à te connaitre (en tant qu’entrepreneur)

Test “Connais tu ta zone de génie / ton talent ?”

Test “Qui suis je ?”

Test “Sais tu ce que tu veux dans la vie ?”

Pourquoi je te choisirais toi pour développer mon business ?

Pourquoi je te choisirais toi pour développer mon business ?

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Qu’est ce qui fait que tu choisis un professionnel plutôt qu’un autre pour faire développer ton business.

Pour une fois, prenons le problème en sens inverse.

Parlons un peu de toi (je suis le prospect, tu es le professionnel qui pourrait m’accompagner) : Pourquoi je te choisirais toi pour m’aider à développer mon business ?

  • Au-delà de ta spécialisation, de ton positionnement de niche.
  • Au-delà de ta proposition de valeur.
  • Au-delà de ta posture professionnelle et de ta capacité à amener mon business à l’étape suivante.


… Qu’est ce qui fait que j’ai envie de te choisir toi pour m’aider ?

  • Ta marque personnelle que tu t’es construite naturellement parce qu’elle vient de toi, de tes tripes.
  • Ce que tu incarnes dans tes actes, dans tes choix.
  • La mission que tu te donnes.
  • Pourquoi j’ai le sentiment que tu es une évidence pour moi.

Quand les ingrédients sont là, cohérents les uns avec les autres, donnant un ensemble homogène, ça fait un cocktail super sympa 🙂 Tu fais briller ton business et toi tu brilles et tu te révèles avec 🙂

C’est pas beau ça ??

Bon, je ne vais pas te mentir, il faut un peu de travail en amont pour mettre tout cela en place. Ne t’attends pas à ce que tout cela se mette en place en 3 minutes chrono.

 

Pourquoi je te choisirais toi pour m’aider à développer mon activité ? 

 

Si tu as mal au genou, tu vas plutôt choisir un spécialiste du genou plutôt qu’un généraliste. 

 

Si tu veux refaire les combles dans ton grenier, tu vas plutôt choisir un architecte d’intérieur spécialisé dans les combles. 

 

Et si tu veux donner un coup de boost à ton business, tu vas choisir quelqu’un dont c’est le métier. 

 

 

Pour le développement de ton business, tu choisiras…

 

 

Tu vas choisir quelqu’un qui comprend tes problématiques, les a déjà vécues, y a déjà remédié, a su mettre en place les actions correctrices.  

 

Et qui parait assez solide professionnellement pour porter ton business à l’étape suivante.

 

Quelqu’un qui a des idées pertinentes pour ton business. Et qui sait répondre aux enjeux techniques / technologiques. 

 

Mais aussi quelqu’un dont l’approche / la philosophie te parle. Quelqu’un dont les valeurs, les convictions, les croyances te parlent car elles sont peut-être proches des tiennes. 

 

Par exemple : tu n’aimerais pas bosser avec une personne qui se contrefout des enjeux environnementaux, alors que pour toi c’est hyper important. 

 

Quelqu’un qui ne fait pas que parler pour tenter de te faire signer un devis, quelqu’un qui incarne ce en quoi il croit. 

 

On parle beaucoup de personal branding ces derniers temps dans la sphère linkedin et ailleurs sur le web d’ailleurs.

 

  • Comme quoi il faut être unique. 
  • Comme quoi il faut communiquer sur ce qui te touche. 
  • Comme quoi il faut oser. 

 

Oui… mais non, c’est plus complexe que ça !

 

Parce que ton personal branding c’est plus compliqué que ça. 

 

Parce que ça prend du temps. 

 

Parce qu’il faut se connaitre. 

 

Parce que personne n’est unique comme ça en un claquement de doigt. 

 

Ta marque personnelle c’est un savant mix entre ta raison d’être (ce pourquoi tu fais ce que tu fais), ta mission, la vision que tu as de ton marché et la manière dont tu veux l’impacter, ton positionnement et tes axes de différenciation, ta proposition de valeur, la manière dont tu aimerais changer le monde à ta manière à ton niveau. Et ensuite, ton style, ta personnalité, ton impact émotionnel.

 

Et aussi, ta discipline et ta constance (vive la routine hebdo).

 

J’adore cette injonction “il faut”. Ce n’est pas avec un “il faut” que tu vas te créer une trace remarquable et irrésistible. Peut-être parce que tout cela doit avant tout partir de toi-même.

 

Je te choisis parce que tu m’aides à développer ma marque

 

Tout commence par bien te connaitre.

Connais tu ton Ikigai ? Et ta mission (de vie) tu la connais ?

Tu peux donner de l’ampleur à ta marque en te concentrant sur tes valeurs, tes croyances, tes convictions.

Tu peux faire la différence avec ta zone de génie.

Afin de briller dans ton business, tu as le pouvoir d’oser être toi.

Tu peux être extraordinaire. 

Et surtout ne te réduis pas à vouloir plaire à tout le monde, car c’est à ce moment là que tu ne plais à personne.

Comment ? Justement, différencie toi par ta personnalité.

Tu peux réfléchir à tes mantras de vie.

Transforme tes croyances limitantes en croyances aidantes.

Libère toi de ton passé.

 

Je te choisis parce que tu m’aides à développer mon marketing

 

Concentre toi sur ton cap.

Mets toi en place un planning hebdomadaire pour aller à l’essentiel et ne plus t’éparpiller. 

Travaille, affine ton positionnement sur ton marché.

Réfléchis à comment rendre ton offre irrésistible.

Concentre toi sur ton site web pour en faire un outil marketing puissant et efficace. Rend le user-friendly 🙂

D’ailleurs si tu as un doute sur l’utilité d’un site web en 2024, voici quelques axes de réflexion.

Construis toi une stratégie de contenus durable et pérenne.

Prend le temps de structurer ta stratégie éditoriale au travers de ton planning éditorial.

Comment vivre ton business tout en harmonie ?

Comment vivre ton business tout en harmonie ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

La vie d’un entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille tant les journées sont chargées d’imprévus, de complications diverses et variées.

Sans compter qu’il faut travailler sur la stratégie, le développement commercial, la stratégie de contenus et la réparation de la machine à café.

Autant dire que tes journées sont bien remplies. Alors vivre en harmonie au milieu de tous ces mouvements, non ce n’est pas simple.

Pas simple, mais pas impossible non plus 🙂

Parce que vivre en harmonie entre ce que tu es toi, ce qu’est ton business, est plutôt un bel objectif, voyons comment mettre tout cela en ordre de marche.

 

Vivre en harmonie, qu’est ce que c’est, et ce que ça implique

 

Trouver son harmonie est une notion subjective. Il y a donc autant de définitions de “vivre en harmonie” qu’il y a d’habitants sur Terre.

C’est comme la notion de réussite, ou la notion du bonheur, chacun y verra sa propre définition.

A mon sens, vivre en harmonie avec soi, c’est être bien avec soi, au bon endroit, au bon moment, aligné entre ses choix, ses actes et ses valeurs.

Vivre en harmonie c’est savoir se faire confiance, savoir croire en soi, avoir assez d’estime de soi pour relever les défis à venir.

Ce n’est pas du tout vivre au pays des Bisounours, c’est vivre dans notre monde actuel, bien armé et solide.

Ce n’est pas non plus vivre reclus chez soi et ne plus accepter de voir qui que ce soit.

Au contraire c’est affronter le monde.

 

Alors concrètement comment trouver l’harmonie en soi

 

Ton cheminement pourrait commencer par un travail de d’introspection pour cheminer et trouver certaines réponses en toi.

La présence bienveillante de l’entourage est essentielle pour te sentir soutenu.e.

Parmi les outils à ta disposition :

Tu peux regarder du côté des mantras de vie pour connaitre tes grands objectifs et t’en rapprocher tout au long de ta vie.

Apprends à te connaitre.

Découvre ta mission de vie.

Travaille sur l’identification de tes peurs. Et sur tes pensées limitantes et comment les transformer en croyances aidantes.

Trouve et ne perd jamais de vue ton essentiel.

Apprends à accueillir les émotions.

Découvre ta zone de génie et fais en une force.

Tu ne sais pas quoi faire de ton hypersensibilité ? Accueille la et fais en une force !

 

Trouver l’harmonie en soi est aussi et surtout un travail à faire dans sa tête pour avoir le bon mindset, que ton esprit soit disposé :

Prends le temps de fêter les petites victoires du quotidien.

Assume ce que tu es et ce que tu fais.

Prends soin de toi.

Cultive la thérapie du bonheur.

Crée toi une routine hebdomadaire pour gagner en sérénité.

Ne fais jamais une croix sur tes rêves.

Fais la paix avec toi-même tout en faisant un travail pour te libérer du passé.

Et si réussir ta vie c’était avant tout t’aimer toi ?

 

Ressources complémentaires

 

Test “es tu heureux.se dans ton business ?”

Test “Te sens tu soutenu.e dans ton business par tes proches ?”

Test “As tu une idée claire de ton cap et de ta mission de vie ?”

Test “Te sens tu aligné.e ?”

Test “Prends tu assez soin de toi ?”

Test “Que fais tu de ton hypersensibilité ?”

Comment développer ton business avec l'ikigai ?

Comment développer ton business avec l’ikigai ?

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités

Tu peux développer ton business avec l’ikigai…

En revenant à ce que tu es, pourquoi tu fais ce que tu fais, en revenant à tes fondamentaux.

Grâce à l’ikigai, tu peux donner une nouvelle ampleur à ton business.

Grâce à l’ikigai, tu peux nourrir ta marque personnelle / ton personal branding, tu peux incarner ta mission, tes valeurs, tes croyances et tes convictions dans tes actions au quotidien.

Connais tu ton cap ?

Connais tu ton cap ?

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Connais tu ton cap ?

Question simple mais ô combien essentielle pour le développement de ton business.

Pourquoi ?

Parce qu’il définit ta destination finale.

 

Qu’est ce que le cap ?

 

Ton cap, c’est comme un phare en pleine mer, il te sert de point de référence, le point à fixer et à suivre.

Dès que tu as un doute, tu vas te référer à ce cap.

Ton cap, c’est le grand objectif que tu te fixes, la grande destination que tu prévois pour toi et ton business.

A partir du moment où tu as ce cap en tête, tu sais où tu vas, et tu peux te définir ton plan d’action pour y parvenir.

Si tu n’as pas de cap, imagine toi comme un coq sans tête, tu vas partout, tu t’éparpilles, tu t’épuises sans rien faire de vraiment concret.

Avec un cap, tu as une idée bien plus précise de ce que tu as à accomplir pour atteindre ta destination finale.

Maintenant, la question essentielle est : Comment trouver ton cap ?

 

Comment trouver ton cap ?

 

Tu ne trouveras pas ton cap dans une pochette surprise. Tu le trouveras en toi.

Car c’est de toi que tout ton business et toute ta marque personnelle partent.

C’est pour cela qu’on parle de phase d’introspection : tu vas devoir fouiller au fond de toi.

Première question : Que veux tu ? Dans le meilleur des mondes, qu’as tu envie pour ton business ? Quelle orientation as tu envie de lui donner ?

Cette question de cap est très proche du questionnement sur ta mission en tant qu’entrepreneur.

Quelle est ta zone de génie ?

Quels sont tes mantras de vie ?

Tes valeurs au service de ton cap et de ton business irrésistible !

Tes croyances et tes convictions au service de ton business.

En même temps, je crois que la clé essentielle pour trouver ton cap, c’est tout simplement de te connaitre, savoir qui tu es.

Pour être bien dans ton cap et dans ton business, tu as besoin de te sentir soutenu.e au quotidien.

N’oublie pas de fêter les petites victoires.

Autre question qui peut t’aider : Comment as tu envie de réussir ta vie ?

 

Et une fois que le cap est trouvé, que fait-on ?

 

Une fois que le cap est trouvé, on peut commencer à s’occuper de la définition du périmètre de ton business :

Tu peux te focaliser sur ton positionnement.

Tu peux prendre du temps pour rendre tes offres irrésistibles.

Tu peux chercher à faire briller ton business et à te révéler dans ton business.

Tu peux chercher à faire de ton site un outil marketing puissant.

 

Ressources complémentaires

 

Test “As tu une idée claire de ton cap et de ta mission de vie ?”

Comment mettre l'introspection au service de ton business ?

Comment mettre l’introspection au service de ton business ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Toi aussi tu es beaucoup dans l’introspection ? A te poser 50 questions à la minute ?

Peut-être fais tu partie de la tribu indomptable des hypersensibles.

Est ce que tu fais bien ? Est ce que tu ne devrais pas plutôt faire comme ceci ou comme cela ?

Le doute fait partie de ta vie ? Bienvenue au club  🙂

Et non bien sûr tu n’es pas seul.e.

Maintenant la question qu’on peut se poser est comment cette introspection peut aider ton business à se développer ?

Et comment elle peut t’aider toi en tant qu’entrepreneur ?

En effet, attention, à ce que l’introspection ne devienne pas une interrogation permanente et une raison pour procrastiner ou ne plus plus agir.

On parle plutôt d’introspection qui t’aide à passer à l’action, d’introspection “dynamique”.

 

Qu’est ce que l’introspection ?

 

L’introspection est une phase d’inspection, d’observation qu’une personne peut faire sur elle-même pour analyser ses ressentis, ses émotions, ses sentiments, motivations et autres démotivations. 

Pourquoi faire cela ? Pour mieux se comprendre, mieux se connaitre, mieux anticiper ses propres réactions.

Est ce une démarche égocentrique ?

De prime abord, certains diraient que oui c’est une démarche égocentrée et égoïste. Je dirais à l’inverse qu’il s’agit ici de se recentrer sur soi pour mieux s’offrir au Monde.

Qu’est ce que cela apporte ? Une meilleure compréhension et connaissance de soi. Un meilleur recul face à soi-même.

Rentrer en phase d’introspection ce n’est pas uniquement se poser des questions, ou réfléchir sur soi, c’est aussi et surtout trouver des solutions, mettre en place un plan d’action pour atteindre des objectifs.

 

Exemple d’introspection

 

A titre d’exemple, je passe beaucoup de temps à m’interroger si ce que je fais est bien, si je le fais de la “bonne” manière, si je suis toujours aligné avec mes valeurs.

Est ce que ce que je fais apporte de la valeur à mes prospects / clients ?

C’est grâce à l’introspection en grande partie que j’ai peu construire ma marque personnelle.

Tout le monde est capable de le faire.

Ce n’est pas une question d’intelligence mais il s’agit de ta capacité à te connecter à toi même, à rentrer en toi même pour t’interroger.

Encore faut-il que tu aies envie de t’interroger, et d’aller fouiller au fond de toi.

 

L’introspection comme aide pour t’aider toi en tant qu’entrepreneur

 

Et je dirais aussi que l’introspection te permet de créer la toile de ta marque personnelle qui te permettra de donner plus d’impact à ton business.

Une bonne introspection (même si parfois l’exercice peut paraitre difficile, complexe, énergivore, chronophage) te facilite le travail pour :

Mettre à plat tes croyances.

Mettre à plat tes convictions.

Identifier ta mission de vie.

Connaitre, affirmer et revendiquer ta zone de génie, ton super pouvoir.

Te connaitre, savoir qui tu es, et ainsi oser être qui tu es.

Connaitre et affirmer tes valeurs pour être plus proche de ce que tu es.

C’est ainsi que tu peux te révéler et t’accomplir. Et aussi t’assumer.

Cette phase d’introspection te permet de mettre un doigt sur tes mantras de vie.

Grâce à l’introspection tu es capable d’identifier tes croyances limitantes et de les transformer en croyances aidantes.

L’ensemble est un processus qui te permet de faire la paix avec toi même. Et ainsi de te libérer du passé.

Faire un travail introspectif sur toi même te permet aussi de trouver ton essentiel.

Grâce à l’introspection tu peux aussi identifier tes éventuels syndromes de l’imposteur.

Bref, comme tu peux le voir l’introspection s’avère un exercice vraiment riche en enseignements sur toi, sur ton fonctionnement.

 

L’introspection comme aide pour t’aider à développer ton business

 

L’introspection te permet de savoir si ton business est aligné avec tes valeurs, tes aspirations, tes envies.

L’introspection est un super outil pour creuser dans l’ADN de ton business et rendre tes offres irrésistibles.

Et pour affiner ton positionnement marketing.

Te sens tu soutenu.e dans ton quotidien d'entrepreneur ?

Te sens tu soutenu.e dans ton quotidien d’entrepreneur ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Voilà une question essentielle dans ton quotidien d’entrepreneur : Te sens tu soutenu.e par tes proches ?

La vie d’un entrepreneur n’est pas du tout un long fleuve tranquille. Loin de là. Très loin même.

Chaque jour tu dois gérer de nouvelles problématiques : De l’opérationnel à la stratégie, en passant par la prospection et la réparation de la machine à café, et la gestion de ton stagiaire Kévin qui fait boulettes sur boulettes.

Face à tout ce travail tu peux être pris.e par des moments de doute, d’essoufflement, bref tu peux perdre pied.

C’est à ce moment là que profiter du soutien de tes proches s’avère le plus utile.

Et tu en as clairement besoin pour recharger les batteries.

Il me semble que ce serait une erreur pour toi de sous-estimer cette part de ta vie d’entrepreneur. En effet, on dit souvent que l’environnement familial et amical de l’entrepreneur est hyper important. Plus tu es soutenu.e, accompagné.e par tes proches, mieux tu peux gérer ton quotidien.

Idem dans ta communauté d’entrepreneurs, voire même avec tes clients eux-mêmes.

 

Comment se manifeste le soutien des proches ?

 

Par l’écoute, la présence, l’aide réelle.

Cela peut être un appel pour déverser tout ce que tu as à dire. Un appel pour demander un conseil, une opinion.

Cela peut être une aide pour préparer un évènement, une exposition.

Cela peut aussi être un soutien financier (faire très très attention aux prêts financiers entre amis cela peut s’avérer complexe à gérer).

Cela peut être de l’écoute sans jugement, sans rien.

 

Les limites de ce soutien

 

Attention aux soutiens de personnes voulant aider mais qui n’aident pas, voire même complexifient encore un peu plus le problème.

Leur opinion sur un sujet reste leur opinion et ne correspond pas forcément à ta réalité à toi dans ton activité.

Sauf qu’en voulant t’aider, ils disent le contraire de ce dont tu as besoin d’entendre.

 

Le manque de soutien au quotidien

 

On dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné. Cela se confirme dans l’entrepreneuriat ? Je dirais oui par rapport à tout ce que je peux observer de-ci de-là.

Le manque de soutien, de présence des proches dans le quotidien de l’entrepreneur n’est pas bon non plus.

Afin de préciser, je parlerais même plutôt de soutien bienveillant.

Exemple : “Tu peux ne pas comprendre ce que je fais, mais au moins tu peux vouloir me soutenir dans ce que j’entreprends, sans chercher à juger ce que je fais, de la manière dont je le fais”. Cela s’appelle le soutien indéfectible, et c’est il me semble, essentiel pour l’entrepreneur.

 

Le manque de soutien au quotidien peut amener à une perte de confiance en soi, de baisse d’estime de soi, voire à un isolement, un renfermement sur soi, voir aussi à un ralentissement de l’activité.

Dans les pires cas, au burn out, à l’épuisement, à l’arrêt de l’activité.

 

Ressources supplémentaires

 

Test te sens tu soutenu.e dans ton quotidien ?

Prends le temps de fêter tes petites victoires du quotidien

Assume toi

Prends soin de toi 🙂

Être heureux, oui mais comment ?

De quoi as tu peur ?

Pratique la gratitude

Pratiquer la visualisation positive

Transformer tes croyances limitantes en croyances aidantes

L’affirmation de soi

La psychologie positive

Le travail sur soi

Crois en tes rêves

Fais la paix avec toi même

Te libérer du passé

Réalisation de soi

Comment être authentique

S’aimer soi

Trouver ton essentiel

Comment réussir ta vie ?

Accomplissement de soi

Prends le temps de fêter tes petites victoires du quotidien

Prends le temps de fêter tes petites victoires du quotidien

By | Blog, Bien dans ta tête et dans ton organisation

Dans cet article, je t’invite à fêter les petites victoires, chaque petite victoire du quotidien.

Que ce soient les victoires dans la sphère professionnelle ou dans ta vie personnelle.

Pourquoi ?

Pour te mettre en confiance, et te mettre dans de bonnes dispositions pour un futur proche : Dès le lendemain tu te sens d’attaque pour commencer ta nouvelle journée de manière dynamique.

Et aussi parce que le bonheur c’est maintenant ! Et qu’il faut en profiter sur l’instant avant qu’il ne parte.

 

Fêter les petites victoires du quotidien, ça veut dire quoi concrètement ?

 

Que ta journée se soit bien ou mal passée, il est important pour ta santé psychique que tu la finisses sur une note positive, enthousiaste et dynamique.

Quoi de mieux que de capitaliser sur ce que tu as réussi dans la journée pour gonfler ta confiance en toi ?

Evidemment, ce moment privilégié avec toi même a encore plus d’impact si ta journée s’est mal passée, ou en tout cas pas passée comme toi tu l’avais prévue.

En tant qu’entrepreneur, en fêtant les petites victoires du quotidien tu te construis naturellement et chaque jour ton pont vers ton propre futur. Tu te prouves que tu es capable de réaliser telle ou telle action.

Dans ta vie personnelle, avancer dans tes projets et sentir que tu avances est très important pour ta confiance en toi.

 

Comment fêter les victoires du quotidien ?

 

Il ne s’agit pas de sortir le champagne à chaque occasion (libre à toi, après tout). Mais bon, ton porte-monnaie va le sentir passer. 

Non, la démarche se veut plus sobre que cela.

En fin de journée, lorsque tu ranges tes affaires, tu prends ton carnet et tu notes tes victoires de la journée selon tes problématiques, tes urgences du moment. Il peut s’agir de choses sur lesquelles tu procrastines depuis trop longtemps par exemple.

A titres d’exemples :

  • Envoyer ta newsletter de la semaine.
  • Prendre contact avec tel prospect.
  • Avoir contacté 3 personnes pour comprendre leurs besoins et leur parler de ce que tu fais.
  • Avoir contacté le plombier que tu es censé.e avoir contacté depuis 3 semaines.

 

Fêter tes petites victoires du quotidien devrait même faire partie de ta routine hebdomadaire.

Bref, tu fêtes les petites victoires du quotidien parce que tu es fier de toi et parce que cette démarche t’inscrit dans une confiance en toi durable.

Dans les moments de doute, de baisse de forme, tu peux revenir sur ton carnet des petites victoires et te nourrir de ce que tu as écrit et ce que tu as réussit.

Cela te permet aussi de regarder tout le chemin parcouru, et de voir tout ce par quoi tu es passé.e.

Le point positif c’est qu’en prenant l’habitude de noter tes petites victoires du quotidien, cette démarche va devenir progressivement une habitude, comme une routine pour toi.

Et peut-être même qu’à un moment tu ne ressentiras plus le besoin d’écrire sur un carnet tes petites victoires.

 

C’est aussi pour cela que je te parle du bilan hebdomadaire. C’est un outil complémentaire aux petites victoires qui te permet de t’ancrer dans de bonnes habitudes.

Libre à toi, évidemment de reprendre quand tu en ressens le besoin de te remettre à écrire tes victoires de la journée (et de la semaine pour ton bilan hebdomadaire).

 

Ressources pédagogiques

 

Prends soin de toi 🙂

Être heureux, oui mais comment ?

Pratiquer la visualisation positive

Transformer tes croyances limitantes en croyances aidantes ?

Qu’est ce que la psychologie positive ?

Comment être reconnaissant pour le développement de ton activité

Crois en tes rêves

Fais la paix avec toi même, ok mais comment ?

Te libérer du passé, oui c’est possible…

S’aimer soi : Conseils et exercices

Comment réussir ta vie ?

Qu’est ce que l’accomplissement de soi ?

Connais tu tes mantras de vie ?

Connais tu tes mantras de vie ?

By | Blog, Bien dans ta tête et dans ton organisation

Tes mantras de vie, ce sont comme tes objectifs de vie.

Ce qui te drive dans tes choix, dans tes actions.

Tu peux constamment mettre en perspective tes actions et tes choix par rapport à tes mantras. Pour t’assurer que tu es toujours aligné.e.

 

Ce que sont les mantras de vie ?

 

A l’origine, un mantra serait une formule, une phrase ou un mot que tu te répètes régulièrement pour atteindre ton état souhaité de méditation ou de concentration.

 

D’un point de vue entrepreneur.e occidental, on peut aussi voir les mantras comme de grands objectifs de vie.

Qu’est ce que tu vises ? Que veux tu au plus profond de toi.

C’est comme une sorte de reconnexion à toi même pour mieux savoir comment tu as envie de briller et de te révéler.

Vois ce ou ces mantras comme une boussole pour t’aider à t’orienter même dans les moments les plus sombres.

Vois le comme une alerte qui t’indique si tu t’éloignes de ce que tu es profondément et ce vers quoi tu veux tendre.

Exactement comme pour ta raison d’être et ta mission entrepreneuriale.

 

Comment trouver tes mantras de vie ?

 

Je te propose mon approche (mais il existe certainement d’autres manières de faire) :

Tu prends une feuille et un crayon.

Tu t’assois et tu te mets à l’aise.

Sur cette feuille, tu te notes tous les objectifs que tu as en tête pour toi même, à court moyen et long terme.

Tout ce qui te vient à l’esprit. Sans filtre. Ni tri.

Tu en mets autant que tu veux, mais ne te force pas à en rajouter juste pour l’exercice.

Tu reviens dessus le lendemain. En lisant, tu vas voir que certains objectifs se ressemblent et peuvent s’assembler.

Tu refais l’exercice plusieurs fois et tu vas t’apercevoir que les ensembles que tu crées sont de plus en plus abstraits.

Au final, il ne te restera plus que 2-3 grands ensembles d’objectifs. Absolument pas concrets mais peu importe.

Ces deux ensembles que tu as identifiés sont tes deux grands mantras de vie, tes deux grands objectifs de vie.

Les miens par exemple sont l’accomplissement de soi et la sérénité.

Ils me guident dans mes actions tous les jours.

A toi par la suite de savoir si tu es aligné.e entre tes valeurs, tes actions.

 

Ressources complémentaires

 

Assume ce que tu es.

Applique les principes des accords toltèques dans ta vie.

Prends soin de toi.

Apprends à être heureux.

Te connais tu ?

Transforme tes pensées limitantes en croyances aidantes.

Comment être reconnaissant dans ta vie.

Crois en tes rêves.

Comment faire un travail sur toi.

Faire la paix avec toi-même.

Les indicateurs-clés de ton business : pourquoi tu dois les suivre

Les indicateurs-clés de ton business : pourquoi tu dois les suivre

By | Blog

Les indicateurs clés du développement de ton business sont super importants pour le suivi de ton activité.

Pour savoir où tu en es, où tu vas, si tu vas dans la bonne direction, est ce que tu es dans les clous par rapport à tes prévisions ? Ou est ce que tu n’y es pas…

Ces indicateurs clés correspondent à des objectifs que tu t’es fixés.

Encore faut il qu’ils soient pertinents, réalistes, réalisables et correspondent bien à ce que tu voulais au départ.

 

Que sont les indicateurs clés de performances ?

 

Les indicateurs clés de performances (KPI ou Key Performance Indicators) t’indiquent ton niveau de progression ou stagnation, voire régression sur différents axes de ton business.

A toi de définir ces KPI.

Attention aux vanity metrics qui font du bien au moral mais ne t’apportent rien de concret : exemple, la hausse de trafic sur tes pages.

Tes KPI sont des axes qui s’avèrent utiles voir indispensables pour le développement de ton business.

Ces objectifs à atteindre sont essentiels pour la construction et le suivi de la stratégie d’entreprise.

Ces objectifs doivent être SMART : réalistes, réalisables, limités dans le temps, précis et quantifiés.

Plus ces objectifs seront abstraits plus le maintien de la stratégie s’avérera complexe.

 

 

A quoi te servent-ils pour ton business ?

 

Ils te servent à savoir où tu vas, si tu es toujours dans les clous ou pas.

Ils te servent à redresser la barre si besoin.

 

Liste non exhaustive de types d’indicateurs clés que tu peux définir pour ton business

 

Evidemment, tout dépend de ton business, de ce que tu proposes, comment tu le proposes, au travers de quelle offre.

Tout dépend aussi de ton modèle économique, et de ton dispositif digital.

 

Sources Google Analytics (voir aussi Matomot)

  • Le trafic généré sur ton site web comparé avec n-1 (année précédente) à périmètre identique.
  • Trafic généré par le SEO sur ton site web.
  • Trafic généré par types de pages (articles, produits, catégories, etc).
  • Répartition de trafic entre mobile et desktop.

 

Sources outil de mailing (ex : mailerjet, mailchimp, brevo)

  • Nombre d’inscrits à ta newsletter.
  • Taux d’ouverture de ta newsletter.
  • Taux de clics dans ta newsletter.

 

Sources Search Console

  • Volume de pages indexées.
  • Temps de chargement de pages.
  • Rapport sur les erreurs d’ergonomie mobile.

 

Sources outils de positionnement (ex : Monitorank, Ranks, Myposeo, Yooda One)

  • Positionnement d’une de tes pages sur tel mot clé sur la liste Google.

 

Ressources pédagogiques

 

Rendre ton site user friendly

Ce qui t’empêche de réussir

Te créer un blog en 2024 est ce une bonne stratégie ?

Faire de ton site un outil marketing puissant

Rendre ton offre irrésistible

Ton positionnement marketing

Où en es tu dans ton business

Optimise ton SEO.

 

Assume toi (et tu vivras en harmonie avec toi même)

Assume toi (et tu pourras vivre en harmonie avec toi même)

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Assumer ce que tu es toi, avec tes qualités et tes défauts n’est pas chose aisée.

Car derrière il y a cette peur de ne pas être accepté.e pour ce que tu es. Et donc avec le risque d’être rejeté.e.

Très souvent, tu te rends compte que les gens portent un masque pour correspondre à ce qu’on attend d’eux, mais au fond d’eux ils souffrent car ils ne sont pas eux-mêmes.

C’est exactement comme si je m’interdisais de faire des blagues pendant une journée entière, ce serait terrible. Et je pèse mes mots.

Autre idée : Tu peux ne pas avoir conscience de tes qualités ou à l’inverse tu peux ne pas assumer tes travers.

Pour autant assumer ce que tu es toi, profondément est une des clés pour mieux vivre en harmonie avec toi même et avec les autres.

Et ainsi donner une autre ampleur à ton business : car si tu prends de l’ampleur physiquement (pas en terme de prise de poids, mais en terme d’âme qui s’épanouit), ton business sera impacté également.

Jusque là tout va bien. Mais tu pourras me demander : Ok, mais comment on fait  ?

Quelques pistes ci-dessous 🙂

D’ailleurs, tu peux regarder les accords toltèques, ils peuvent t’aider dans cette quête à t’assumer.

 

Que signifie s’assumer ?

 

Cela me parait compliqué de t’assumer si tu ne te connais pas.

Car tu ne peux assumer que ce que tu connais de toi.

Si tu sens qu’il y a une faille à ce niveau là, peut-être que pour toi la première étape est d’apprendre à te connaitre.

S’assumer, je dirais qu’avant tout, c’est être bien avec soi, s’aimer soi. Et d’une certaine manière, goûter au bonheur d’être heureux.

C’est prendre soin de soi et faire de soi sa priorité.

T’assumer c’est enlever ton masque et te montrer tel que tu es.

T’assumer c’est accepter cette dure réalité que non tu ne peux pas plaire à tout le monde.

Donc t’assumer = accepter de ne plaire qu’à certaines personnes.

Et tant mieux d’ailleurs.

Car si tu plais à tout le monde, tu ne plais à personne.

Si tu ne t’assumes pas, cela signifie qu’à un moment tu te renies. Tu renies, tu étouffes ce que tu es au plus profond de toi.

Et alors tu te meurs intérieurement. Cela peut paraitre un peu violent dit comme cela, pour autant il y a quand même du vrai.

 

Plaire, ok mais à qui ?

 

Dans ta vie privée

Dis toi que tu peux plaire aux gens qui apprécient ta personnalité, ton univers, ton style. Tu n’as rien à prouver aux gens qui n’aiment pas ce que tu es ou ce que tu projettes. Pire, tu les ignores, ne leur porte aucune attention.

Car surtout n’oublie pas une chose : ce que tu éveilles / réveilles chez les gens (que ce soit en positif ou en négatif) n’est que leur responsabilité à eux. Pas la tienne. C’est leur réalité, leur vérité, pas la tienne.

 

Dans ta vie pro

Dans ton business si tu cherches à plaire à tout le monde, c’est que tu ne plais à personne.

Tu as tes fameux persona. Donc déjà cela correspond à un premier filtre.

Et ensuite, en assumant ta personnalité, ton humour, ton style, ton fonctionnement, les choses auxquelles tu crois, les valeurs que tu incarnes, les personnes sensibilisées à tout ce que tu dégages vont vouloir travailler avec toi (ou en tout cas seront en bonne partie déjà séduites).

Les gens peuvent se retrouver dans la mission que tu incarnes et la raison d’être que tu portes au fond de toi.

 

Donc non, tu l’as bien compris vouloir plaire à tout le monde c’est remettre ton masque social et faire ce que les gens attendent de toi.

N’oublie pas non plus que certaines personnes peuvent s’avérer jalouses de ce que tu es et fais.

Dans certains cas, elles peuvent même chercher à te détruire en te critiquant sans cesse.

Non leur réalité n’est pas la tienne et inversement. Mais il faut déjà que tu sois capable d’identifier ce type de mauvais comportement.

 

Comment t’assumer ?

 

Je dirais que le prérequis pour t’assumer c’est de te connaitre, savoir qui tu es.

Tout en faisant le point sur tes peurs, imaginaires ou avérées.

Tu peux pratiquer la gratitude. Tout en étant reconnaissant pour tout ce que tu as pu accumuler en savoirs, en richesses humaines et matérielles.

T’assumer c’est aussi faire la paix avec toi même.

Te libérer du passé.

Et accepter que les évènements du passé n’ont pas à influencer négativement tes actions du présent.

Et aussi t’autoriser à croire en tes rêves. Comment donner vie à tes rêves si tu les caches ou ne les valorises pas.

Comment t’assumer ? En continuant ton travail d’accomplissement de toi.

T’assumer c’est un travail que tu peux réaliser un peu chaque jour, grâce à ta routine hebdomadaire. Grâce à de petits exercices pratiques que tu fais en continu. 

Pour nourrir ta confiance en toi, prends le temps de fêter tes petites victoires chaque jour (exemple : aujourd’hui j’ai assumé de dire à un prospect que je ne travaillerai pas avec lui car je ne me reconnais pas en ses valeurs).

 

Quelles sont les répercussions pour ton business et ta marque personnelle ?

 

T’assumer tel.le que tu es, avec tes défauts et tes qualités va te donner une autre posture, une posture plus affirmée, plus en confiance.

Avec une estime de soi plus forte.

De fait tu vas briller plus et les gens te suivront plus facilement.

Ta communication aura plus d’impact, générera plus d’engagement. Parce que tu seras inspiré.e tu deviendras inspirant.e.

On te suivra, on t’écoutera.

Tes axes de différenciation ressortiront plus, ta proposition de valeur brillera.

La mission que tu portes dans ton business se sentira mieux dans ton discours.

A l’heure d’une audience de plus en plus difficile à capter, te créer un branding qui fera la différence s’avère plus qu’utile, voire même indispensable.

Bref, comme tu peux le voir t’assumer t’apporte autant de bénéfices à toi, entrepreneur.e, qu’à ton business. D’où l’intérêt de te poser les bonnes questions.

Mets les 4 accords toltèques au service de ton business

Comment mettre les 4 accords toltèques au service de ton business

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Les 4 accords toltèques ça te dit quelque chose ? 

Bon, au final il y en a 5 et non 4.

Ce sont des principes de vie à appliquer pour une vie heureuse et harmonieuse.

Ils sont dictés par l’ancienne civilisation toltèque mexicaine (mésoaméricaine développée près de Tula, elle-même proche de Teotihuacan au Mexique).

Ils ont été relayés dans le best-seller de Don Miguel Ruiz. Sinon ils seraient tombés aux oubliettes.

L’idée de base de ces accords est de montrer l’impact des croyances limitantes et autres conditionnements collectifs. Et qu’il est possible de s’en défaire pour vivre une vie plus saine, plus consciente et plus en harmonie et en amour avec son soi profond.

 

Accord N°1 : Que ta parole soit impeccable

 

Dans son livre, Don Miguel Ruiz parle de « Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. ».

Il y a ici une dimension gestion émotionnelle hyper intéressante. Dans le sens, où on parle d’affirmation de soi.

Mais également de réalisation de soi.

Puisqu’on est dans le respect de l’Autre, de sa parole, on est dans la communication assertive, on est également dans la communication non violente.

De quoi avoir envie de booster ton intelligence émotionnelle non ?

Afin que ta parole soit impeccable :

Tu as intérêt à être précis et juste dans les mots que tu choisis. Ce qui revient à dire : parler peu mais parler bien.

Fais attention à ce qu’aucun de tes propos ne se retourne contre toi.

Ici tu es dans l’acceptation de l’Autre, tu acceptes qu’il ait une réalité différente de la tienne. A partir de là il n’y a pas lieu à dénigrer, critiquer l’autre.

Parler avec intégrité revient selon moi à dire que tu parles en pleine conscience de ta réalité, de ce que tu as à dire, et en plein dans l’instant présent.

L’idée de base de ce accord est de montrer la puissance fondamentale de la parole, celle-ci étant omniprésente dans toutes les sphères de nos vies.

Et donc de montrer à quel point prendre soin de sa parole peut fluidifier les rapports humains, régler les différends et avancer plus sereinement sur son chemin de vie.

Pour vivre sereinement, tu dois pouvoir t’assumer, assumer ce que tu es profondément.

Et tu dois croire en ce que tu dis et clame.

 

Accord N°2 : Quoiqu’il arrive, n’en fais pas une affaire personnelle

 

Ne prends jamais les choses personnellement. Si tu comprends cette règle de vie, tu t’éviteras bon nombre de déconvenues.

La réalité de l’Autre n’est pas la tienne, elle lui appartient.

Si la personne se sent blessée par un propos que tu as tenu, c’est sa responsabilité de l’avoir compris de telle ou telle manière.

De cette manière tu sais que tu ne dois pas prendre tel retour de manière personnelle.

C’est une façon de te protéger et de te rappeler que c’est à l’Autre d’accepter sa responsabilité face à telle ou telle interprétation.

Il s’agit ici d’amour de soi.

Et d’oser être soi.

Tu n’as à chercher à plaire à tout le monde.

Parce que finalement, ton objectif c’est quoi ? C’est d’être bien dans ta vie, d’être heureux.

 

Accord N°3 : Ne fais pas de suppositions

 

Arrête d’interpréter les paroles et les actes de la personne face à toi.

Tu ne fais que transposer la réalité sur une perception qui ne t’appartient pas.

Au lieu de perdre ton temps à interpréter, cherche plutôt à en savoir d’avantage. Pose des questions, intéresse toi à ce que te dit la personne en face de toi.

N’aie pas peur de réponses qui pourraient te chagriner. Encore une fois, ce n’est que la perception de l’Autre, son prisme selon ses valeurs, son vécu, sa grille de lecture.

Au lieu de te focaliser sur une interprétation fausse, focalise ton attention sur ce que les propos de la personne révèlent d’elle : en terme de valeurs, de croyances, de conditionnements passés et de croyances limitantes.

C’est hyper intéressant pour ensuite chercher à lui présenter une autre perception du Monde, plus juste ou au moins plus objective.

 

Accord N°4 : Fais toujours de son mieux

 

Si tu appliques les 3 premiers, tu appliques le 4ème accord : fais toujours de ton mieux.

Donne tout au moment présent pour ne pas avoir de regret ou de frustration plus tard.

Donne tout au moment présent pour vivre le présent à 100%.

En te donnant pleinement, tu t’engages dans ce que tu fais, tu prends du plaisir. Toute ton attention, tout ton être se focalisent sur la réalisation de ta tâche.

 

Accord N°5 : Sois sceptique, mais apprends à écouter

 

Le fils de Don Miguel Ruiz a rajouté un 5e accord en complément des 4 premiers.

Ne consomme pas bêtement ce qui est dit ou écrit autour de toi.

Aiguise ton regard critique. Prends du recul, et ne prends jamais les choses pour acquises.

Aie l’attitude de l’étudiant en constant apprentissage : il a l’attitude humble : “je sais que je ne sais pas et je souhaite apprendre”.

Sur Internet, beaucoup de choses fausses et erronées sont clamées de-ci, de-là, c’est à toi d’interroger ce qui est dit.

Mais avec l’attitude humble de celui qui écoute activement. Qui écoute vraiment.

La vraie écoute s’avère un exercice plutôt compliqué quand on regarde bien.

De cette manière tu te forges ta propre opinion. Et cela, personne ne peut te l’enlever.

De cette manière tu continues d’interroger l’existant, tu remontes les fils de la toile jusqu’à te faire un avis général sur un sujet précis.

Comme dit l’accord N°3 tu ne fais pas de suppositions. Et tu fais de ton mieux pour comprendre. Sans faire d’affaire personnelle de tel ou tel sujet.

D’où l’intérêt que les paroles d’une personne soient impeccables.

 

Comment peux tu mettre ces accords au service de ton business ?

 

Tu peux les mettre au service de ton business en les intégrant dans une routine quotidienne.

Chaque jour tu cherches à appliquer les principes dans ton business.

Petit à petit, un peu plus chaque jour.

Jusqu’à ce que cela devienne une habitude et que tu n’aies même plus besoin d’y penser tellement ils sont évidents pour toi dans ton fonctionnement quotidien.

Au départ, tu trouveras cela compliqué, c’est pourquoi il est vraiment essentiel pour toi de fêter chaque petite victoire pour développer ta confiance en toi.

Et cela se fera tout seul, naturellement au bout d’un certain temps.

prends soin de toi

Prends soin de toi :)

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Pourquoi tu devrais prendre soin de toi ?

Pour toi, pour que tu sois bien dans ta vie, dans ta peau, dans ton corps.

Pour ton business, pour qu’il se développe comme une fleur.

Personnellement je suis convaincu qu’un entrepreneur qui travaille bien est un entrepreneur bien dans ses baskets et dans ses chaussons (ou autres, selon ce qui t’inspire).

 

Le marché du bien être

 

Si il y a bien un marché qui fonctionne du feu de dieu c’est le marché du bien être.

Entre les thérapeutes, les coachs, les artisans fabricants du dernier savon à la fleur d’ibiscus, et autres créateurs de solutions géniales.

Sans parler des livres sur le bien être et le développement personnel.

Ah ça, tu peux en trouver des choses.

 

Tu verras aussi parler de la morning routine : te lever à 5h du matin, manger du quinoa en faisant une séance de méditation.

Il y a de tout.

Mais est ce que toutes ces choses correspondent à ton ou tes besoins ?

As tu besoin de toutes ces solutions miracles ?

 

Prendre soin de toi, ça veut dire quoi au juste ?

 

Te faire du bien

 

Cela passe par ton hygiène de vie :

Manger sain

Eviter les abus d’alcool

Dormir suffisamment.

Cultiver les pensées positives, la psychologie positive et la visualisation positive.

On dit aussi beaucoup qu’il faut pratiquer la gratitude et te montrer reconnaissant.e pour tout ce que tu as eu et as dans ta vie.

 

 

T’écouter

 

Prendre soin de toi, ça veut aussi dire t’écouter, écouter tes besoins, écouter les messages que t’envoie ton corps.

Cela implique aussi de t’interroger sur ton alignement : es tu bien aligné.e entre tes valeurs et ton business ?

Te poser la question fondamentale : es tu heureux.se ?

Prendre soin de toi c’est aussi apprendre à te connaitre, savoir qui tu es.

Prendre soin de toi c’est aussi accepter de faire face à tes propres peurs. Et aussi te libérer des entraves du passé qui peuvent limiter ton présent sans même que tu en aies conscience.

Prendre soin de toi c’est aussi faire face à tes pensées limitantes et à les transformer en pensées aidantes.

Tu ne peux pas prendre profondément soin de toi si tu ne fais pas un travail sur toi, en tout cas cela me parait plus compliqué.

Tu prendras soin de toi aussi en développant ton estime de toi, et ta confiance en toi.

Tu peux aussi te poser cette question fondamentale : t’aimes tu ?

Une autre manière de prendre soin de toi est de faire attention à la gestion de tes émotions.

Sais tu gérer ton stress ?

Et puis franchement, arrête de te comparer à tes concurrents, si tu ne le fais pas pour des raisons très objectives, cela ne servira à rien. Vraiment à rien.

 

Prendre soin de toi c’est prendre soin de ton business

 

Par exemple en prenant soin de ta routine hebdomadaire.

Autre exemple : en prenant le temps de t’interroger sur les orientations stratégiques que tu es en train de prendre.

Où en es tu dans ton positionnement marketing ? Celui-ci est-il assez clair ?

Si tu veux que ton business brille, il faut aussi que tu cherches à rendre tes offres irrésistibles. Le sont elles ?

Ton site est-il au top ? Propose t-il une bonne expérience à tes clients ?

Pour avancer sereinement dans ton business, tu peux aussi chercher à appliquer les principes de l’effectuation dans ton quotidien !

 

Prendre soin de toi, un travail de tous les jours

 

Prendre soin de toi, c’est comme ta routine hebdomadaire, c’est un peu chaque jour qu’il faut travailler dessus.

Fais le test “Prends tu assez soin de toi ?”

Être heureux, oui mais comment ? 12 conseils à suivre

Être heureux, oui mais comment ? 20 conseils à suivre

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Être heureux dans sa vie, dans son travail, n’est ce pas le souhait de tout un chacun ?

Personne n’a envie d’être malheureux dans sa vie. Enfin, je ne crois pas, sinon, ça s’appelle du masochisme.

Et si tu es là sur cette page, c’est que tu aspires au bonheur.

Si tout le monde le cherche, pourquoi est-il aussi difficile à trouver et à maintenir dans le temps ?

Peut-être parce qu’il n’est pas automatique, et qu’il faut le chercher, voire même le provoquer.

D’où l’intérêt de travailler sur plusieurs aspects de ta vie pour le faire éclore.

Pose toi, on en parle juste en dessous.

 

Être heureux, c’est avant tout une philosophie de vie

 

Je te parle ici de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Je te parle par exemple de pratiquer la visualisation positive.

Je te parle de pratiquer les croyances aidantes.

Je te parle de pratiquer la psychologie positive.

Je te parle de reconnaissance.

Je te parle de faire preuve de gratitude.

 

Être heureux ça veut dire quoi au juste

 

Il y a autant de définitions d’être heureux qu’il y a d’humains sur Terre.

C’est donc une notion très subjective.

Je dirais qu’être heureux c’est être bien avec soi, dans le moment présent, être bien dans sa peau, bien dans ses baskets (ou ses chaussons).

Malgré les difficultés.

En harmonie. Voilà c’est ça, en harmonie. Tout est harmonieux. Dans le sens noble du terme. De manière esthétique même.

 

Conseils pour être heureux et pratiquer le bonheur au quotidien

 

Vois le fait d’être heureux comme un muscle.

Tu dois l’entrainer avec modération. Pour ne pas te faire de claquage.

Comme un muscle, il y a des jours avec et des jours sans. L’important c’est de le nourrir un peu chaque jour comme une habitude de vie.

S’entrainer au bonheur n’est ni acquis ni évident pour personne. Pour autant c’est l’accumulation des petits exercices quotidiens qui vont t’aider à te créer un bonheur durable, malgré les obstacles et autres difficultés.

 

Pose toi les bonnes questions et focalise toi sur ce qui marche

 

Comme dit plus haut, pratique la positive attitude. Je ne dis pas de te bercer d’illusion et de croire que tout est beau dans le meilleur des mondes. Regarde ce qui va bien, avant de te focaliser sur ce qui ne va pas.

C’est le syndrome du point noir sur la feuille blanche. La feuille blanche c’est tout ce que tu as accompli. Et le point noir les choses qui se sont moins bien passées. Concentre toi sur la feuille blanche.

 

Crois en toi et crois en les autres – Fais toi confiance

 

Crois en toi, fais toi confiance. Fais confiance en tes capacités. Fais confiance en ce que les autres peuvent faire en complément de ce que tu fais.

Cette approche positive te rend mécaniquement plus heureux car tu crées un espace positif autour de toi.

 

Trompe toi et apprends de tes erreurs

 

Tu te trompes et tu apprends en te trompant, et tu fais mieux la fois d’après. Tu renforces tes capacités et tes compétences. De fait tu es mieux armé.e pour faire face aux difficultés. Tu réagis plus vite.

 

Accueille tes émotions – Tu en seras plus heureux

 

Au lieu de les refouler, accueille les, tu verras que tu te sentiras mieux de cette manière.

 

Dis ce que tu as à dire en pleine affirmation de soi et de communication non violente

 

Tu as des choses à dire, dis les.

Mais dans le respect de l’Autre avec la communication non violente. Et la communication assertive.

On parlait de gestion des émotions plus haut, affirme toi.

 

Prends soin de toi, prends soin des autres

 

Pour être heureux, bien avec toi-même, tu dois capitaliser sur toi-même. Et cela passe par le fait de prendre soin de toi, de t’écouter. C’est parce que tu prendras soin de toi que tu auras envie par ricochet de prendre soin des autres.

 

Fais des projets dans le temps – Projette toi dans le futur

 

Rien de mieux pour être heureux de faire des projets et donc de te projeter dans le futur.

 

Fais toi plaisir

 

Fais toi plaisir, tu verras, ça fait un bien vraiment fou.

Fais toi plaisir en mangeant un truc bon, en t’achetant quelque chose qui te fait plaisir.

 

Exprime tes sentiments – Dis aux gens que tu aimes que tu les aimes

 

Fais le avant qu’il ne soit trop tard, avant qu’ils ne partent. C’est précieux.

 

Assume tes singularités, tes unicités, bref, sois fier.e de ce que tu es

 

Tu es toi avec tes singularités. Tu es toi dans toute ta complexité. C’est ce qui fait ta force et ce qui te différencie.

Sois en fier.e. Assume tes singularités. Personne ne pourra te les prendre. Personne ne pourra te concurrencer  sur ce qui te rend unique (contrairement aux hard skills ne tout le monde peut acquérir).

 

Prends soin du temps présent

 

La vie c’est maintenant. Le bonheur, être heureux c’est maintenant, à l’instant présent. Après c’est trop tard.

Je crois que c’est quelque chose qu’on a trop facilement tendance à oublier.

Prends le temps de te connecter au temps présent.

 

Prends des risques – Sors de ta zone de confort

 

Être heureux, c’est aussi goûter à la vie, manger la vie, dévorer la vie. C’est faire des expériences, hors de sa zone de confort.

 

Autres idées pour toucher le bonheur du bout des doigts, ne pas le laisser partir et être heureux

 

Prends soin de ton hygiène de vie – Dors suffisamment. Aie une alimentation saine et équilibrée.

Et en même temps être heureux c’est aussi et surtout ne pas te forcer comme un moine du 12ème siècle. Donc autorise toi des folies.

Clos tes journées par une note positive. Hyper important.

Célèbre tes petites victoires. Toutes. C’est ce genre de petites habitudes qui t’ancre de manière pérenne dans une bonne confiance en toi.

Entoure toi de ton cercle d’amis.

Développe ton cercle social.

Concentre toi sur le présent, ne laisse pas le passé conditionner le présent. Pour cela, fais la paix avec toi même.

Accepte que tu es responsable de ta vie. Qu’il t’arrive de bonnes ou de mauvaises choses.

Pardonne et oublie ce qui s’est passé dans le passé.

Exploite tes talents, tes forces et tes zones de génie.

N’oublie pas de rire chaque jour.

Parfois une aide extérieure s’avère utile. Tu peux consulter un.e thérapeute, tu verras ça fait un bien de ouf.

Donne de l’ampleur à ton business et à ta vie en trouvant ta mission de vie avec l’ikigai.

Fixe toi des objectifs réalistes, chiffrés, atteignables.

Profite de ce que tu as aujourd’hui et sois dans un élan de gratitude. La gratitude favorise grandement le sentiment de bonheur.

Reçois ce que la vie te donne et en même temps sois dans le don de toi aux autres.

Donne de ton temps aux autres.

Fais des choses utiles qui ont du sens pour toi.

Aide ceux que tu peux aider (dans une association par exemple).

Continue d’apprendre tous les jours.

Fais du sport et fais attention à ta forme physique.

 

Tu vois être heureux ne te demande pas des efforts surhumains et le bonheur est accessible à tout le monde à condition de le vouloir et de le laisser entrer dans ta vie. Sinon il attend gentiment et patiemment que tu lui ouvres la porte.

Le bonheur se travaille chaque jour, autant dans le fait de recevoir que de donner. N’attends pas tout des autres, tu as aussi ta part de responsabilité en donnant de toi et de ton temps à l’Autre.

 

Ressources complémentaires

 

Test “es tu heureux.se dans ton business ?”

Test “De quoi as tu peur ?”

Article de quoi as tu peur ?

Comment la pratique de la gratitude peut t’aider dans ton business ?

 

Qui suis je ?

Qui suis je ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Comment savoir qui je suis ?

Qui peut répondre à cette question existentielle ?

A part moi même ?

Et bien il n’y a que moi qui peux répondre à cette question… A force de questionnements, d’interrogations, d’introspection.

Ce n’est pas un regard extérieur qui répondra à la question. En tout cas, la réponse sera très partielle.

Et ce n’est pas le regard extérieur qui me définit.

Car, oui, les réponses que j’attends ne viendront pas toutes seules, c’est à moi d’aller les chercher,  en faisant preuve de courage, d’humilité et de bienveillance envers moi même.

Puisque personne n’est parfait, je ne le suis pas non plus.

Cette question “qui suis je ?” est d’autant plus importante quand en tant qu’hypersensible, ou très sensible on cherche à donner du sens dans ce qu’on fait, ce qu’on dit, ce vers quoi on tend.

 

La question qui nourrit ton ADN de marque

 

Evidemment mon ADN de marque se nourrit, prend de l’ampleur avec mes réflexions autour de qui je suis.

Qui je suis et ma zone de génie.

Qui je suis et ma mission.

Qui je suis et mon positionnement et ma proposition de valeur.

Qui je suis et mes axes de différenciation.

Qui je suis et ma manière de changer le monde selon mes valeurs, mes convictions, mes croyances.

Qui je suis et la manière dont je vais m’y prendre pour apporter des solutions aux problématiques (avec mes offres) de mes clients / prospects.

Qui je suis et ma personnalité profonde, mon style, ma philosophie de vie, ma raison d’être, mes meilleures qualités, mes pires défauts.

Qui je suis et ma manière de communiquer, mes centres d’intérêts et ma manière d’appréhender les sujets.

 

Les questions que je peux me poser pour répondre à la question “qui suis je ?”

 

Qu’est ce que je veux profondément dans ma vie ?

A quoi je tiens particulièrement ?

Qu’est ce que je veux près de moi ? Qu’est ce que je veux loin de moi ?

Quelle est ma zone de génie ? Mon talent ?

Qu’est ce qui compte le plus pour moi ?

Qu’est ce qui me rend profondément heureux ? Profondément triste ?

Quelles sont mes plus grandes qualités ? Mes plus grands défauts ?

Ai je profondément confiance en moi et mes capacités ?

Ou ma confiance est-elle est dépendante des évènements extérieurs ?

Mon estime de moi est elle solide ?

De quoi suis je le plus fier ?

De quoi suis je le moins fier ?

En quoi je crois profondément ? Ai je des convictions et des croyances fortes ?

De quoi ai je besoin ? Et qu’est ce que je veux ?

Quelles sont les grandes étapes de ma vie qui m’ont mené là où je suis aujourd’hui ?

Comment me vois je dans 10 ans ?

Suis je épanoui dans ma vie actuelle ? Et de quoi aurais je besoin pour être plus épanoui ?

De quoi ai je peur ? Qu’est ce que je redoute ?

Est ce que j’arrive à faire face à mes démons intérieurs ?

Est ce que j’arrive à bien gérer mes émotions ?

Qu’est ce qui est vivant au fond de moi ?

 

Une longue introspection…

 

Savoir et comprendre qui je suis prend du temps, beaucoup de temps.

Encore faut-il se poser les questions, et les bonnes questions. Vient alors le temps pour ton esprit de gamberger sur toutes ces questions, du mûrir, comme un bon vin qui se bonifie avec le temps.

 

Ressources complémentaires

 

Ta zone de génie

Test “Qui suis je ?”

De quoi as tu peur ?

De quoi as tu peur ?

Test “es tu heureux.se dans ton business ?”

Où en es tu dans ton business

Test Les questions pour apprendre à te connaitre

Test “Quelle est ta zone de génie / ton talent ?”

De quoi as tu peur ?

De quoi as tu peur ?

By | Bien dans ta tête et dans ton organisation, Blog

Tes peurs, c’est ton mental qui te les crée pour te baigner dans ta zone de confort.

Pour t’empêcher d’avancer.

Le point positif c’est que tu peux faire bouger les lignes afin que ces peurs ne soient plus un frein à ton évolution.

 

De quoi as tu peur ?

 

La première étape, indispensable pour toi, c’est d’identifier ces peurs. 

Prends une feuille et un crayon, et prends le temps d’identifier à quels moments tes peurs se manifestent pour faire quelque chose, créer, concevoir, faire.

Tu n’auras pas les réponses en 3 minutes, il faut que tu te poses et que tu rentres en phase d’introspection.

Note progressivement les peurs qui émergent.

Tu verras que certaines reviennent régulièrement, sous différentes formes peut-être.

Donc fais toi une liste de ce dont tu as peur.

 

La nature de ces peurs – Phase de réflexions de leur provenance

 

Sont-elles selon toi justifiées ? Objectivement ?

 

Dans ce cas peut-être qu’elles t’avertissent que tu n’es pas prêt.e pour telle ou telle étape. Que tu dois te former. Apprendre encore.

Peut-être qu’elles t’avertissent que tu n’es pas aligné.e et que ce que tu t’apprêtes à faire n’est pas bon pour toi.

Comme un avertisseur interne.

C’est à toi dans ce cas de faire le point avec toi même sur ce dont tu as besoin. Prends le temps. Prépare toi si besoin un plan d’action pour avancer.

 

Sont elles selon non justifiées ?

 

Dans ce cas tu sais que la solution est de te donner un bon coup de pied aux fesses si tu sens que ce que tu t’apprêtes à faire est vraiment bénéfique pour toi.

 

Comment faire face à tes peurs ?

 

Vaste question, mais il est essentiel pour toi d’y répondre afin de ne plus être conditionpour te né.e par ces peurs.

1. Transforme tes croyances limitantes en croyances aidantes.

Que sont les croyances aidantes.

Comment dépasser tes pensées limitantes ?

 

2. Pratique la visualisation positive pour te préparer mentalement à la réussite.

 

3. Crée toi une routine hebdomadaire pour te mettre dans un cercle vertueux d’action.

 

4. Creuse au fond de toi pour faire la paix avec toi même.

 

5. Développe ta confiance en toi.

 

6. Chasser tes peurs passe par la confiance en toi et aussi par l’affirmation de soi.

 

Tous ces conseils rentrent dans la philosophie de la psychologie positive.

 

Fête chaque jour tes réussites (petites et grandes) de la journée. Cela va booster ta confiance en toi et ainsi réduire tes peurs.

 

Confronte toi à la réalité, passe à l’action, petit à petit.

Tes peurs ne vont pas disparaitre du jour au lendemain mais tu vas apprendre à les dompter, à prendre le dessus sur elles.

Fais un peu chaque jour.

Exemple : tu as peur énorme de publier sur les réseaux sociaux.

Tu commences, tu publies une fois, deux fois, 5 fois, 10 fois, et au bout d’un moment ces actions répétitives vont devenir des habitudes. Elles feront partie de ton quotidien.

 

Ressources complémentaires

 

Qui suis je ?

Test Les questions pour apprendre à te connaitre

Test “Qui suis je ?”

Test De quoi as tu peur ?

Où en es tu dans ton business ? Fais le point sur ton activité

Où en es tu dans ton business ? Fais le point sur ton activité

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Savoir où tu en es dans ton business est hyper important pour redresser la barre si besoin, changer, modifier.

Pour lever la tête du guidon, prendre du recul et de la hauteur sur les différentes problématiques de ton business.

Ainsi tu peux faire le point sur différents axes de ton business.

Tu peux faire ce travail à n’importe quelle étape de la vie de ton activité. Quand ça va bien, mais aussi et surtout quand les résultats commerciaux sont moins bons que prévus.

Faisons le point 🙂

 

Où en es tu dans tes objectifs ?

 

Pour savoir où tu vas, tu as besoin de te fixer un cap et des objectifs.

Si tu te fixes des objectifs chiffrés réalistes et atteignables tu as besoin de savoir au bout de 3 mois – 6 mois – 1 an où tu en es dans l’atteinte ou non de ces objectifs.

Voyons le verre à moitié vide et imaginons que tu n’as pas atteint tes objectifs.

As tu été trop gourmand.e ? Y-a-t-il eu des points de blocage indépendants de ta volonté ?

Soit tu as été ralenti.e par des évènements externes, et donc tu dois te remettre dans les objectifs fixés.

Soit tu as fixé des objectifs non réalistes, auquel cas, tu dois réviser tes prétentions à la baisse.

Bref, l’important est de comprendre ce qui ne marche pas pour rectifier le tir et repartir sur des bases saines.

Evidemment, tes objectifs sont à définir selon ton modèle économique et le CA que tu te prévois mois par mois.

 

Où en es tu dans ton marketing ?

 

Ton marketing est-il bien structuré et cadré ? Plus le périmètre marketing est fixé, plus c’est facile pour toi pour te laisser aller à ta créativité et imaginer de nouveaux dispositifs pour toucher tes prospects / contacts.

Et en même temps, avec un cadre marketing fixé, tu sais où tu dois aller, tu sais ce que tu as à faire. Tu ne prends pas le risque de t’éparpiller.

Bref, tu vas à l’essentiel, ce qui est essentiel pour toi.

Faire le point sur ton marketing, pour savoir où tu en es, est une super occasion pour :

T’interroger sur ton positionnement.

T’interroger sur ta proposition de valeur.

Vérifier le format et le contenu de ta ou de tes offres.

Peut-être est-il temps de faire évoluer ta ou tes offres selon ce que tu connais de tes clients et de leurs besoins. C’est très important pour toi de faire évoluer tes offres selon les retours des prospects / clients, cela te permet de les améliorer et de les rendre plus impactantes.

Repenser tes tarifs : Au lieu de vouloir vendre plus de prestations ou de produits sur la même base de tarif, cherche plutôt à vendre plus cher.

Cette question dépend évidemment de ton contexte.

T’interroger sur l’identité de tes utilisateurs cibles et sur la nature de leurs besoins et de leurs différents pain points, et ainsi ta manière d’y répondre au travers de tes offres, produits et services, payants ou gratuits.

Tu peux aussi faire le point sur ton site, son contenu, son menu, son arborescence. Tu peux revoir ton parcours utilisateur, le rendre plus engageant, plus efficace.

 

Où en es tu dans ta com ?

 

Comment communiques tu ? A quelle fréquence ? Quels formats et quels supports utilises tu ?

As tu un planning éditorial clairement défini dans le temps ? 

As tu défini les thèmes et sous thèmes qui intéressent tes utilisateurs cibles ?

Si oui as tu défini les sujets à traiter dans tes contenus ?

Sachant qu’un sujet éditorial peut être traité de différentes manières selon le format et le support que tu utilises.

Faire le point sur ta communication te permet de savoir si tu es toujours dans les clous par rapport au cadre que tu t’étais fixé au départ.

Faire le point te permet également de réévaluer la pertinence des formats et des supports que tu utilises.

De même pour le ton que tu utilises dans tes posts sur les réseaux sociaux.

Tu peux aussi réévaluer les sujets éditoriaux que tu traites : les compléter, les étoffer, les supprimer. A toi de voir selon ta situation.

Faire le point te permet de réfléchir au message global que tu veux faire passer au travers de tes articles et posts sur les réseaux sociaux.

La fréquence de publication est elle suffisante ?

Vois aussi par rapport à ton taux d’engagement sur les réseaux sociaux.

Les réseaux que tu utilises sont ils les bons pour ta cible ?

Peut-être est-il temps pour toi de changer de réseaux tout simplement.

 

Où en es dans ton ADN de marque ?

 

Si tu fais le point sur ton business, tu peux aussi en profiter pour faire le point sur l’ADN de ta marque.

Es tu au clair sur les valeurs, les croyances, les convictions que tu souhaites intégrer dans ton ADN de marque et donc incarner au travers de tes actions, de tes prises de position ?

Connais tu ta raison d’être ? Pourquoi tu fais ce que tu fais ?

Connais tu ton cap ? Connais tu ta mission ? Ou dit différemment, sais tu comment tu as envie de changer le monde à ta manière à ton niveau ?

Quelle est ta vision de ton marché et comment as tu envie de remédier aux problématiques que tu as identifiées ?

Quelle est ta zone de génie / ton talent et comment comptes tu l’utiliser pour apporter ta pierre à l’édifice ?

Quel est ton style, ta personnalité, que tu veux distiller dans ta communication et dans ta stratégie de contenus ?

Quelles sont tes forces sur lesquelles tu souhaites capitaliser pour renforcer ta marque et lui donner plus d’impact ?

Quel est ton récit qui t’a amené à là où tu es aujourd’hui ?

 

Où en es tu dans l’expérience globale que tu souhaites faire vivre à tes utilisateurs ?

 

Faire le point sur ton business et savoir où tu en es, est également l’occasion de mettre à jour tes réflexions autour de l’expérience globale que tu veux faire vivre à tes contacts, tes clients, tes prospects !

Cette question est un peu la conclusion de tes réflexions autour de tes objectifs, ton marketing, ta communication et l’ADN de ta marque.

L’expérience globale que tu souhaites faire vivre correspond à la réponse aux problématiques vécues par tes utilisateurs associé à l’univers de marque que tu veux créer et développer.

 

Ressources complémentaires

 

Test “Où en es tu dans ton business ?”

Ton positionnement marketing

Test “As tu bien défini ton positionnement et tes axes de différenciation ?”

Comment rendre ton offre irrésistible ?

Test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

Comment faire de ton site web un outil marketing puissant ?

Test “As tu fait ce qu’il fallait pour optimiser ton site web pour le trafic et la conversion ?”

Comment trouver ton positionnement marketing ?

Comment trouver ton positionnement marketing ?

By | Blog, Ton site, ton marketing, ton business

Grand sujet que le positionnement marketing pour ton business.

Comment me positionner ? Question que se pose chaque entrepreneur à un moment.

Ce positionnement ne doit pas être choisi au hasard. J’en sais quelque chose car à mon début d’entrepreneur j’ai choisi plusieurs positionnements successifs par opportunisme et non par choix stratégique et conscient. Et surtout durable et pérenne.

Il te cloisonne sur ton marché et grâce à ce cloisonnement il te donne la possibilité de bien mieux cibler tes prospects / clients.

 

Pourquoi tu dois choisir un positionnement ?

 

Le ciblage du positionnement marketing est une étape indispensable pour toi pour sortir du lot de tes concurrents.

Pour être visible et attirer des prospects séduits et / ou intéressés par ton approche.

Tu te positionnes. Ainsi tu prends ta place.

Et plus ton positionnement est spécifique et éloigné de ce que font tes concurrents, plus tu te crées ton propre marché, puisque personne ne fait ce que tu fais, de la manière dont tu le fais.

C’est à ce moment que tu es vraiment gagnant.e dans ta stratégie car tu es le seul / la seul.e à faire ce que tu fais.

 

Pour autant choisir un positionnement est souvent considéré comme une prise de risque.

 

Le risque (ou plutôt opportunité) du positionnement

 

Le positionnement limite ou plutôt pose un cadre dans ton périmètre de rayonnement.

Ainsi tu prends le risque de réduire ta voilure.

Tu touches moins de prospects en volume mais tu gagnes en qualité.

Croire qu’avoir un positionnement large te permettra de toucher plus de gens est une erreur.

Car en voulant toucher tout le monde tu ne touches personne : Personne ne se sent vraiment concerné par ce que tu proposes.

Donc il vaut mieux toucher moins de personnes mais les toucher de manière plus qualitative.

C’est ça le secret du positionnement : moins mais mieux.

Donc oui tu as tout intérêt à te positionner sur ton marché, et non tu ne perdras pas d’opportunités. Au contraire tu en gagneras. 

 

Comment choisir ton positionnement ?

 

Tu as plusieurs manières de cibler ton positionnement :

– Ta politique de prix (premium, freemium ou bas de gamme).

– Les avantages de ton produit / service (séances individuelles ou collectives, à distance, ou présentiel, etc).

– Le niveau de qualité de ton produit / service (corrélé au prix : tu proposes un prix premium, le niveau de service doit être premium).

– La nature des utilisateurs (pro, perso, hommes, femmes, CSP, etc).

– Les choix de tes concurrents dans leurs manières de répondre aux besoins / pain points de tes utilisateurs cibles afin d’apporter le plus de valeur possible.

– Ton ADN de marque (ta proposition de valeur, ta mission, ta vision, ta personnalité, tes valeurs, tes croyances et convictions, tes forces, faiblesses, qualités, défauts, et aussi bien sûr ton récit).

 

L’impact que tu veux donner dans tes offres dépend de ton ADN de marque.

Tes choix dépendront de tes objectifs, de ton univers, de la réalité de ton marché, de ton modèle économique, du type d’impact que tu veux avoir et bien sûr de ton univers de marque.

 

Comment briller avec ton positionnement ?

 

En l’assumant pleinement, en en étant fier.e.

En construisant tes offres et ta proposition de valeur selon ce positionnement.

En construisant ta stratégie de communication et ta stratégie de contenus à partir de ce positionnement et de tes objectifs d’impact.

Il faut que ce positionnement ait du sens pour toi, que tu le vives, qu’il fasse partie de toi, de ton ADN de marque, et non pas que ce soit un choix par défaut, car dans ce cas là, la sauce ne prendra pas.

Bref, tu brilles lorsque toute ta mécanique d’offre / proposition de valeur / positionnement  est alignée et en cohérence avec ton univers de marque.

 

Ressources complémentaires

 

Test “As tu bien défini ton positionnement et tes axes de différenciation ?”

Test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

Comment rendre tes offres irrésistibles ?

Briller dans ton business et faire briller ton business

Faire de ton site un outil marketing puissant

Découvre l’atelier “Affine ton positionnement”

Comment rendre ton offre irrésistible ?

Comment rendre ton offre irrésistible ?

By | Ton site, ton marketing, ton business, Blog

Tu as construit ta ou tes offres. Selon les besoins et points de douleur de tes utilisateurs cibles.

Tu communiques dessus.

Tu as quelques clients.

Mais tu aimerais aller plus loin, obtenir plus de clients.

Quoi de plus normal ?

Ok, mais alors quelle solution pour cela ?

Communiquer encore plus ? Proposer des ristournes ?

Pourquoi pas mais tu t’éloignes de la problématique principale et essentielle : As tu fait ce qu’il fallait pour rendre ta ou tes offres irrésistibles ? Immanquables ? Remarquables ?

Bon, je ne vais pas te faire tous les adjectifs possibles, tu as compris l’idée.

Voyons ici comment rendre tes offres irrésistibles !!

 

Qu’est ce qu’une offre irrésistible ?

 

La réponse est dans la question : Une offre à laquelle ton prospect ne peut pas résister.

Plus concrètement :

Une offre qui résonne en lui.

Une offre qui parle de ses besoins et de ses points de douleur.

Une offre dans laquelle il se projette immédiatement.

Une offre qui parle le même langage que lui.

Une offre qui lui parait exceptionnelle, en terme de prix, en terme de disponibilités de place, en terme de limite de temps.

Une offre pour laquelle il perçoit le bénéfice direct immédiatement.

Une offre qu’il pourrait regretter de ne pas avoir achetée.

 

Les limites d’une offre irrésistible

 

Afin de rendre ton offre irrésistible tu peux avoir tendance à utiliser des stratagèmes marketing et / ou émotionnels.

Genre utiliser la culpabilisation : Si tu n’achètes pas mon offre, tu rates ta vie.

Attention mon offre s’arrête à 23h59. Attention il ne reste plus que 3 places alors qu’en fait il t’en reste 10.

 

Des exemples comme cela, sur Internet, tu en trouves des centaines.

Et c’est là que je n’adhère plus à cette approche. Certes tu peux travailler ton pitch commercial, mais je reste convaincu que si ton offre est vraiment bonne et irrésistible tu ne devrais pas avoir à utiliser d’artifices manipulatoires pour que les gens achètent.

D’où l’intérêt de faire ce travail de réflexion en amont.

En tout cas, c’est mon opinion. Mais je reste convaincu que la sincérité / authenticité de ta démarche commence par là. 

Et ce sont un des ingrédients qui te permettent de faire la différence par rapport aux concurrents.

Et si tu n’es pas sincère avec toi même, quel est l’intérêt ?

De fait, je me permets une question très simple : Quel est ton objectif ? Et que veux tu ? Profondément ?

Si tu ne veux pas d’artifices manipulatoires dans ton dispositif, tu as ta réponse.

Au travers de mes contenus, de mes offres payantes et gratuites, je n’utilise pas d’artifice manipulatoire. Je crois que je me sentirais mal à l’aise si j’en utilisais. Les gens suivent un parcours et je ne les enferme pas.

Peut-être, suis-je naïf, mais je persiste à penser que si quelqu’un est intéressé par ce que je propose il finira par venir vers moi. 

 

Liste non exhaustive de questions que tu peux te poser pour rendre ton offre immanquable auprès de tes prospects / clients

 

 A quel.s besoin.s réponds tu au travers de ton offre ?

 A quel.s point.s de douleur réponds tu au travers de ton offre ?

Aimes tu ce que tu proposes ? Et es tu convaincu par la valeur que tu apportes à ton client ?

As tu pris le temps de bien interroger tes clients et prospects sur leurs besoins implicites et explicites ? Bref, as tu fait une étude de marché ?

As tu pris le temps, ou prends tu le temps en ce moment de vérifier ton offre auprès de bêta testeurs ? Pour l’améliorer et / ou la corriger si besoin ?

Sais tu que plus vite tu te confrontes à la réalité du marché et la réalité de tes clients plus vite tu améliores ton offre et tu augmentes tes chances de réussite ?

Sais tu comment faire face aux peurs et aux hésitations et aux freins émis par ta cible ?

Quelle est la zone de génie de ton offre et la zone de génie de ta marque ?

Maitrises tu les ingrédients de ton ADN de marque ? Quelle image veux tu donner ? Quelle image veux tu que tes utilisateurs gardent de toi ?

Sont-ce des offres génériques ou totalement personnalisées pour le client que tu proposes ?

Je suis convaincu que pour qu’une offre soit ressentie comme irrésistible il faut que le prospect / client sente qu’elle est faite pour lui, et donc personnalisée pour lui.

Il y a plusieurs manières pour y arriver.

En tout cas l’ultra personnalisation est un bon facteur de réussite.

Mes ateliers de co-création sont 100% dédiés aux problématiques de mon client.

 

Tu découvriras plus de questions sur le test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

 

Comment vendre ton offre irrésistible ?

 

En racontant le récit de ton offre.

En racontant le cheminement qui t’a amené à proposer ton offre.

En racontant ce en quoi tu crois, ce par quoi tu es passé.e pour choisir ton approche, et ainsi à dévoiler ta philosophie.

C’est une mise à nu que tu maitrises car tu racontes l’histoire de ta marque.

 

Ton offre devient encore plus irrésistible avec un parcours utilisateur bien optimisé

 

Et cela sans tomber dans la manipulation 🙂

Voici un exemple :

Tu peux proposer un guide gratuit affiché sur tes pages articles en échange d’une adresse mail par exemple.

Tu pourras recibler tes prospects avec des mails automatisés pour présenter telle ou telle nouvelle offre;

 

 

Ressources complémentaires

 

Rends ton site user friendly

Comment développer la valeur perçue par le client

Te créer un blog c’est encore une bonne idée ?

Fais de ton site un outil marketing puissant

Test “Tes offres sont-elles irrésistibles ?”

Briller dans ton business et faire briller ton business : Pourquoi et comment ?

Briller dans ton business et faire briller ton business : Pourquoi et comment ?

By | Blog, Construis ta marque grâce à tes unicités et singularités

Perso, je suis convaincu que l’entrepreneur peut grandir dans son business en même temps qu’il fait grandir son business.

Ils grandissent ensemble.

Seulement si l’entrepreneur le veut.

Il a le choix et la responsabilité de l’impact qu’il veut avoir sur le monde au travers de son activité.

Et lorsque l’entrepreneur grandit dans son business, et fait grandir son business :

  • il sublime,
  • il étincelle,
  • il brille,
  • il rayonne,
  • il illumine,
  • il pétille,
  • il scintille,
  • il resplendit,
  • il réussit,
  • il magnifie,
  • il transcende,

 

Pourquoi chercher à briller dans ton business

 

Briller dans ton business peut signifier des choses très différentes selon les individus.

Oser être toi

Tu brilles on osant être toi, en assumant qui tu es, tes singularités, ton unicité. En t’affranchissant du regard social. En assumant de ne pas plaire à tout le monde.

 

T’assumer et être fier de toi

Tu brilles en assumant ce que tu es et tu brilles en étant fier de toi.

 

Valoriser tes unicités et tes singularités

Tu brilles en osant être toi et donc en osant de valoriser tes unicités et tes singularités. Ainsi que ta zone de génie.

Tu as du apprendre à les identifier, à les accepter puis à les assumer pour en faire une force et être reconnu.e à travers elles.

Il faut donc du courage pour mener ce type de cheminement.

 

Vivre tes rêves

Tu brilles en osant donner vie à tes rêves, à tes passions, à tes envies. Tu brilles en faisant de ce qui te passionne ton business. De fait, tu es engagé.e dans ton business, tu as le pouvoir d’y incarner ta vision entrepreneuriale, tes valeurs, ta mission, tes convictions.

 

Changer le monde et apporter ta pierre à l’édifice

Tu brilles en te donnant pour mission de changer le monde à ta manière, à ton niveau.

Tu brilles ainsi en apportant ta pierre à l’édifice, en voulant améliorer quelque chose.

Tu es investi.e par une mission, et cela se ressent car tu l’incarnes.

De cette manière, tu brilles en incarnant un autre Possible. Tu montres et prouves qu’il est possible de faire autrement.

Ainsi tu montres au travers de tes actions, au travers de tes offres, de tes contenus, ta propre version du monde, différent de ce que les gens connaissent.

 

Créer ton propre chemin – Créer tes propres codes

Tu brilles dans ton business en voulant créer ton propre chemin et en créant tes propres codes.

 

Capitaliser sur toi

Tu brilles dans ton business parce que tu capitalises sur toi, tu investis sur toi même.

 

Ton âme s’éveille

Bref, tu as compris, tu brilles dans ton business parce que tu n’as plus la même posture, parce que tu es inspiré.e par ta mission et ton rôle et ainsi tu deviens inspirant.e.

Au travers de tes actes, de tes choix, tu montres ce que tu fais et ce que tu es, ce en quoi tu crois, ce qui te porte, tu montres une facette de toi qu’on a envie de suivre.

De cette manière tu brilles dans ton business parce que tu es dans la réussite et l’atteinte de tes objectifs.

Tu es vrai

Tu brilles dans ton business parce que tu es vrai.e, tu ne mens pas, tu ne portes pas de faux self, tu es sincère dans ta démarche, tu es authentique.

Tu es responsable de tes actes, de tes choix, de tes orientations, tu es là, présent dans ton business en pleine conscience et dans te temps présent.

 

Tes propres règles, tes propres codes

Tu brilles parce que tu ne suis que tes propres règles et tes propres codes. Tu les incarnes dans tes choix et tes actions. Tu es inspiré.e, ainsi tu deviens inspirant.e.

 

Tu as travaillé tes pensées limitantes et autres syndromes de l’imposteur

Tu brilles parce que tu n’es plus conditionné.e par tes pensées limitantes. Ou en tout cas beaucoup moins.

 

Tu as une vision long terme

Tu brilles parce que tu as une vision long terme, tu te projettes dans le long terme, tes actions et tes choix vont plus loin que le court terme. Ainsi parce que tu es animé.e par cette vision tu deviens inspirant.e.

 

Tu prouves que tu brilles en faisant ce que d’autres n’oseraient pas

 

Tu brilles parce que tu es là, tu fais ce que les autres ne font pas, n’oseraient pas faire. En ce sens, tu as une longueur d’avance, et tu peux servir de modèle à suivre pour tes concurrents et tes prospects / clients.

 

Tu t’autorises (presque) tout

Tu brilles parce que tut t’autorises (presque) tout. En tout cas tu ne te mets pas de barrière.

 

Tu es unique

Tu brilles parce que tu es unique. Parce tu capitalises sur ce que tu es plutôt que sur ce que tu fais : tu capitalises sur ce qui dans ta personnalité, tes qualités et tes défauts te rend spécial.

 

Egalement tu brilles car tu proposes une offre, un service, un produit que personne d’autre n